L’émission télévisée "Fort Boyard" se décline en bande dessinée

3 août 2016 0 commentaire
  • Ce n'est malheureusement pas la première fois qu'un programme télévisé à succès se voit adapté en bande dessinée. Les précédentes tentatives ont rarement été qualitatives, c'est dire l'appréhension compréhensible qu'on ressent en ouvrant cet album. Et pourtant...

Le Club des tigres regroupent cinq jeunes adolescents aux caractères aussi différents que complémentaires : Sam, Lou, Liz, Noa et Léo adorent résoudre des enquêtes mystérieuses, vivre de grandes aventures et, si nécessaire, aider les personnes qui les entourent. Et leur sang ne fait qu’un tour lorsqu’ils apprennent leur participation aux jeux du Fort Boyard !

Mais lorsque le bateau les conduit vers l’île, un événement incroyable se produit : trois monstres marins venant d’une autre dimension fondent sur le Fort dans le but de dérober le trésor de Boyard ! Dès lors, le jeu n’en est plus un : nos cinq jeunes ados sont investis d’une mission héroïque (et des armes qui l’accompagnent) afin affronter les monstres et des épreuves bien réels pour sauver le Fort Boyard ! Que l’aventure commence !

L'émission télévisée "Fort Boyard" se décline en bande dessinée

Inutile d’évoquer l’appréhension qui nous étreint lorsqu’on ouvre ce type d’album. Bien entendu, la bande dessinée, qui est aussi une industrie, passe également par un créneau commercial : d’où ces thématiques issues de programmes télévisées aisément reconnaissables que les têtes blondes pourront fourguer dans le caddie de leur parents avant le passage à la caisse. Le niveau est souvent pauvre, et l’on préférera souvent chroniquer un album moins populaire plutôt que tirer un bilan potentiellement consternant à propos de ces "produits".

En dépit d’une couverture très tape-à-l’œil (Cinq ados entourent le père Fouras pour combattre les monstres), le début de cet album est pourtant instantanément attractif. Bien loin de l’atmosphère sombre de la couverture, l’ambiance claire des salles de classes introduit deux des personnages principaux : on rit devant leur malice et leurs gaffes ! Ces deux premiers sont donc déjà adoptés, et la séquence qui suit nous permet de faire de même avec les trois suivants. Cette introduction rappelle d’ailleurs l’esprit des Goonies, le film écrit par Steven Spielberg qui présentait ce même profil d’humour et d’aventures vécues par un groupe d’enfants !

Le Sourire du Dragon : de jeunes héros ont été également arrachés à notre quotidien pour se retrouver aux prises avec des entités magiques et monstrueuses.
On retrouve quelques logiques armes communes ont été attribuées aux deux groupes (magie, masse-marteau, arc bâton).
Crédits : DR

Les références du scénariste Benj sont d’ailleurs très orientées sur les années 1980, car il reprend l’idée de la série de dessins animés Le Sourire du Dragon diffusée dans l’émission Récré A2 de France 2 [1] Les armes magiques et les caractères des différents personnages de cette adaptation de Fort Boyard sont d’ailleurs assez proches de celles de l’animé. Loin du plagiat, ce n’est que l’impulsion initiale pour démarrer l’aventure !

En effet, dès les jeunes héros identifiés et la mission connue, on retrouve les fondamentaux de ce jeu télévisé, succès international depuis 1990 : des énigmes, des épreuves, de l’action et des interactions entre les personnages, tout cela pour retrouver sept clés afin de délivrer les Boyards dans la salle du trésor. Les jeunes (et les moins jeunes) lecteurs pourront donc s’identifier à ces nouveaux héros de papier, tout en faisant le lien avec un cadre, des animateurs et des épreuves qu’ils maîtrisent bien. Cette complémentarité de nouveautés et d’éléments reconnus fonctionne parfaitement.

Le tout est d’ailleurs très efficacement adapté par le tandem Gildas Le Roc’h & Christopher Lannes : en dépit du scénario dense de Benj, chaque case comporte des visages très travaillés, dotés de beaucoup d’expressivité qui confèrent aux personnages vigueur et humour. Le trait est propre, reste clair en dépit du nombre d’informations à dispenser. La mise en couleur de Joël Odone parachève la lisibilité et le punch de l’ensemble.

Même si cet album profite assez logiquement de la diffusion annuelle du jeu sur France 2, il ne représente que le premier tome d’une aventure plus longue. Et en dépit des propos de l’éditeur, il faudra donc supporter l’attente suscitée par le cliffhanger final avant de suivre les aventures des cinq jeunes héros dans le second tome.

Qu’à cela ne tienne, ce suspense ne nuit nullement à la qualité du récit. Car qu’importe la destination, c’est finalement le voyage et l’aventure qui comptent !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Commander Les Aventuriers de Fort Boyard - Tome 1 : Les monstres des océans par Gildas Le Roc’h, Christopher Lannes & Benj (Benjamin Ferré) (Soleil) chez Amazon ou à la FNAC

Les visuels sont © Éditions Soleil, 2016 – Benj, Lannes, Le Roc’h

[1Dungeons and Dragons, traduite sous le vocable de Le Sourire du Dragon est une série télévisée d’animation américaine en 27 épisodes de 22 minutes, créée par Gary Gygax d’après le célèbre jeu de rôle Donjons et Dragons, dont il est lui-même l’auteur (Source : Wikipedia).

  Un commentaire ?