Jeunesse

« La Chevaleresse » : transgression des genres

Par Kelian NGUYEN le 22 octobre 2022                      Lien  
Oubliez "La Chanson de Roland", avec « La Chevaleresse », Elsa Bordier et Titouan Beaulin nous présentent un récit d’aventures moyenâgeux étonnament dans l’air du temps.

Héloïse est la fille d’un comte. Son quotidien est somme toute classique : soin, broderie… Enfin… pas longtemps, ce qu’aime Héloïse c’est le maniement de l’épée, évidemment contre l’avis général... Elle rencontre Armand, le nobliau à qui elle est promise. Lui, n’aime pas se battre, elle si, les deux font maintenant la paire. L’affaire est vite réglée et, dissimulée sous son heaume, la jeune femme prend la place de son fiancé à l’entraînement.

« La Chevaleresse » : transgression des genres
© Jungle

Une idylle presque sans nuage. Jusqu’à ce que le talent d’Héloïse remonte jusqu’aux oreilles du roi. Ce dernier ne pouvant se passer d’un tel renfort appelle Armand au front. Héroïque, le jeune homme, bien plus habile avec un crayon dans les doigts qu’avec une épée, répond à son devoir et rejoint les rangs des troupes royales.

Un sacrifice qu’Héloïse n’accepte pas, elle part déterminée à sauver son fiancé, et attention : elle compte faire bouger plus d’une ligne.

© Jungle

À première vue, La Chevaleresse joue avec la chanson de geste et flirterait volontiers avec le mythe de Jeanne D’Arc. Que neni, c’est même tout le contraire, et c’est bien là toute l’idée et la force de cet album : nager à contre-courant.

Bien que les histoires féministes sous maintenant monnaies courantes, cette histoire proposée par deux talents du Label 619 offre plusieurs niveaux de lecture, d’autant qu’il se retrouve souvent (à tort ?) dans le rayon jeunesse de nos libraires (le débat est ouvert.)

© Jungle
© Jungle

Ni histoire de héros vantant les bravoures de soldats boutant l’ennemi hors du royaume, ni même une quête initiatique, La Chevaleresse c’est aussi (et surtout) une quête identitaire et sexuelle sur fond d’émancipation contre les dictats de la condition féminine. Héloïse terrassera-t-elle le dragon du patriarcat ?

© Jungle
© Jungle

(par Kelian NGUYEN)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782822235730

La Chevaleresse - Elsa Bordier & Titouan Beaulin - Jungle

Jungle ✍ Elsa Bordier ✏️ Titouan Beaulin tout public Aventure Arts martiaux, Combats Féminisme Queer France 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • « La Chevaleresse » : transgression des genres
    22 octobre 2022 22:29, par Gesange

    Jeanne d’Arc a dit (lors de la quatrième séance de son procès) qu’elle ne s’était pas battue : elle a dit qu’elle portait sa bannière et qu’elle était restée hors de combat. Donc, cette bande dessinée n’a pas grand-chose en commun avec elle.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Folgoas le 23 octobre 2022 à  13:35 :

      Il y a toujours un pisse-froid qui sait tout mieux que tout le monde to spoil the party.
      Vous n’en savez rien, l-a-t-elle vraiment dit, si elle l’a dit est-ce vraiment la vérité ou était-ce pour ce dédouaner ? etc..
      Très réussie cette BD.

      Répondre à ce message

      • Répondu par CGesange le 18 novembre 2022 à  22:29 :

        Les témoignages confirment également qu’elle ne s’est pas battue. De nombreux historiens ont fourni des traductions de ces récits. Vous préférez plutôt croire à une bande dessinée fictive.

        Répondre à ce message

PAR Kelian NGUYEN  
A LIRE AUSSI  
Jeunesse  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD