La BD franco-belge envahit la Chine

11 septembre 2002 0 Actualité par Patrick Albray
  • La Chine s'intéresse enfin à la bande dessinée européenne. Les équipes commerciales envoyées à Pékin par les éditeurs ont réussi à signer plusieurs contrats, mais les tirages restent ridiculement bas eu égard à la taille du marché.

Dargaud, Dupuis, Casterman... les éditeurs de bande dessinée étaient bien présents à la Foire du Livre de Pékin, comme le rapporte notre confrère Fabrice Piault dans un dossier spécial réalisé pour le journal professionnel "Livres-Hebdo".

"La bande dessinée franco-belge suscite en Chine un intérêt spectaculaire", explique-t-il. "Outre Martine, la locomotive du catalogue jeunesse de Casterman, le Groupe d’Edition pour la Jeunesse de Chine a choisi Astérix, Tintin et Titeuf pour décorer son stand. Une maison très spécialisée comme Science et Technologie n’hésite pas à acquérir les droits de Valérian ou Norge. Le groupe Dargaud, aidé par l’agente indépendante Daisy Lee, ne cesse de développer ses ventes depuis un premier contrat pour Boule et Bill en 1997.(...) De XIII et Rantanplan à Muriel et Boulon et L’Ecole Abracadabra, tout le catalogue y passe."

Mais les tirages de départ restent faibles : dix mille exemplaires seulement.

Chez Casterman, les 22 titres de Tintin se sont déjà vendus, par contre, à 700.000 exemplaires et ils ont été relancés, en mai, en petit format (30.000 exemplaires chacun) "dont le lancement se fait à grand renfort de marketing : cartes à gratter dans les McDonald’s, émissions télévisées, publicités dans la presse."

On note des résultats tout aussi encourageants aux Editions Dupuis, dont plusieurs séries-phares seront désormais éditées en chinois.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.