L’éclectisme des comics d’Akileos

18 novembre 2011 1 commentaire
  • Les dernières parutions d’Akileos dans le domaine de la bande dessinée nord-américaine démontrent un éclectisme éditorial exemplaire, dont voici un aperçu…

Bandes dessinées de genre, revisitées d’un pont de vue neuf, ou auteurs indépendants sont traités avec une égale attention dans les choix éditoriaux d’Akileos. Chacun y trouvera son bonheur, à commencer avec ce vrai coup de cœur pour Delilah Dirk et le lieutenant turc.

Un dosage raffiné…

Ceux-ci prennent pour terrain de leurs exploits l’Empire ottoman, au début du XIXe siècle. Son contexte est d’ailleurs plus souvent traité sous forme d’études historiques ou de fictions dans le monde anglo-saxon que francophone.

Un membre du corps des janissaires, au service du sultan présidant à ses destinées, à Constantinople, aspire à goûter à une retraite dédiée à sa passion pour le thé. Mais son dosage raffiné n’est rien comparé à celui composant les aventures que l’officier se voit offrir après sa rencontre, contrainte, avec la chasseuse de trésors Delilah Dirk. La fréquentation de cette Anglo-grecque, portant un nom de poignard de Highlander écossais, comme il se doit reine de l’escrime, et des évasions en prime, ne va pas être pour lui de tout repos…

L'éclectisme des comics d'Akileos
Ce premier thé va sceller une amitié débutée dans des circonstances compliquées...
© 2011 Tony Cliff & Akileos

Ce duo de protagonistes bien campés est rendu très vivant par le dessin de son auteur canadien, doté d’une belle expérience dans le domaine de l’audiovisuel et l’animation.

Un monde à vous rendre chèvre !

Couverture de « Cartigan » T1
© 2011 Dan Willett & Dan Lish

Dans le monde post-apocalyptique de Cartigan, des animaux intelligents, dont des boucs esclavagistes (!), ont remplacé l’homme comme espèce dominante. Ce dernier y est donc considéré comme une bête, y compris de somme. Le jeune héros du titre, réduit à l’état de marchandise asservie, dissimule la faculté de pouvoir communiquer, comme la Nausicaä de Hayao Miyazaki, avec eux qui sont devenus ses dominateurs. Il semble destiné à accomplir une mission prophétique, à la suite de son père. Un des compagnons de lutte de celui-ci va l’y aider…

Le graphisme de cette deuxième série devrait aussi séduire un large public et ses séquences de flash backs au style hachuré retiennent l’attention.

Des similitudes transparaissent avec La Planète des singes ou Kamandi : The last Boy on Earth de Jack Kirby, lui-même sous l’influence de cette référence hollywoodienne. Les connaître permettra d’apprécier encore plus l’histoire de Cartigan.

Bandes dessinées de genre

Signalons qu’Akileos a aussi traduit en français un roboratif best of des travaux de Jim Lee, dessinateur américain d’origine coréenne bien connu dans le domaine des super-héros, éditeur chez DC Comics et chez Wildstorm Productions, dont il est le fondateur.

De quoi combler les amateurs de Superman, Batman, Wonder Woman ou des équipes de Gen 13 ou WILDC.A.T.s, même si leurs icônes impavides sont dotées sous son trait d’une mâchoire un peu trop prognathe parfois…

Avec un sixième tome, Fear Agent s’achemine vers sa conclusion. Sous la houlette de Rick Remender, il n’a toujours pas peur de revisiter, sans les ménager, le Space Opera, façon western et look rétro-futuriste, et le thème que l’on croyait éculé de l’exterminateur de robots.

Des boucs pas très boute-en-train...
© 2011Dan Willett & Dan Lish

La chimie entre eux

Mais revenons sur Terre, quoique… Avec Bee [« Abeille »], au profil étudié : d’ascendance sino-juive, cette rousse à la beauté particulière entame, à seulement 18 ans, un périple à vélo à travers les États-Unis. Un incident l’interrompt bientôt, puis elle rencontre un jeune peintre qui fait office d’homme de ménage dans des hôtels. En panne dans sa carrière artistique, il a trouvé ce moyen pour exposer ses œuvres. Mais, accro aux pilules diverses qu’il « récolte » grâce à son job, il les teste en compagnie de Bee, sans se douter des ennuis qu’ils encourent…

La traversée des États-Unis de Bee à bicyclette vire à la mésaventure…
© 2011 Jason Little & Akileos

Le format à l’italienne et la composition des pages appuient l’originalité du scénario qui adresse des clins d’œil à la mouvance de la bande dessinée indépendante de Chicago.

Jason Little poursuit ici les aventures de Bee. Avant Motel Art Improvement Service, il l’avait déjà mise en scène dans Shutterbug Follies, à paraître prochainement chez Akileos. Il s’est vu attribuer pour ce roman graphique deux Ignatz Awards, récompenses nommées d’après la souris de George Herriman dans Krazy Kat.

Jason Little, Tony Cliff et Dan Lish, dessinateur de Cartigan, figureront parmi les auteurs présents sur le stand de l’éditeur lors d’Angoulême 2012.

(par Florian Rubis)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : couverture de Delilah Dirk et le lieutenant turc © 2011 Tony Cliff & Akileos

Delilah Dirk et le lieutenant turc T1 - Par Tony Cliff – Akileos – 88 pages, 16 euros

Commander ce livre chez Amazon

Commander ce livre à la FNAC

Cartigan T1 - Par Dan Willett & Dan Lish – Akileos – 72 pages, 15 euros

Commander ce livre chez Amazon

Commander ce livre à la FNAC

Icons, l’univers DC Comics et Wildstorm de Jim Lee - Par William Baker & Jim Lee – Akileos – 296 pages, 35 euros

Commander ce livre chez Amazon

Commander ce livre à la FNAC

Fear Agent T6 : « Déphasé » - Par Rick Remender, Tony Moore & Mike Hawthorne – Akileos – 116 pages, 15 euros

Commander ce livre chez Amazon

Commander ce livre à la FNAC

Motel Art Improvement Service - Par Jason Little – Akileos – 208 pages, 19 euros

Commander ce livre chez Amazon

Commander ce livre à la FNAC

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • L’éclectisme des comics d’Akileos
    19 novembre 2011 09:49, par Bakounine

    Je conseille la couverture du lieutenant turc pour ceux qui ont actuellement un torticolis avec la tête qui penche vers la gauche. Mais je la déconseille pour ceux qui ont un torticolis qui penche vers la droite.

    Répondre à ce message