La BD québécoise s’éclate avec les Éditions Pow Pow

1er octobre 2012 5 commentaires
  • Fortes de huit titres et d’un prix prestigieux, les Éditions Pow Pow, fondées par Luc Bossé en 2010, n’ont pas mis de temps à se faire une place sur le marché de la bande dessinée québécoise indépendante. Présentes cette année à la toute première édition du Festival BD de Montréal, à la 25e édition du Festival de la BD francophone de Québec mais également au Lyon BD Festival, les Éditions Pow Pow se démarquent grâce à leur catalogue éclectique regroupant une nouvelle génération d’auteurs québécois.

En 2009, l’auteur et blogueur Luc Bossé, actif sur le web et dans le fanzinat (notamment avec sa série Ninja Pow Pow), quitte son emploi de designer graphique afin de se concentrer à temps plein à la bande dessinée. Peu de temps après, en novembre 2010, il lance les Éditions Pow Pow, dont l’un des premiers albums, Apnée de Zviane, remporte le Grand Prix de la Ville de Québec (meilleur album publié au Québec) du Festival de la BD francophone de Québec, au printemps 2011.

La BD québécoise s'éclate avec les Éditions Pow Pow
Zviane recevant le Grand Prix de la Ville de Québec 2011 pour Apnée
photo © Éditions Pow Pow

Aujourd’hui, Pow Pow compte à son actif 8 titres proposés par 8 auteurs différents : Motel Galactic (deux tomes) de Francis Desharnais et Pierre Bouchard, Apnée et Pain de viande avec dissonances de Zviane, Yves, le roi de la cruise d’Alexandre Simard et Luc Bossé, Mile End de Michel Hellman, Phobies des moments seuls de Samuel Cantin et Glorieux printemps de Sophie Bédard.

Mais au-delà de ce catalogue, il s’agit d’un projet qui semble animé par un sentiment de communauté, notamment lorsqu’on voit les photos des différents auteurs de la maison mettre la main à la pâte dans l’atelier de l’éditeur. Un sentiment que Luc Bossé, qui est à la recherche de nouveaux talents dans son entourage immédiat, mais également sur Internet, nous confirme : « Je cherche aussi des auteurs avec lesquels j’aimerais travailler, bâtir des projets avec eux. »

Un catalogue audacieux

N’ayant toujours pas de ligne éditoriale définie, les Éditions Pow Pow se permettent de nous offrir une sélection que l’on pourrait qualifier d’hétéroclite, alliant œuvres conventionnelles – comme Yves, le roi de la cruise, Apnée ou encore Mile End – à des projets plus inusités, comme Pain de viande avec dissonances et Motel Galactic.

Ce dernier ouvrage, une collaboration de Francis Desharnais, auteur du strip à succès Burquette (désormais publié dans l’hebdomadaire culturel Voir) et Pierre Bouchard (récipiendaire d’un prix Bédéis Causa en 2008 pour son album L’Île-aux-ours, Mécanique générale), nous propose un récit surprenant, rédigé dans un joual assumé et jouissif. Dans un avenir lointain, Pierre Bouchard 2.1.1 (le clone du dessinateur) traverse l’univers à la recherche de son « 1.0 » (son original), réputé mort dans un accident de motoneige au lac de l’Île-aux-ours, dans les années 2000, et dernier porteur de l’ADN du Saguenay. Drôle et original, il est difficile (du moins pour le lecteur québécois) de résister à cet album qui regorge de private jokes, notamment sur la série Lance et compte, ou encore sur les maires Régis Labeaume et Andrée Boucher.

Motel Galactic, par Francis Desharnais et Pierre Bouchard, Éditions Pow Pow
© Éditions Pow Pow

Avec Mile End, Michel Hellman, que le public a pu découvrir avec grâce à son album Iceberg (Colosse) portant sur le Grand Nord, nous propose une sorte de journal de bord sur sa vie d’étudiant dans le Mile End, avant que celui-ci ne deviennent LE quartier branché de Montréal.

Yves, le roi de la cruise est un album humoristique dans lequel Luc Bossé et Alexandre Simard ont imaginé les péripéties amoureuses d’un dragueur manqué. Timide et peu entreprenant, Yves n’a pas beaucoup de succès avec le sexe opposé, qui doit parfois se faire très insistant. Conseillé par son ami Michel, séducteur aguerri, Yves accumule ainsi maladresses et malentendus, au grand bonheur du lecteur.

Mile End par Michel Hellman, Éditions Pow Pow
© Éditions Pow Pow

Le catalogue de Pow Pow nous propose également deux ouvrages de Zviane, dont Apnée, un récit désemparant sur la santé mentale et la dépression narré au « tu », et Pain de viande avec dissonances, un recueil de cinq récits absurdes, dont certains ont été réalisés lors d’événements de type « 24 heures de la BD ». Il est à noter, ici, que deux de ces histoires (« Les Tarifs vont augmenter » et « Un incroyable talent ») ont déjà été publiées sous forme de plaquettes artisanales chez Fichtre. Le plus intrigant de ces cinq récits reste sans doute « Art floral », où le lecteur est invité à suivre les tensions personnelles et professionnelles qui opposent les membres d’un ensemble vocal affecté au chant… des numéros de la salle d’attente d’une clinique ! Et comme l’œuvre de l’auteure baigne toujours dans une certaine musicalité, il est même possible d’écouter des enregistrements de ces compositions sur son site.

Apnée par Zviane, Éditions Pow Pow
© Éditions Pow Pow

Bref, il s’agit d’une sélection curieuse, parfois étrange, mais jamais ennuyeuse, et surtout, capable de se démarquer du marché commercial afin d’attirer un public à la recherche de nouvelles formes d’expression.

À venir…

Pour l’éditeur, les nouveaux projets ne manquent pas. Trois suites sont prévues pour 2012-2013 : Glorieux printemps t. 2 (dont la sortie est annoncée pour le mois de novembre), Motel Galactic t. 3 et Yves, fidèle à lui-même. De nouvelles œuvres sont également au programme, notamment Vil et malicieux de Samuel Cantin, un nouveau projet de Michel Hellman sur le Grand Nord et un nouvel album de Zviane.

L’éditeur participe également, cet automne, à la troisième édition du festival littéraire Québec en toutes lettres, en tenant, le 12 octobre prochain, l’événement « Motel Galactic – La calvasse de clé perdue » à la Bibliothèque Gabrielle-Roy de Québec.

Yves, le roi de la cruise, par Luc Bossé et Alexandre Simard, Éditions Pow Pow
© Éditions Pow Pow

On peut donc dire qu’après avoir réussi leur entrée sur le marché de l’édition indépendante québécoise, les Éditions Pow Pow se révèlent être une maison explosive qui mérite d’être surveillée de très près.

(par Marianne St-Jacques)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :