La Conjuration d’Opale - T1 : Le Serment - par Corbeyran, Hamm & Grun - Dargaud

11 juin 2005 0 commentaire
  • Eric Corbeyran fait partie de ces scénaristes que l'on peut qualifier d'insatiables. Il nous le prouve une fois de plus avec la sortie de {La Conjuration d'Opale}, sa nouvelle série. C'est son 7ème album paru cette année !

1561 : un certain Michel de Notre-Dame, plus connu sous le nom de Nostradamus, sauve trois naufragés de la peste. En échange de leur guérison, il leur demande de prêter serment et leur remet à chacun une opale.
1628 : Alors que La Rochelle est assiégée par les troupes de Richelieu, Joachim l’alchimiste, Erik le mercenaire et Walaya l’aventurière, tous trois héritiers du lourd serment de leurs "pères", se retrouvent au même endroit au même moment. Hasard ou signe du destin ? En tout état de cause, les opales sont de nouveau réunies...

Eric Corbeyran s’est associé à Nicolas Hamm pour nous concocter cet album historico-fantastique. C’est plaisant mais sans plus. Les scénaristes utilisent quelques invraisemblances (retrouver un javelot mis à l’eau 25 planches plus tôt est digne du meilleur James Bond) qui gâchent un peu le plaisir. Revoir les trois opales aussi vite réunies laisse également sur sa faim. Pourtant tous les ingrédients d’une grande aventure semblent réunis : une intrigue qui se veut palpitante, des personnages forts (les trois héritiers), de grandes figures historiques (Nostradamus, Richelieu), une époque pleine de dangers (la guerre de 30 ans) et pour couronner le tout : une trame occulte.

Pour une première incursion dans la BD, le dessinateur Grun s’en sort plutôt bien. Même si sa marge de progression est indéniable, la qualité de son travail est à souligner principalement pour les couleurs appliquées directement sur les planches. Certaines cases ressemblent à de véritables tableaux de peinture. Ses études aux Beaux-Arts et l’influence de maître comme Vélasquez transparaissent dans ce premier album.

Alors, faisant confiance au talent de Corbeyran pour que cette Conjuration d’Opale prenne véritablement son envol dans les albums à suivre...

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?