Newsletter ActuaBD

"L’Origine du monstre" : Émilie Gleason entre dans la collection BD Cul des Requins Marteaux

  • Émilie Gleason, Fauve "Révélation" du Festival d'Angoulême 2019, a été invitée par Les Requins Marteaux à enrichir la collection BD Cul, qui va vers son trentième volume. C'est l'occasion pour l'autrice de lâcher totalement la bride : dessin, couleurs et récit touchent un niveau de délire rarement atteint.
"L'Origine du monstre" : Émilie Gleason entre dans la collection BD Cul des Requins Marteaux
L’Origine du monstre © Émilie Gleason / Les Requins Marteaux 2021

Quarante jours de pluie : de quoi inonder la Terre. Un homme, Noé, est chargé par Dieu de sauvegarder toutes les espèces animales et, grâce à sa famille, l’humanité. Le récit biblique du Déluge et du repeuplement de la Terre, qui d’ailleurs recoupe de nombreux mythes anciens, fait partie des plus célèbres histoires dans le monde.

L’Origine du monstre © Émilie Gleason / Les Requins Marteaux 2021

Émilie Gleason ne craint pas de s’attaquer à un tel monument. Elle n’est d’ailleurs pas la première autrice de la collection BD Cul des Requins Marteaux à s’emparer d’un mythe antique et de ses personnages pour en faire une « histoire de fesses ». Aude Picault dans Déesse (2019) avait fait de Lilith son héroïne et Geoffroy Monde dans Le Privilège des dieux (2020) avait transformé les Olympiens en bêtes de sexe.

C’est tout l’intérêt mais aussi le danger de ce genre d’entreprise : les lecteurs sont immédiatement familiers du contexte et des personnages d’une part, le mythe autorise une grande liberté d’interprétation et donc d’imagination d’autre part. L’écriture s’en trouve facilitée, mais le risque de décevoir est grand. Une des meilleures façons d’éviter cet écueil est de lâcher la bride, de se permettre toutes les folies. C’est ce qu’a fait Émilie Gleason.

L’Origine du monstre © Émilie Gleason / Les Requins Marteaux 2021

La dessinatrice ne reprend que peu d’éléments du récit biblique. Le Déluge bien sûr, les animaux et Noé aussi. Mais pour le reste : vive la liberté ! L’épouse de Noé est décédée. Celui-ci l’a remplacée par toutes les bêtes qui passent à sa portée. Et il y en a ! L’Arche n’abrite que trois autres humains : Sem, Cham et Japhet. Ces deux derniers sont d’infâmes gamins qui passent leur temps à souiller leurs couches. Sem, contre toute attente, est une femme, d’ailleurs la seule à peu près sensée.

Le déluge terminé, la Terre s’asséchant, hommes et animaux peuvent remettre pieds et pattes au sol. Mais les ennuis sont loin d’être terminés, en particulier pour Sem, qui se voit confier une divine mission. Elle doit trouver un homme et tomber enceinte dans le court délai que lui accorde le Tout-Puissant, sinon toutes les espèces disparaîtront. Il lui faut alors échapper à son père, érotomane de plus en plus incontrôlable, tout en dénichant la perle rare.

L’Origine du monstre © Émilie Gleason / Les Requins Marteaux 2021
L’Origine du monstre © Émilie Gleason / Les Requins Marteaux 2021

L’enjeu n’est pas anodin. La chute est d’ailleurs lourde de sens. Mais il est aussi et surtout un prétexte à un grand délire graphique de la part de l’autrice. Elle dont le style se caractérise déjà, habituellement, par un dessin à la limite de la caricature, d’une souplesse presque élastique, extrêmement dynamique, aux couleurs vives et claires, s’est pour l’occasion fait plaisir.

L’Origine du monstre © Émilie Gleason / Les Requins Marteaux 2021

Hommes et animaux sont déformés, triturés, écartelés même. Les couleurs, mélange de gouache et de numérique, sont plus fraîches et franches que jamais. Le tout suit le rythme haletant du récit, dominé lui aussi par le délire et par l’humour, même si quelques passages sont empreints d’une certaine gravité du fait de la domination masculine pesant sur le devenir de Sem.

L’Origine du monstre - ce titre, très référencé, est tout un programme - est une des grandes réussites de la collection BD Cul. Les passages obligés - érotiques et souvent pornographiques, mais d’une pornographie déréalisée - sont bien présents : les canons de la collection sont respectés. Mais l’autrice a su y insuffler sa personnalité, son humour et son style.

L’Origine du monstre © Émilie Gleason / Les Requins Marteaux 2021

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

L’Origine du monstre - Par Émilie Gleason - Les Requins Marteaux - 27e volume de la collection BD Cul - avec les participations de Camille Potte, Yoann Hervo, Thomas Bernard, Bernard Khattou, Nicolas Fromont, Felder & Cizo - 13 x 18 cm - 160 pages couleurs - couverture souple avec encre thermo-sensible - parution le 20 août 2021 - 14 €.

Consulter le site de l’autrice & lire les premières pages de l’ouvrage.

Lire également sur ActuaBD à propos d’Émilie Gleason :
- Nos coups de cœur de la rentrée 2018 : "Ted drôle de coco" d’Émilie Gleason (Atrabile)
- Angoulême 2019 : Emil Ferris domine la cage aux Fauves
- "Les Gros Bras de Polka" et "Comment survivre" : la méthode Émilie Gleason
- Jérémie Claeys reçoit Émilie Gleason dans le 28e épisode de son podcast "Sens Créatif"

Et à propos de la collection BD Cul des Requins Marteaux :
- Les Requins Marteaux classés X
- Les Melons de la colère - Par Bastien Vivès - Les Requins Marteaux
- La Bibite à Bon Dieu – Par Guillaume Bouzard – Les Requins Marteaux
- Q - Par Mrzyk et Moriceau - Les Requins Marteaux
- La drôle de soirée de la collection BD-Cul aux Requins Marteaux
- "Atomic Love" (Les Requins Marteaux) : Jirô Ishokawa atomise la fesse
- Felder & Cizo pour Les Requins Marteaux : BD Cul, le 9e hard
- Bernadette fait du ski - Par El Don Guillermo - Les Requins Marteaux / collection BD Cul
- "B.0, comme un dieu" : entrée réussie d’Ugo Bienvenu dans la collection BD Cul des Requins Marteaux
- "Le Privilège des dieux" de Geoffroy Monde (BD Cul - Les Requins Marteaux) : Prométhée déchaîné
- Baby Fesse - par Melek Zertal - Les Requins Marteaux

 
Newsletter ActuaBD