"L’Enquête de l’inspecteur McCullehan" (Les Requins Marteaux) : Pierre Schilling détourne avec humour le genre policier

25 mai 2019 0 commentaire
  • Quand tout le monde part en vacances, McCullehan reste fidèle au poste. Il n'y a que lui pour dénicher un terrible meurtrier à la fléchette empoisonnée, lui et son frêle acolyte. Le duo doit faire preuve de sang froid pour mener son enquête, qui ne laissera pas le lecteur de marbre. Car Pierre Schilling manie assez habilement les ressorts de la parodie pour rendre risibles les clichés les plus éculés.

L’inspecteur McCullehan a sa réputation. Mais la défendre est le cadet de ses soucis. Ce qu’il veut, c’est résoudre des enquêtes et arrêter des malfrats. Alors que le commissaire le convoque pour lui confier une sordide affaire de meurtre, il n’hésite pas une seule seconde et accepte. Même lorsqu’il apprend qu’il devra faire équipe avec Davis, il s’engage sans coup férir dans son enquête.

McCullehan est carré, froid, déterminé, courageux et intègre. Davis ressemble à une saucisse - il est coincé dans son sac de couchage - et est bien plus trouillard qu’il ne l’est permis pour un policier. Tous deux collaborent néanmoins pour démasquer l’auteur d’un terrible crime : une femme a été tuée d’une fléchette empoisonnée, en pleine rue. C’est le point de départ d’un imbroglio opaque, que seule l’opiniâtreté de l’inspecteur permettra de démêler.

Inutile d’énumérer tous les rebondissements ou de nommer tous les personnages, ce serait vain tant la situation est complexe. Ce serait aussi prendre le risque de dévoiler quelques éléments qu’il vaut mieux lire directement dans la bande dessinée de Pierre Schilling pour les apprécier. Et les innombrables détails, dans le dessin comme dans le texte, sont l’une des principales qualités du livre.

L’Enquête de l’inspecteur McCullehan est un véritable récit policier, avec ses indices, ses suspects, ses retournements et sa résolution. Tous ou presque tous les codes du genre sont présents. Des manies des policiers au folies des criminels, des remarques grinçantes de l’inspecteur au paternalisme du commissaire, beaucoup de lieux communs sont repris par Pierre Schilling. Pour mieux les détourner, évidemment.

Harry Callahan - pardon, l’inspecteur McCullehan ! - est certes droit dans ses bottes, mais ne contrôle pas grand chose. Davis est plus que néophyte, il est complètement à côté de la plaque. Les suspects le sont surtout d’être plus fanfarons que dangereux. Le récit lui-même, totalement imprévisible, vaut son pesant d’ironie. Nous sommes en pleine parodie, à n’en pas douter.

Les couleurs plutôt douces en aplats francs, le dessin faussement approximatif mais expressif et qui contient juste ce soupçon de caricature indispensable au bon détournement, et le rythme endiablé qui ménage cependant quelques moments de pause composent une esthétique à l’opposé des habitudes du genre. Pas de pseudo-réalisme ni d’effets de manche, encore moins de jets d’hémoglobine ou de cascades spectaculaires : la tension est davantage dans les zygomatiques que dans le palpitant.

Si les situations sont souvent absurdes, que dire des dialogues ? Pierre Schilling s’est visiblement amusé avec ses personnages... Et avec ses références. Nous pourrons les chercher du côté du cinéma comme de la bande dessinée. Elles sont souvent présentes, avec discrétion mais juste ce qu’il faut pour faire naître la connivence entre l’auteur et son lecteur. Nous ne sommes pas dans l’accumulation de citations ou le « name-dropping », mais dans une évocation au service du récit et de la parodie.

L’Enquête de l’inspecteur McCullehan est donc une bande dessinée fort plaisante qui, espérons-le, ne fâchera pas les puristes du polar mais leur arrachera au moins quelques sourires.

"L'Enquête de l'inspecteur McCullehan" (Les Requins Marteaux) : Pierre Schilling détourne avec humour le genre policier
L’Enquête de l’inspecteur McCullehan © Pierre Schilling / Les Requins Marteaux 2019
L’Enquête de l’inspecteur McCullehan © Pierre Schilling / Les Requins Marteaux 2019

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

L’Enquête de l’inspecteur McCullehan - Par Pierre Schilling - Les Requins Marteaux - 25 x 19 cm (format à l’italienne) - 88 pages couleurs - broché, couverture cartonnée - parution le 15 février 2019.

Consulter le site de l’auteur & lire quelques pages de l’ouvrage.

  Un commentaire ?