L’arche de Zoé, t.1 : Zoé sème la zizanie - par Miniac, Delente et Noël - Des ronds dans l’O

22 juillet 2006 0
  • Zoé Zinzolin, une grande gamine délurée ainsi que ses deux petits frères, Zan et Zef décident de quitter leurs parents et de s'embarquer sur un vieux vaisseau spatial échoué près de chez eux. En chemin, ils libèrent leurs amis, les animaux du zoo. Ce nouvel arche s'élance dans les airs et l'aventure commence!

Cette série de gags en une planche met en scène un univers où trois jeunes enfants côtoient des animaux anthropomorphes. Ceux-ci jouent le rôle de parents de substitution, de professeur, de gardien. Les enfants eux vivent des situations qu’ils auraient pu rencontrer sur Terre : problèmes relatifs à l’éducation, scènes scolaires, racket, apprentissage de la vie.

Jean-François Miniac a déjà plusieurs albums à son actif tant comme scénariste que comme dessinateur. Avec L’arche de Zoé, il écrit pour un couple de jeunes graphistes, le dessinateur Emmanuel Delente et la coloriste Claire Noël, un album tout en humour et sensibilité. Les gags en eux-mêmes sont assez convenus, malgré le cadre inhabituel exploité ici. Ce qui retient l’attention du lecteur, c’est le traitement graphique proposé par Delente dans un style léger et rondouillard aux animaux bien typés, proche du graphisme de Edith ou Ridel. La mise en couleurs de Noël est le point le plus positif de ce recueil tant sa palette est chaude, colorée et met en valeur le trait du dessinateur.

Une nouvelle série sympathique destinée aux enfants et éditée par une jeune maison Des ronds dans l’O, connue pour deux superbes rééditions : Mouche de Sternis et le superbe Ivan Zourine de Follet et Stoquart. Cet arche de Zoé constitue le premier volume d’une collection jeunesse appelée à se développer rapidement.

Alors, sortez des sentiers battus et proposez à vos enfants un nouvel univers très attachant. Ils apprécieront certainement ce petit monde.

(par Erik Kempinaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?