L’île au poulailler, tome 1 - Par Laureline Mattiussi - Treize Etrange

17 juillet 2009 2 commentaires
  • Des pirates qui se font rafler leur butin par une femme qui s'envoie leur propre capitaine, il y a de quoi en faire des hommes en quête de revanche. Mais la poule n'est pas toujours celle qu'on croit ! Pas très loin du graphisme d'un Blain, un premier album intéressant et novateur. Une série que ne demande qu'à s'affirmer et se confirmer.

La piraterie est un métier simple : on localise un navire, on tue l’équipage puis on récolte le butin. Mais quand les pirates se font détrousser par d’autres pirates qui ont à leur tête une femme, la vie à bord se complique sérieusement pour notre capitaine dont l’autorité était déjà mise à mal par l’équipage ! Surtout qu’il a fait l’amour avec cette femme autoritaire, sans rien en dire à ses compagnons.

Piqué au vif (et poussé par ses hommes qui menacent de se mutiner), le capitaine met un point d’honneur à prendre en chasse cette ‘piratesse’ qui les a volés, et dont le souvenir de cette nuit passée le pousse à recommencer !

L'île au poulailler, tome 1 - Par Laureline Mattiussi - Treize Etrange

Ceux qui apprécient Christophe Blain seront évidemment attirés par la filiation assumée de cette jeune auteure : les trognes des personnages, un cadrage centré sur les personnages, et des aventures picaresques qui tournent toujours autour des relations amoureuses et charnelles.

Il faudrait pas non plus limiter ce diptyque à redite d’Isaac le Pirate ou de Gus : les pleines pages maritimes, les mises en avant par les couleurs et la dérision omniprésente donnent une gouaille très personnelle à l’île du poulailler. Si certains termes très contemporains se retrouvent dans les bouches de ces pirates malfamés, on ne se laisse pas moins facilement entraîner dans cette aventure sans dessus-dessous.

Sur les 76 pages, les non-dits et les scènes muettes sont multiples, permettant d’apprivoiser les pensées de ces héros bien mal lotis. Pourtant, on aurait apprécié un peu plus de contenu, ce qui devrait rapidement suivre dans le second tome, bouclant le diptyque. Comme pour les autres albums fêtant les 40 ans de Glénat, le premier tirage est accompagné d’une belle jaquette illustrée.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou via la FNAC

Lire les premières planches sur le site de notre partenaire France Télévisions

 
Participez à la discussion
2 Messages :