L’Héritage du Diable T. 4 - Par Félix et Gastine - Editions Bamboo

14 juillet 2016 0 commentaire
  • Avec ce quatrième tome, Jérome Felix et Paul Gastine mettent un terme à une saga ésotérique et dramatique commencée il y a près de sept ans. Parti à la recherche de la belle Juliette dont il est tombé follement amoureux, Constant la retrouve... sur une toile de l'artiste {{Nicolas Poussin}} datant de 1638, soit trois cent ans plus tôt !

Les recherches que le jeune homme va alors entreprendre pour éclaircir ce mystère vont le conduire dans une drôle d’aventure. Il va d’abord croiser une bande de nazis qui, sous l’autorité de la cantatrice Emma Calvé semblent eux aussi très intéressés par le tableau du peintre et se retrouver au cœur d’une épopée rocambolesque et fantastique. Ainsi ce groupe de fanatiques reste persuadé que l’œuvre du maître dissimule un message susceptible de leur procurer le pouvoir... du diable !

L'Héritage du Diable T. 4 - Par Félix et Gastine - Editions Bamboo
Pour mieux "coller" à l’évolution graphique de l’histoire, les couvertures ont été profondément modifiées.

En compagnie de la ravissante Diane, une voleuse croisée lors de ses investigations, le jeune homme va vivre une étrange épopée qui va le conduire de la petite cité de Rennes le château au Mont Saint Michel où les sinistres hitlériens vont découvrir un mystérieux pentacle ayant servi de lieu d’invocation du diable pour le pape Clément. Au même moment, un autre groupe armé portant un masque d’or, les Rosicruciens, entre en scène pour kidnapper Maurice, l’ami écrivain de Constant, embarqué à son tour dans cette histoire sur laquelle plane l’esprit du Diable et du pouvoir absolu.

Escapades en dirigeables, expéditions dans les sous-sols de Rennes le Château, courses-poursuites effrénées et cérémonies d’initiation satanique, rien ne manque dans ce récit haletant, mélange d’aventures historiques fantastiques et d’épisodes sentimentaux dont ce quatrième album signe la conclusion.

Le tome 1 paru en 2006 présente un style de couverture qui sera vite abandonné par les auteurs.

Commencée en 2006, la série scénarisée par Jérôme Félix à mi-chemin entre les tribulations d’un jeune romantique un peu naïf et un récit sulfureux avec pour toile de fond les prémices de la Seconde Guerre mondiale arrive enfin à son terme. Avec ce quatrième tome particulièrement riche en rebondissements et en révélations, le récit débouche sur des coups de théâtre nourris d’effets un peu grandiloquents et des clins d’œil à l’histoire officielle rejoignant ainsi une tradition du récit tout public à grand spectacle.

La tension du récit monte au fur et à mesure que Constant se rapproche du but : retrouver sa Juliette, chaque personnage révèle son vrai visage, les règlements de compte s’accumulent...

Chaque personnage important figure en couverture, ici la diabolique Emma Calvé pour le second volume.

Cette quête un peu naïve et complaisante trouve un point final qui maintient le suspense mais n’évite pas une certaine confusion. En fin d’album, le scénariste persiste à relier la fiction à des faits encore non élucidés mais connus sur le mythe de Rennes le Château, mêlant réalité historique et croyances ancestrales à des spécificités topographiques propres à la région. Des particularités à l’origine de nombreux faits réels ou imaginaires encore non expliqués qui alimentent encore aujourd’hui une littérature ésotérique, source principale de ce scénario.

Les ambiances colorées participent du climat ésotérique du récit.

Le dessin appliqué et minutieux de Paul Gastine reste particulièrement efficace pour faire vivre cette aventure foisonnante. Déroulée sur ces quatre albums cette histoire offre une belle occasion d’apprécier le trait particulièrement sûr et précis de ce jeune dessinateur, tellement perfectionniste qu’il est parvenu à imposer son propre rythme (dix ans pour quatre albums !), un phénomène peu courant en ces périodes de frénésie éditoriale. Pointilleux et très documenté, son dessin qui pourrait apparaître glacé et sage à la première lecture s’avère précis et d’une grande lisibilité

Le résultat reste impressionnant et la relecture des tomes précédents permet d’apprécier l’évolution du style d’un dessinateur prometteur, dont on attend déjà les prochaines productions. Son désir d’explorer d’autres univers ne peut que susciter l’intérêt.

De la grande aventure, entre le Da Vinci code et un Indiana Jones méridional mais réalisée avec talent, cette série emblématique de l’évolution du label Grand Angle, collection réaliste des éditions Bamboo, se lit avec beaucoup de plaisir.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Lire sur ActuaBD l’interview des auteurs

De L’Héritage du Diable, commander :
- le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 3 chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 4 chez Amazon ou à la FNAC

Lire également la chronique du tome 1 et l’interview des auteurs.

© Illustrations – Editions Bamboo 2016

  Un commentaire ?