La Bombe A française a 50 ans aujourd’hui

  • Alors que l’on parle de plus en plus d’une bombe atomique iranienne, une BD de Albert Drandov & Frankie Alarcon raconte comment les Français se sont procurés la leur après la Seconde Guerre mondiale, il y a cinquante ans jour pour jour, précisément le 13 février 1960, avec les félicitations du Général De Gaulle.

Il la firent exploser à Reganne, dans le désert saharien. Plus de 150.000 personnes y ont travaillé, y compris Jacques Chirac qui, dans les premiers jours de son investiture, mit en place huit explosions expérimentales. La Bombe permit à la France de revenir comme une grande puissance mondiale au cœur de la Guerre Froide.

Nous avons déjà longuement évoqué la bombe atomique dans une série d’articles publiés lors des soixante ans du bombardement d’Hiroshima et Nagasaki (cf. La Bombe en héritage). C’est un des thèmes les plus importants de la bande dessinée japonaise mais aussi américaine et européenne.

L’album qui paraît aujourd’hui a pour titre : « Au nom de la Bombe – Histoires secrètes » (Éditions Delcourt). Bien documenté, il donne la parole aux témoins et relate des faits qui étaient restés secrets jusqu’à la levée récente du Secret Défense. Il faut dire qe jusqu’ici, on devait se contenter de Menace sur Mururoa de Jean-Michel Charlier & Jijé (Dargaud, 1969).

La veine documentaire est devenue véritablement un genre dans la bande dessinée, que ce soit au travers de biographies d’artistes ou de précis historiques. Il faut s’y intéresser car les textes sont souvent écrits par des spécialistes qui font autorité et les dessins confiés à de nouveaux talents parfois surprenants.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’ouvrage chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • La Bombe A française a 50 ans aujourd’hui
    15 février 2010 16:55, par Olivier Wurlod

    Un anniversaire bien sombre !

    J’ai toujours trouvé particulièrement pertinente cette déclaration de Kenneth Bainbridge lors des essais américains en juillet 1945 au Nouveau mexique. Juste après l’explosion, ce dernier aurait murmuré à Robert Oppenheimer qu’ "à partir de maintenant, nous sommes tous des fils de pute…"

    15 ans plus tard, la France rejoignait ce club encore très fermé. Pas vraiment sûr qu’il y ait eu de quoi en être fier ?!?

    Répondre à ce message