L’équipe d’ActuaBD vous raconte son année 2011 (3/3)

30 décembre 2011 0 commentaire
  • Vous nous lisez chaque année. Vous êtes même quelques dizaines de milliers de lecteurs à nous avoir rejoints cette année. Quelques-uns de nos rédacteurs profitent de cette période de vœux pour nous raconter notre année sur ActuaBD.

Charles-Louis Detournay :

Si jamais vous aviez l’habitude de jeter un œil sur les signatures des articles de votre site internet favori, vous aurez pu vous rendre compte qu’après un rythme soutenu, j’ai été malheureusement un peu moins actif en 2011. C’est que BD ne signifia pas uniquement « Bande Dessinée » pour ma part, mais également « Boulot-Dodo » et « Bébé Debout ! »

« Boulot-Dodo » car après près de dix ans dans le même créneau, ma vie professionnelle a pris un virage serré qu’il a fallu négocier au plus près pour tenir la route. Puis, « Bébé Debout ! », car mon épouse et moi-même avions décidé de remettre le couvert après notre grande fille et notre fils autiste (Pitié, pas d’attaque sur ce terrain : j’ai écrit que j’appréciais le film de Tintin !). C’était sans compter sur les quelques complications médicales inhérentes à cette belle aventure, mais l’année se termine donc avec un petit bonheur souriant, malgré quelques passages à l’hôpital qui ont bouleversé notre rythme familial.

L'équipe d'ActuaBD vous raconte son année 2011 (3/3)
© CL Detournay (aucune utilisation sans accord préalable)

Quoiqu’il en soit, toutes ces modifications sont maintenant bien intégrées dans mon quotidien, de quoi me permettre de pouvoir à nouveau me consacrer pleinement à votre site favori. Au plaisir de vous y retrouver en 2012 !

Arnaud Houel :

2011 est l’année de mon arrivée au sein de l’équipe ActuaBD. C’est avec un grand plaisir que j’ai saisi cette opportunité et j’en remercie grandement Nicolas Depraeter.

Ma contribution, ayant débuté à la rentrée, a été, de ce fait, assez faible. Mon activité professionnelle étant à mille lieues du monde de la bande dessinée, c’est pour moi une véritable bulle d’air, un havre de paix.

Le premier bénéfice en a été un accroissement considérable de mon volume de lecture. Le deuxième, de belles découvertes telles que Doomboy de Sandoval, Anuki de Maupomé & Sénégas et Anguille et Baldaquin de Valentin Seiche.

L’année 2012 devrait être pour moi l’occasion d’une participation plus appuyée malgré un premier semestre probablement fort animé sur le plan professionnel. Telle sera donc une de mes bonnes résolution pour l’année à venir : augmenter mon rythme de publication.

Meilleurs vœux à tous pour 2012.

Thierry Lemaire :

Ce que je retiendrai de l’année qui vient de s’écouler c’est, peut-être comme beaucoup d’amateurs de bande dessinée, l’adaptation cinématographique de Tintin.

Mais pas précisément pour le film en lui-même. Plutôt pour les manifestations physiques que ce film a procuré. Je l’ai vu à Paris lors de la projection en avant-première pour la presse, et avant le début de la projection, il y avait comme une tension chez les plus tintinophiles d’entre nous. Une appréhension. À la fin du film, lors des discussions devant la salle de cinéma, ces mêmes personnes étaient nettement plus détendues, très soulagées que Spielberg & Jackson aient rendu un bel hommage au travail d’Hergé, avec intelligence et en connaisseurs, même si Tintin : Le secret de la Licorne reste leur vision de la BD.

Qu’une bande dessinée laisse un souvenir aussi puissant, représente autant de choses pour quelqu’un (et je ne parle pas ici seulement de Tintin) est toujours pour moi très émouvant. Le pouvoir évocateur de l’image et d’identification aux personnages donnent à mon sens un caractère très original à la bande dessinée, différent de celui du cinéma.

En 2012, le plaisir sera une nouvelle fois de découvrir les albums qui procureront cette émotion.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

(par Charles-Louis Detournay)

(par Thierry Lemaire)

(par Arnaud Houel)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?