L’émission télévisée « Kaboom ! » dédiée à la BD sera diffusée quotidiennement sur Museum dès ce 1er janvier

3 janvier 2019 0 commentaire
  • Bonne nouvelle pour les amateurs français du neuvième art, les quarante-cinq émissions de reportage télévisé consacrées à la bande dessinée seront diffusées tous les jours sur Museum. Plus de détails avec Thibaut Fontenoy, le présentateur et journaliste de l'émission.

En 2013, vous nous aviez présenté les prémices de « Kaboom ! », votre émission télévisuelle consacrée à la bande dessinée. Comment cette initiative s’est-elle concrétisée ?

Le projet Kaboom ! est initialement, un projet d’amis : le réalisateur Patrice Gautot, Alain van de Poele à l’image et moi-même pour le volet communication et journalisme. Nous étions réunis tous les trois depuis quelques années, autour d’un autre projet audiovisuel d’information, Télévision du Monde, et nous voulions prendre une grande bouffée d’air frais en créant notre propre projet d’émission. Le choix thématique de la bande dessinée est arrivé un peu par hasard, à l’initiative de Patrice, grand amateur du 9ème art.

L'émission télévisée « Kaboom ! » dédiée à la BD sera diffusée quotidiennement sur Museum dès ce 1er janvier
L’équipe de "Kaboom !"
Dessin : Olivier Pirnay

Depuis 2013, avez-vous pu tenir un rythme régulier de production ?

Nous étions à quarante-cinq émissions à la fin de l’année 2018. Nous avons donc maintenu le rythme initial, même si nous avons connu quelques coups d’arrêts, notamment lors d’un passage de la RTBF (la télévision publique belge) au groupe RTL Belgique (société privée), mais globalement nous sommes toujours parvenus à maintenir la présence de Kaboom !.

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore découverte sur les chaînes belges ou Youtube, pouvez-vous nous rappeler quel est le format et le concept de votre émission ?

Initialement, nous avons programmé une dizaine d’émissions par an, au format de 10 minutes, pour aujourd’hui proposer un format plus long de 20 minutes avec une séquence « Coups de Cœur » dirigée par un groupe de librairies. Nous venons de réaliser notre quarante-cinquième émission, dédiée cette fois, à Nob, l’auteur de la série Dad chez Dupuis.

Pour "Kaboom !", les personnages de Dad passent sur le divan

Quelle est votre ligne éditoriale : voulez-vous maintenir un juste équilibre entre interviews, présentations de nouveautés et reportages sur les grands noms du 9ème art pour brasser les différents publics ?

Nous ne nous sommes pas fixés de règles, mais nous essayons de travailler également des sujets « patrimoniaux » autour des grands noms de la BD (Hermann, Cauvin, Leloup, Andreas, ...) tout en abordant des sujets sous l’angle du reportage, avec par exemple, la BD pour les tout petits ou encore les métiers du livre (éditeur, coloriste, etc.). Cela ne nous empêche pas de traiter dans le même temps de certaines sorties comme Blacksad ou Soda (toutes les deux encore bien d’actualité) sans oublier les phénomènes tels que Les Vieux Fourneaux.

L’interview des auteurs de Soda (Dan & Tome) prend les allures d’un interrogatoire policier

Vous présentez donc les albums comme des sujets du journal télévisé ?

Non, notre particularité est que le journaliste est très peu présent pour le public : pas de voix off pour illustrer, résumer le propos. Nous laissons la place aux auteurs et aux intervenants pour qu’ils puissent se raconter par eux-même !

Quel bilan qualitatif tirez-vous depuis le lancement de Kaboom ?

Que du positif ! Si à l’époque on m’avait dit que nous serions encore là en 2018, je n’y aurais pas cru, tant la durée de vie des émissions sur la BD est éphémère. Nous sommes parvenus, calmement, à nous installer et à être reconnus pour la qualité de notre travail. C’est la plus belle des récompenses !

En plein tournage avec Thomas Von Kummant & Benjamin Von Eckartsberg, les auteurs de "Gung Ho" et de "La Chronique des Immortels".

