L’Oeil était dans la tombe, par Christian De Metter - Casterman

29 janvier 2008 0 commentaire
  • Un polar très noir, superbement adapté en couleurs directes pour laisser au lecteur toute la violence et la complexité des personnages.

Patrick Vaille, jeune chef d’entreprise à qui l’existence semble réussir, vit néanmoins dans le souvenir encombrant d’un père à la fois adoré et détesté, un personnage médiatique au caractère très marqué, et dont il assume difficilement la mémoire. Aussi, lorsqu’un maître-chanteur menace son épouse de révéler des photos compromettantes pour la figure de ce père décidément envahissant, le jeune homme passe à l’action et tue le maître-chanteur, dans des circonstances sordides. Le premier pas d’un terrifiant engrenage criminel…

Après Figurec, ce livre confirme le talent de Christian de Metter. Renouant avec les univers sombres de Dusk ou de Swinging London, l’auteur présente avec brio l’âme de ces personnages dans leurs complexes psychologies. Effectivement, certaines scènes, à l’apparence anodines, structurent les équilibres instables établis entre le tueur et ses relations proches. Elles mettent en relief son précaire univers et permettent d’appréhender avec plus de réalité sa future déchéance.

L'Oeil était dans la tombe, par Christian De Metter - Casterman

En continuant d’utiliser un format de 70 pages, De Metter se donne du champ pour pénétrer l’intrigue. Le rythme croit doucement pour entraîner le lecteur dans une spirale infernale dont il ne peut s’échapper. Sans traits, la couleur directe donne aux personnages l’impression d’être indomptés, et propices à suivre leurs envies, de sorte qu’on évite la lassitude parfois présente dans ce type de polars.

Il en ressort une oeuvre âpre et sordide, dont pourtant on ne peut interrompre la lecture, car la décadence des personnages et les quelques rebondissements tiennent en haleine jusqu’aux ultimes pages.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?