L’Esprit du 11 janvier, une enquête mythologique - Par Serge Lehman & Gess - Delcourt

8 janvier 2016 1 commentaire
  • Les deux auteurs de "La Brigade Chimérique" et de "L'Oeil de la Nuit" quittent un temps la dimension fantastique pour revenir sur les événements du mois de janvier. Ils analysent avec minutie des détails d'apparence anodine, en supposant qu'on a finalement assisté à un miracle le 11 janvier. Malgré quelques longueurs, un livre passionnant, et aussi parfois bouleversant.

Au printemps 2015, Serge Lehman et Gess se rendent compte que l’union sacrée et l’esprit commun qui avaient animé les Français lors de la marche du 11 janvier s’est déjà dissipé. Ils décident alors de réaliser un livre, écrit pendant l’été, et dessiné à l’automne. Gess a rendu sa dernière planche le 12 novembre, la veille des massacres du vendredi 13.

Serge Lehman et Gess se focalisent donc sur les attentats qui ont frappé la France au début janvier. Il s’agit d’une enquête sur les petits faits étranges qui ont scandé la tragédie : coïncidences, thèmes qui se répondent, personnages dédoublés, signes du ciel, etc. Les auteurs explorent, par jeu autant que par refus de céder au désespoir, la possibilité d’un miracle que personne n’aurait vu.

L'Esprit du 11 janvier, une enquête mythologique - Par Serge Lehman & Gess - Delcourt

Cette nouvelle collaboration entre les deux auteurs peut sembler hors sujet ; en effet, on les avait surtout vus se concentrer sur des séries de super-héros européens du XXe siècle, mélange de comics et de franco-belge. Pourtant, les réflexions de Serge Lehman sur les destinées des êtres et d’une société se retrouvent ici exempts de tout artifice : il maintient ses préoccupations, et dirige ses réflexions sur des événements authentiques aussi tragiques que sortant de l’ordinaire.

Le travail de Gess en noir et blanc mêle sobriété, finesse et restitution de scènes qu’on n’oubliera jamais. En utilisant une ligne dépouillée, il donne une grande authenticité aux visages et aux faits. Il alterne des cases réalisées plus rapidement, et des scènes des foules beaucoup plus détaillées, afin de trouver un équilibre graphique entre les scènes réalistes, les éclats de rire et les drames qui se jouent. Le fil rouge de cet ensemble tient dans le regard des personnes dessinées, qu’elles soient témoins, familles de victime, rescapés, ou victimes elles-mêmes : tous ces visages crient la vie !

En prenant du recul, Gess & Lehman décortiquent les faits que tout le monde croit connaître : le massacre de Charlie, les exécutions d’Ahmed Merabet et de Clarissa Jean-Philippe, le rôle joué par Lassana Bathily à l’Hyper Cacher, la marche et la chiure de pigeon, jusqu’à la Une du Charlie Hebdo des Survivants. Mais les auteurs s’intéressent plus à une série de coïncidences qu’aux faits eux-mêmes. Les terroristes avaient effectivement tout agencé pour dispenser la haine dans tous les foyers français. Mais quelques personnes et faits anodins ont permis que l’inverse se produise : une union nationale, transfigurée par la marche du 11 janvier.

À la lecture de ces quatre-vingts pages, chaque lecteur va entrer ou non dans le jeu de cette enquête mythologique. L’appariement avec la sortie du livre de Michel Houellebecq paraît plus ténu, mais cela permet de donner une dimension plus fantasmatique et anticipative aux faits évoqués. L’Esprit du 11 janvier aborde des faits qui sont finalement assez peu connus, ce qui peut paraître incroyable vu leur surmédiatisation. Le livre rappelle surtout que la portée finale et historique de faits aussi tragiques tient à peu de choses : l’implication humaine d’une personne commune, quelques mots prononcés lors d’un moment de grande tristesse, et l’amour qui a pu se dégager lors de la marche du 11 janvier. Un esprit à cultiver, pour lutter et ne pas oublier.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
1 Message :