LOUISE ET LES JEUNES TALENTS DE L’I.E.M. : "Je partage, tu partages… Nous partageons notre talent !"

5 février 2019 0 commentaire
  • Cette année, le concours de BD de l'Hippocampe fête ses 20 ans, avec toujours en tête le même défi : permettre à des personnes en situation de handicap de s'exprimer par la bande dessinée. Voici le témoignage d'un groupe de jeunes qui a utilisé cette année ce formidable moteur au sein de leur Institut d’Éducation Motrice

C’est dans le cadre du FIBD 2019, que nous, jeunes de l’Institut d’Education Motrice de l’association A.N.A.J.I d’Armentières (France 59), épaulés par Louise (étudiante éducatrice spécialisée en 3e année) avons participé au concours ouvert aux jeunes en situation de handicap organisé par l’association « Hippocampe culture ».

Pour vous présenter l’Institut d’Éducation Motrice, l’établissement accueille une quarantaine de jeunes âgés de 12 à 20 ans en situation de polyhandicap. Les causes de ce polyhandicap peuvent être prénatales, périnatales, postnatales ou encore génétiques.

Mais revenons au projet, à savoir au prix Hippocampe auquel nous avons participé cette année. Le thème de cette 20e édition du concours était « partager ». Et les 19 jeunes de notre Institut d’Éducation Motrice, âgés de 16 à 20 ans, ont tous pris part à ce projet collectif.

Chaque jeune a pu s’inscrire en prenant en compte les divers modes de communication mobilisés, soit en passant par le langage oral, soit le Makaton (Programme d’Aide à la Communication et au Langage), ou encore via les pictogrammes pour ceux qui rencontrent de plus grosses difficultés à communiquer…

LOUISE ET LES JEUNES TALENTS DE L'I.E.M. : "Je partage, tu partages… Nous partageons notre talent !"

En effet, la communication était au cœur de la création de notre bande dessinée. Pour permettre à chacun d’exprimer ses idées et de prendre place dans le projet, un classeur de communication fut créé. Ce projet nous a permis de travailler la communication individuelle et collective, et ainsi fédérer chacun d’entre nous pour parvenir à réaliser un support artistique commun.

Nous, les jeunes, avons tous tenu le rôle de scénariste et rédacteur de l’histoire. Nous avons donc réfléchi tous ensemble et avons décidé de se représenter chacun avec notre définition du partage. Une vignette pour se présenter et une seconde pour illustrer notre définition du partage.

L’histoire se passe à Armentières, dans notre établissement. L’équipe de la chaîne « Partage TV » composé d’un présentateur, d’un cameraman, d’un photographe et d’un perchiste interviewe les 19 jeunes pour connaître leur définition du partage. Certains jeunes parlent alors de partager des soirées avec leurs amis, d’autres d’activités ou encore de partager leurs blagues…

Les deux planches de bande dessinée réalisées par le groupe

Pour vous donner un exemple de l’organisation et de la réalisation, nous nous retrouvions avec Louise, en séance de groupe souvent composée de 3 à 4 jeunes maximum, afin de favoriser l’expression individuelle et collective.

Chacun ayant un mode de communication lui étant propre, il était question de se comprendre entièrement et d’écrire ensemble une histoire ainsi que d’exposer notre définition du partage. Par exemple, dans un même groupe, une camarade communiquant à l’aide de pictogrammes s’exprimait et répondait en prenant appui sur le classeur de communication, à côté d’un camarade communiquant en makaton tandis qu’un autre utilisant le langage oral pouvait être traducteur des idées.

Ce projet artistique, créatif, de communication et d’expression a été mené durant sept mois. Nous avons ensuite envoyé notre bande dessinée achevée à l’association Hippocampe. Débute alors un long travail de patience jusqu’aux résultats programmés pour début janvier 2019. Mélange d’excitation, d’attente et d’espérance en chacun de nous.

C’est le jeudi 10 janvier que Louise reçoit l’appel du responsable de l’association... et que nous avons donc le plaisir et la fierté de vous annoncer que nous avons remporté le premier prix dans notre catégorie « I.E.M. » et donc un « hippocampe collectif » !

(Résultats 2019 disponibles sur le site Hippocampe culture )

Quelle joie à l’annonce de cette victoire ! Un véritable aboutissement à notre projet. Par cet article, nous souhaitons partager avec vous ce beau moment qui a marqué notre début 2019. Et également, vous montrer l’étendue de notre talent. L’utilisation de la bande dessinée a été parlant pour les jeunes car elle a permis d’unir l’aspect communication et la pratique artistique.

Et comment mieux terminer cet article qu’en citant la phrase de fin de notre bande dessinée : « Des définitions de partages différents mais l’envie commune de partager notre talent ! »

Les jeunes talents de l’Institut d’Education Motrice et Louise, responsable du projet

Bamboo a co-édité avec le Prix Hippocampe un album qui regroupe les meilleures planches de 7 éditions.
Plus d’informations dans le post-scriptum.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Télécharger le bon de commande pour l’album co-édité par Bamboo et Hippocampe afin de regrouper des BDs de sept années consécutives, le tout dirigé par des auteurs professionnels.

  Un commentaire ?