L’Épervier – T7 : La Mission – Patrice Pellerin - Quadrants

28 mai 2009 3
  • Largement à la hauteur de nos attentes, {La Mission}, premier album du second cycle de L'Épervier, annonce une suite à ses aventures aussi entraînante que passionnante!

Le Chevalier de Talmont, espion à la solde de la France, a découvert que les possessions françaises au Canada sont la cible d’une menace aussi insidieuse que mystérieuse. Assez importante en tout cas pour que le Roi et ses conseillers en soient avertis et doivent prendre des mesures d’urgence pour y pallier. Talmont mort, c’est Yann de Kermeur que sa majesté, sur les conseils du Comte de Maurepas, a choisi de mandater pour gagner le Canada et mener à bien la mission du défunt. Une course contre la montre est donc lancée pour préparer la Méduse à temps afin de regagner avant l’hiver le lointain Québec ! Mais tous ne voient pas d’un bon œil le départ du chevalier et envisagent de lui mettre des bâtons dans les roues.

Avec La Mission, Patrice Pellerin relance donc les aventures de notre corsaire préféré. Dans un XVIIIème siècle grandiloquent, il plonge son héros dans l’univers aseptisé et jalousé de la Cour de Versailles. Sur fond historique et avec son lot de complots, de trahisons et d’actions, cet album introduit avec brio ce nouveau cycle de L’Épervier. On y retrouve même un soupçon de romance impossible entre le valeureux marin et la Comtesse de Kermellec, sauvée par notre héros des griffes du redoutable Hervé de Villeneuve (lire le cycle précédent).

L'Épervier – T7 : La Mission – Patrice Pellerin - Quadrants

Son récit est en plus écrit de manière à ce que le lecteur puisse se projeter dans le personnage de Yann, puisque l’on découvre exactement en même temps que lui les pièces d’un puzzle qui s’annonce aussi complexe que passionnant.

Enfin, on retrouve dans ses planches un souci d’exactitude toujours aussi poussé. Le talentueux auteur-dessinateur avait d’ailleurs évoqué dans une interview pour Actuabd « qu’il travaille toujours pour une seule personne, celle qui connaît le mieux la période et le lieu décrits. » Ce qui explique pourquoi l’on se projette aussi facilement dans les splendides jardins de Versailles, tant leur retranscription est aboutie.

Scénario prenant, graphisme d’un réalisme hallucinant et de superbes couleurs ! Tous les éléments qui avaient fait de L’Épervier une série incontournable se retrouvent dans cette suite. Les éditions Dupuis doivent définitivement se mordre les doigts de ne pas être parvenu à convaincre Patrice Pellerin de continuer l’aventure avec eux. Un passage chez Quadrants/Soleil, qui offre en plus à l’auteur l’occasion de valoriser ses magnifiques planches, à l’aide d’un plus grand format d’album.

Longue vie à l’Épervier !

(par Olivier Wurlod)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • "Un passage chez Quadrants/Soleil, qui offre en plus à l’auteur l’occasion de valoriser ses magnifiques planches, à l’aide d’un plus grand format d’album"
    Oui, mais un plaisir qui se paye 14€ ! pour moi, c’est terminé.

    Répondre à ce message

    • Répondu par giff-wiff le 31 mai 2009 à  16:19 :

      Quelle mesquinerie que de se plaindre d’un prix de 14 euro pour un album qui restera comme l’un des meilleurs de la décennie. Quand on voit toutes les daubes qui nous tombent des mains dès les premières planches...
      De toute façon, c’est vous qui voyez...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Michel D. le 2 juin 2009 à  20:18 :

        Bien d’accord avec vous, cet album est superbe. Pellerin démontre qu’il n’a rien à envier à Juillard et Bourgeon, autres auteurs prestigieux de BD historique.

        Répondre à ce message