Est-ce que le financement n’est finalement pas l’élément limitant au nombre et à la durée des émissions ? Trouvez-vous l’argent nécessaire pour réaliser les sujets qui vous intéressent ou la bande dessinée est-elle encore parquée comme un divertissement pour enfants ?

Économiquement parlant, l’émission n’est pas rentable. C’est sans aucun doute la raison pour laquelle aucune chaîne ne produit, elle-même, d’émission sur la BD. Bien entendu, nous aimerions que Kaboom ! soit rentable, même si ce n’est pas la finalité première du projet. Nous n’avons pas dû investir d’argent dans la mesure où nous évoluions déjà dans l’audiovisuel, le matériel était donc déjà notre propriété. Par contre, nous investissons du temps, en conséquence ! Et si le temps est effectivement de l’argent, alors nous devons en perdre beaucoup ! (rires) Je préfère me dire que je passe de magnifiques moments avec de grands auteurs et de très bons amis, ça doit certainement avoir de la valeur aussi !

Charlie Adlard, le sympathique dessinateur de Walking Dead

Si vos premières émissions datent de 2013, certains sujets risquent d’être tombés en désuétude ?

Non, je ne pense pas, car nous veillons justement à ce que nos émissions soient intemporelles, autant que faire se peut. Dès le lancement de Kaboom !, nous souhaitions que leur existence ne soit pas limitée aux quelques heures d’un fil d’actualité Facebook. D’ailleurs, nous y sommes vraisemblablement arrivés puisqu’une chaîne française vient de racheter le droit de diffusion de l’ensemble de nos émissions.

Vous franchissez donc un cap cette année, avec la diffusion de vos émissions en France ?

Oui, la chaîne Museum diffuse quotidiennement, durant tout le mois de janvier, l’ensemble des émissions Kaboom !, ainsi que le reboot de Tac au Tac, l’émission culte du 9ème art. Pratiquement parlant, il y aura cinq émissions de Kaboom ! diffusées par jour de semaine, du lundi au vendredi, ainsi que quelques émissions le week-end. Et cela ne devrait d’ailleurs pas s’arrêter en janvier !

Un sujet adapté à la bande dessinée jeunesse

Une diffusion qui devrait intéresser tous les amateurs français de bande dessinée ! Toutes vos quarante-cinq émissions seront-elles programmées ? (NDR : voir l’exemple d’une émission ci-dessous)

Tout-à-fait, à l’exception de celle dédiée aux coups de cœur BD... 2016 ! Sinon, de Mathieu Lauffray à Guarnido, en passant par Scott McCloud ou encore Charlie Adlard, toutes les émissions seront diffusées... ainsi que les productions en cours (Art Spiegelman, Loisel & Tripp,...). Cette diffusion représente donc une réelle progression, dans la mesure où Museum est disponible dans 7 millions de foyers en France.

Qu’espérez-vous de ce nouveau partenariat ? Au-delà d’une plus large audience, la possibilité de trouver d’autres partenaires pour prolonger et amplifier la production d’autres émissions ? Une meilleure reconnaissance auprès des éditeurs et auteurs pour réaliser de nouveaux reportages ?

Je considère cette diffusion en France comme une nouvelle étape de développement qui devrait nous permettre de nouveaux partenariats et nous approcher d’un équilibre financier. Pour le moment, je souhaite attendre de constater les retombées de notre passage français. Après cela, nous irons à la rencontre des partenaires potentiels car nous sommes ouverts à toutes les propositions d’évolution. A bon entendeur ... (rires)

En attendant cette montée en puissance, quels sont vos prochains défis à court terme pour Kaboom ! ?

J’espère augmenter la voilure pour en revenir à nos 10 émissions par an... voire plus. Pour cela, il sera nécessaire de mettre une seconde équipe sur pieds et donc de les rémunérer honnêtement. Nous avons donc encore du pain sur la planche, mais l’aventure reste passionnante !

Enfin (et ça, c’est pour jouer sur le côté « suspense » de l’interview), nous réfléchissons également à un évènement Kaboom ! qui devrait pouvoir se tenir en 2019, autour d’auteurs passés dans l’émission. Un truc « à la Belge », simple et convivial mais ... explosif !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?