L’Instant d’après – Par Maltaite et Zidrou – Ed. Dupuis

29 avril 2020 1 commentaire
  • La rencontre entre Éric Maltaite et Zidrou est par essence une bonne nouvelle. Maltaite, comme c’est le cas dans sa collaboration avec Colman, a besoin d’un scénario qui le porte, qui mette son dessin en incandescence ; Zidrou, quant à lui, lauréat du prestigieux Prix Lob du scénario, a avec Maltaite un dessinateur clair, habile, capable du meilleur. Dommage que cet album soit si étrange…

On reconnaît d’emblée le brio de Zidrou : des séquences-choc, audacieuses avec des personnages et des situations parfaitement bien campés et des dialogues qui claquent. Nous avons affaire ici à un des meilleurs scénaristes de sa génération. On ne manque pas d’être happé par une suite de séquences qui se terminent toutes par une disparition, comme dans les romans à énigme de Gaston Leroux ou de John Dickson Carr.

Ces disparitions, par ailleurs, semblent choper l’air du temps, surtout avec un titre comme L’Instant d’après. Un accident de la route dont la passagère disparaît , un boxeur dont l’uppercut frappe dans le vide, un Bouglione qui se dissipe devant les caméras… Autant de disparitions inexplicables avec, sur le terrain, des enquêteurs qui élaborent les scénarios les plus alambiqués pour trouver les coupables. Le tout dans un été que l’on peut situer sans coup férir en juillet 1969.

L'Instant d'après – Par Maltaite et Zidrou – Ed. Dupuis
L’Instant d’après – Par Maltaite et Zidrou – Ed. Dupuis

On parcourt avec plaisir ces séquences qui s’emboitent et qui toutes s’achèvent sur une ellipse mystérieuse. On se dit que le puzzle se mettra raccord en fin de volume. Et puis... non, on reste sur sa faim : la résolution de l’album, elle. aussi, semble s’être évanouie dans l’éther.

Certes, on peut dire comme André Breton dans Nadja qu’«  indépendamment de ce qui arrive, n’arrive pas, c’est l’attente qui est magnifique. » Certes, certes, mais on se demande quand même un peu si, comme pour le reste, on aura une réponse avant le déconfinement.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Quelle déception...le syndrome de la série LOST semble avoir touché Mr Zidrou...en gros : on invente tout un tas de situations extraordinaires mais sans que le scénariste ne prenne la peine d’y trouver une chute ou une explication....ce n’est même pas une fin laissant au lecteur le soin d’imaginer un épilogue...non à ce stade, et je suis désolé de le dire aux auteurs que j’apprécie pour leurs autres oeuvres, cet album ne respecte pas les lecteurs qui se sont donné la peine de l’acheter...Très décevant :(

    Répondre à ce message