L’univers Pixi d’Alexis Poliakoff au Musée Maillol

20 octobre 2012 1 commentaire
  • Au départ, les objets dérivés des personnages de BD étaient une prolongation de l'enfance, des figurines en bois, en latex ou en plastique, qui peuplaient les chambres d'enfants et d'adolescents. Mais il y a 30 ans, le sculpteur Alexis Poliakoff à l'aide de son beau-père, l'industriel Pierre Guénard, et du jeune Philippe-Antoine Guénard, créa le label Pixi. Ses personnages en plomb entrèrent au musée.

Le fils du peintre Serge Poliakoff, cette grande figure de l’abstraction lyrique, cultivait depuis toujours un univers riches de pirates, de cowboys, et de grognards héroïques dont il alignait les armées de figurines.

Mais on n’y trouvait nulle production industrielle sortie de quelque boîte de jouets de plastique ou de plomb : ces personnages, il les sculptait lui-même en pâte à modeler, son père ayant trouvé ce stratagème pour qu’il joue en silence dans son atelier. En fréquentant les amis sculpteurs de son géniteur, Alexis découvrit les avantages des terres et de l’argile et poursuivit son activité au point de remporter le premier prix de modelage du Figaro pour un concours sur le thème de la Ville de Paris.

La rencontre avec Alain Saint Ogan, le créateur de Zig & Puce va lui permettre de retrouver le chemin de son enfance. Mais, pour l’heure, le jeune Poliakoff se lance dans le cinéma d’animation qu’il avait expérimenté avec des petits films en 8mm, permettant de mettre en scène ses figurines, tandis qu’il apprend le métier comme technicien du cinéma auprès des grands noms de la Nouvelle Vague : Godard, Chabrol, Rivette, Berri et Tavernier dont il devient l’assistant pendant quatre ans, avant d’embrasser le métier de producteur et de réalisateur de films d’animation.

Mais la mort de son père l’oblige à consacrer son temps à la défense du considérable héritage de l’un des plus grands peintres abstraits du XXe Siècle.

L'univers Pixi d'Alexis Poliakoff au Musée Maillol
Le Tour de France et ses spectateurs
© PIXI Alexis POLIAKOFF
ADAGP
Photo Bertrand Charlot

Créations de Pixi et de Plastoy

Parallèlement, il va retrouver les activités de son enfance en créant une collection de personnages de plomb. Il part d’ailleurs en 1980 se perfectionner en Angleterre pour étudier la fabrication des moules pour les bijoux de fantaisie et l’adapter à la fabrication de personnages de plomb.

En 1982, il crée la société Pixi, contraction du prénom de son beau-père, Pierre et de son propre prénom, Alexis, en souvenir des Pixies de l’imaginaire anglo-saxon.

Mais, finis les défilés de soldats victorieux de la IIIe République ou de l’Empire : ses sujets seront plutôt les défilés de mode, de sport, les scènes de théâtre et d’opéra, et surtout ceux de ses amis d’enfance : les personnages de bande dessinée.

L’univers de Franquin en Pixi
© Marsu productions
© PIXI Alexis Poliakoff ADAGP
Photo Bertrand Charlot
La Marque Jaune en version Pixi
© Editions Blake et Mortimer /
Studio Jacobs
© PIXI Alexis Poliakoff ADAGP
Photo Bertrand Charlot

Il faut dire qu’Alexis entretient depuis longtemps une correspondance avec Hergé, dont l’admiration pour son père n’est pas un secret, et qu’il obtient par ce biais le droit d’utiliser auprès de ses ayants-droit l’univers de Tintin à partir de 1988. Les tintinophiles connaissent l’élégant travail d’Alexis Poliakoff sur les scènes les plus connues des aventures du reporter à la houppe : elles sont devenues très recherchées par les collectionneurs.

Les personnages de Walt Disney et ceux de Jean de Brunhoff, (Babar), viennent bientôt rejoindre ce Panthéon de l’enfance.

À ce stade, un jeune homme enthousiaste entre en scène : le propre beau-fils de l’artiste, Philippe-Antoine Guénard, complètement en phase avec la culture BD de son époque.

Toute la bande dessinée en figurines

Prenant en main l’aspect commercial et industriel de l’affaire en créant la société Plastoy, Philippe-Antoine acquiert bientôt la licence d’autres grands noms de la BD et de l’illustration qu’il exploite en parallèle sous les deux marques Pixi et Plastoy : Edgar P. jacobs et Blake & Mortimer puis André Franquin, Spirou et le Marsupilami, à partir de 1989, Schulz et Snoopy à partir de 1990.

Astérix entre dans l’univers Pixi à partir de 1991 suivi de Corto Maltese, des Shadoks, des Schtroumpfs, d’Adèle Blanc-Sec, de Lucky Luke, Little Nemo, du Chat de Geluck, de Titeuf , de Bécassine ainsi que d’autres héros bien connus de la littérature jeunesse comme Le Petit Prince ou Le Petit Nicolas.

Mais ces créations se partagent toujours avec une production originale : les créateurs de mode, les Arts premiers, le roman policier, Mai 68, les orchestres philharmoniques et de Jazz, les Katchinas, les personnages de Jules Verne, Baden Powell et le mouvement scout, le Tour de France et même... l’histoire de France !

Ce sont ces milliers de personnages et ces univers que l’on retrouve au deuxième étage Musée Maillol (en parallèle avec l’exposition Canaletto !) jusqu’au 10 février 2013.

Méli-mélo de héros PIXI : Lucien, l’incal, Adèle Blanc-Sec, Corto Maltese, Titeuf, Bécassine, les rats, la coccinelle, la pin-up, Titeuf...
© PIXI Alexis Poliakoff ADAGP Photo Bertrand Charlot

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

MUSÉE MAILLOL - FONDATION DINA VIERNY

59-61, rue de Grenelle - 75007 Paris

Tél : 01 42 22 59 58 - Fax : 01 42 84 14 44

Métro : Rue du Bac

Bus : n° 63, 68, 69, 83, 84

www.museemaillol.com

HORAIRES

Tous les jours de 10h30 à 19h, y compris les jours fériés
Nocturne le vendredi jusqu’à 21h30

PRIX D’ENTRÉE

Plein tarif : 11 euros

Tarif réduit : 9 euros

Gratuit pour les moins de 11 ans

En médaillon : L’affiche de l’exposition. Tintin et Le sous-marin requin du Trésor de Rackham le Rouge par Hergé. Robe Mondrian Yves Saint Laurent (Figurine de la collection histoire de la mode ) et la queue du Marsupilami. © Hergé Moulinsart © Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent © Marsu productions © PIXI Alexis Poliakoff ADAGP. Photo Bertrand Charlot

 
Participez à la discussion
1 Message :