"L"Espacée" (Vide Cocagne), virée farfelue et colorée de Yoon-sun Park & Thomas Gosselin

7 novembre 2018 0 commentaire
  • Carmen Chow partira-t-elle vers les étoiles ? Rien n'est moins sûr. Mais ses tribulations, dessinées par Yoon-sun Park et écrites par Thomas Gosselin pour Vide Cocagne, la changeront de son quotidien et charmeront les lecteurs, par leur légèreté, leurs détails incongrus et leurs couleurs.

Le décollage de la fusée est imminent, malgré l’opposition d’une foule venue manifester son désaccord avec ce projet fou et onéreux. Il s’agit d’aller le plus loin possible dans l’espace... Mais l’équipage n’est pas au complet et les responsables de l’expédition doivent faire appel à Carmen Chow, doublure d’une doublure choisie pour son extrême normalité.

Contrairement aux autres passagers de la fusée, Carmen n’est ni une grande scientifique, ni une athlète surentraînée. Rien ne la distingue particulièrement et elle n’a aucune qualité à faire valoir pour ce voyage spatial. Mais c’est justement cette absence de compétence qui lui a permis d’être sélectionnée : elle doit tout simplement, et pour ainsi dire passivement, assurer la cohésion de l’équipage.

Encore faudrait-il qu’elle parte... Car la visite guidée de la fusée à laquelle elle a droit, et le lecteur avec elle, est pour le moins mouvementée. Toutes les « pièces » de l’engin sont passées en revue, le matériel est décrit et expliqué et les fonctions des membres d’équipage sont explicitées. Tout semble prévu pour que l’exploration spatiale se déroule dans les meilleures conditions.

"L"Espacée" (Vide Cocagne), virée farfelue et colorée de Yoon-sun Park & Thomas Gosselin
L’Espacée © Yoon-sun Park / Thomas Gosselin / Vide Cocagne 2018
L’Espacée © Yoon-sun Park / Thomas Gosselin / Vide Cocagne 2018

L’Espacée débute comme une bande dessinée didactique, ou de vulgarisation scientifique. Si la trame est d’emblée fictionnelle et le ton humoristique, le lecteur peut s’attendre à des explications sérieuses. La conquête de l’espace fait rêver autant qu’elle intrigue et éveille la curiosité. L’ouvrage serait-il une variation autour du travail de Marion Montaigne, et en particulier de son livre Dans la combi de Thomas Pesquet (Dargaud, 2017) ?

Ce n’est pas tout à fait le cas... L’Espacée démarre sur une fausse piste. Yoon-sun Park (au dessin) et Thomas Gosselin (au scénario) font en effet le choix de la fantaisie, de la rêverie et du décalage permanent. Carmen Chow, pourtant plus originale que ce qu’elle laisse paraître et au caractère bien trempé, est le personnage finalement le moins tordu de cette bande dessinée pleine de petites inventions. Les situations sont totalement inattendues, irréalistes voire surréalistes, et l’intrigue faite de rebondissements aussi incohérents, en apparence, que comiques.

Yoon-sun Park et Thomas Gosselin ont laissé libre cours, qu’il s’agisse du dessin ou de l’écriture, à leur imagination. Ils proposent un récit débridé, chaotique et léger, assez réjouissant. Le trait souple et les couleurs vives de Yoon-sun Park correspondent parfaitement à cette histoire dynamique et poétique, souvent cocasse ou burlesque, parfois un peu mélancolique. L’Espacée est un livre finalement bien plus étrange, par sa loufoquerie et ses inventions farfelues, que nous nous pourrions le croire.

L’Espacée © Yoon-sun Park / Thomas Gosselin / Vide Cocagne 2018

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

L’Espacée - Par Yoon-sun Park (dessin) & Thomas Gosselin (scénario) - Vide Cocagne - 21 x 28,5 cm - 72 pages couleurs - relié, couverture cartonnée - parution le 19 octobre 2018.

Consulter le site de Yoon-sun Park & celui de Thomas Gosselin.

Lire un extrait de l’ouvrage.

Lire également sur ActuaBD :
- Sous l’eau, l’obscurité – Par Yoon-sun Park – Sarbacane
- Sept milliards de chasseurs-cueilleurs – Par Thomas Gosselin – Atrabile
- "En Corée", le retour sur soi et les siens de Yoon-sun Park
- Les Visés – Par Thomas Gosselin et Giacomo Nanni – Cambourakis

  Un commentaire ?