L’immeuble du Centre belge de la BD a 100 ans !

17 décembre 2005 0 commentaire
  • Le {Centre Belge de la Bande Dessinée} met à l'honneur son bâtiment à travers une exposition qui se déroulera du 20 décembre 2005 au 23 avril 2006, accompagnée de quelques autres événements...

Cet immeuble semi-industriel avait été dessiné par Victor Horta pour le compte de Charles Waucquez qui souhaitait l’employer comme lieu de vente et d’entrepôt. Ainsi, pendant soixante-quatre ans, on y vendit des étoffes et des tissus au mètre. La rue des Sables, où le bâtiment était situé (au coeur de la capitale belge) fut victime de l’urbanisation croissante de la ville [1] durant les années 1960 et 1970. Touchés par la crise du textile, les Magasins Waucquez fermèrent en 1970. Resté vide, ce joyau architectural était condamné à subir les outrages du temps faute d’entretien, comme cela a été le cas pour d’autres bâtiments de Horta.

L'immeuble du Centre belge de la BD a 100 ans !
Les Magasins Waucquez, dans les années 20
(c) Sintluk

Cinq ans plus tard, un ancien collaborateur de Horta, Jean Delhaye, obtint néanmoins le classement du bâtiment, le préservant ainsi d’une démolition probable. De nombreux chefs-d’œuvre de l’Art Nouveau [2], furent victimes de cette urbanisation sauvage qu’était la « bruxellisation ».

Au début des années 1980, Guy Dessicy [3] nourrissait l’ambition d’installer un « Musée Hergé » dans la Maison Cauchie [4]. Hergé lui conseilla plutôt d’ouvrir son projet à l’ensemble des créateurs de bande dessinée, ce qui rendit l’usage de la Maison Cauchie impossible, faute de place.

Rue des Sables, années ’50, avant la « bruxellisation ».
Photo (c) DR.

Quelques années plus tard, Guy Dessicy rencontra Jean Breydel qui, au sein de la Commission Culturelle Française de Bruxelles, organisait une vaste réflexion sur le patrimoine architectural bruxellois. Au fil de leurs rencontres les deux hommes décidèrent de loger dans les Magasins Waucquez un espace dédié à la BD. L’ASBL Centre Belge de la Bande Dessinée fut fondée en 1984 et le bâtiment acheté par la Régie des Bâtiments, peu de temps après. Les travaux de rénovation commencèrent en 1987. Le projet fut porté à bout de bras par Guy Dessicy, Jean Breydel, Bob De Moor, Michel Leloup [5] et Eddy Ryssack pendant toutes ces années.

Le CBBD, aujourd’hui...
Photo (c) Daniel Fouss.

Le Centre Belge de la Bande Dessinée ouvrit finalement ses portes au public le 6 octobre 1989, devenant un lieu privilégié de promotion, d’exposition et de documentation consacré à la bande dessinée. Le CBBD a consacré de nombreuses rétrospectives à des thèmes transversaux spécifiques à la BD ou à des auteurs majeurs du 9ème art, en tirant parfois le diable par la queue pour boucler les budgets.

L’équipe du Centre rend aujourd’hui hommage au lieu qui l’abrite avec une exposition dédiée et de nombreux événements. Le Centre Belge de la Bande Dessinée est le symbole de deux Arts qui ont fait rayonner le Plat Pays au 20ème Siècle : la bande dessinée et l’architecture de l’Art Nouveau. Une bonne partie de la motivation des 250.000 visiteurs annuels du Centre [6] proviendrait de ce mélange détonnant qui met en valeur un bijou architectural.

L’exposition « 100 ans des magasins Waucquez / Au Bonheur des Grands Magasins » [7] sera consacrée à l’histoire du bâtiment, de sa naissance jusqu’à aujourd’hui. Des documents d’époque nous font revivre la vie quotidienne de l’immeuble avant sa reconversion. L’exposition proposera également un grand choix de planches et d’illustrations originales d’auteurs de BD inspirés par l’architecture de l’édifice.

D’autres animations sont également prévues en complément de cette expo :

Les Soldes des Magasins Waucquez

Le Samedi 14 janvier, le CBBD videra son grenier, afin de faire revivre, sous un autre aspect, la vocation initiale commerciale du bâtiment. Affiches d’expositions BD, publications épuisées et éléments d’exposition seront mis en vente à l’intérieur du bâtiment. Une partie de ces livres et objets proviennent des dons reçus par le Centre et qui, en raison de leur présence surnuméraire dans les archives, ne peuvent être conservés. Il y a donc quelques raretés et bonnes affaires en vue...

Visites Privilégiée des Anciens Magasins Waucquez

Vous rêviez de visiter les moindres recoins du CBBD ? Des réserves aux toits, en passant par les bureaux ? Ce sera possible les dimanches 5 février et 5 mars 2006...

Les Magasins Waucquez vus par William Vance.
DR

Les Concours du Centenaire

Plusieurs concours seront organisés jusqu’au 20 mars 2006 [8] :

- « Concours de Bande Dessinée » : Destiné aux auteurs en herbe, l’objectif de ce concours consiste en la réalisation d’une histoire [9] dont les thèmes sont consacrés aux Magasins Waucquez, l’Art Nouveau et la BD ;

-  « Concours de Dessins », « Concours de Broderie » et « Concours de Poésie » : Les thèmes qui doivent être abordés sont les mêmes que ceux exposés ci-dessus.

Les Jours du Centenaire

Du vendredi 31 mars au dimanche 02 avril prochain, jusqte cent ans après l’ouverture au public du bâtiment du "20 rue des Sables", le CBBD proposera un week-end d’animation et de fête, où l’on nous promet que des prestations musicales, des comédiens, des fanfares, des auteurs et même des héros de BD seront au rendez-vous !

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Photo en médaillon : L’entrée du Centre belge (c) Daniel Fouss

[1Ce que les manuels d’architecture nomment aujourd’hui la « bruxellisation », à savoir la démolition croissante des bâtiments anciens d’une cité et sa recontruction complètement cahotique, sans politique d’urbanisation.

[2L’hôtel Aubecq détruit en 1950, La Maison du Peuple (Horta) démolie en 1965, etc.

[3Ami et ancien coloriste d’Hergé, il anima pendant plusieurs décennies l’agence de publicité Publiart, propriété de Raymond Leblanc, le patron des éditions du Lombard. Les studios de Publiart commandèrent bon nombre de travaux aux artistes du Journal Tintin tout au long des année cinquante à soixante-dix.

[4La Maison Cauchie est considérée comme une des plus belles œuvres de l’Art Nouveau à Bruxelles. Située au n°5 de la rue des Francs, face au Parc du Cinquantenaire, elle a été édifiée en 1905 par l’architecte, peintre et décorateur Paul Cauchie (1875-1952), pour son usage personnel. La Maison Cauchie comporte nombre d’éléments décoratifs exceptionnels, dont les fameux sgraffites Art Nouveau. La Décoration extérieure et intérieure du bâtiment, avec ses représentations de femmes stylisées d’influence préraphaélite.

[5Actuel directeur général du CBBD

[650% d’étrangers, la moitié de ceux-ci sont français.

[7Du 20 décembre 2005 au 23 avril 2006

[8Pour Plus d’information et pour le règlement, veuillez contacter le CBBD à l’adresse mail suivante : centenaire@cbbd.be

[9une planche comprenant entre 3 et 12 cases

  Un commentaire ?