L’Espion de Staline - Isabel Kreitz (Traduction de Paul Derouet) - Casterman

15 février 2010 0
  • Portrait en BD autant que roman graphique historique, L'Espion de Staline met en lumière un homme hors du commun, Richard Sorge, au service de l'URSS pendant la Seconde Guerre mondiale sous couvert de journalisme. Premier album paru en France de l'auteure allemande Isabel Kreitz.

Pour entrer dans la réalité de l’espion Richard Sorge, Isabel Kreitz choisit un biais narratif des plus efficaces : la romance. La charmante pianiste exilée qui monte sur sa moto dans les rues de Tokyo sera notre témoin des derniers mois d’activité de cet homme de Moscou au parcours extraordinaire.

Séducteur, grande gueule, alcoolique et brillant orateur, Sorge navigue dans les divers milieux de ce Japon à la veille de Pearl Harbour. Parfois inconscient des risques qu’il prend lors de beuveries publiques mémorables, l’espion ne voit pas que l’étau se resserre, alors que les ronds de jambe à l’ambassade d’Allemagne donnent l’impression d’un long fleuve tranquille.

Plus encore que la construction intelligente du récit (des planches intercalées donnant la parole aux témoins, de nos jours), c’est avant tout le sujet qui fait la richesse de cet album. Découvrir Richard Sorge représente un vrai choc. Cet espion allemand (fait russe par Staline en parallèle...) s’impose comme un personnage de roman digne des meilleurs auteurs...

Si on peut parfois regretter certaines imperfections du dessin dans les regards des personnages, Isabel Kreitz convainc par la finesse de son trait au crayon, à la fois sobre et extrêmement raffiné dans le maniement des nuances du noir et blanc. Ses intérieurs s’avèrent aussi très réussis.

Ambitieuse dans son thème et sa volonté de véracité historique, Kreitz a semble-t-il tenu à garder pour certains dialogues la "version originale", proposant régulièrement des scènes en anglais et en japonais aux dialogues traduits en bas de page. Et l’article de Frank Giese en postface finit de nous éclairer sur la vie du maître-espion, idéaliste incontrôlable devenu héros national en RDA et en Union soviétique dans les années 1960, plusieurs années après sa mort.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?