La Coupe du monde de Rugby se joue aussi en bande dessinée

19 septembre 2019 0 commentaire
  • Voilà quatre ans que les passionnés l'attendaient : le coup d'envoi de la Coupe du monde de Rugby sera donné ce vendredi 20 septembre. Bien entendu, la bande dessinée s'est aussi emparée du ballon ovale...

Cela fait longtemps que les grandes commémorations et les rendez-vous sportifs mondiaux apportent des thématiques toutes trouvées aux éditeurs. Il ne s’agit pas (toujours) de publications opportunistes, mais il est vrai qu’une couverture médiatique élargie pendant une période donnée permet de profiter d’un éclairage providentiel qu’ils auraient tort de négliger.

La Coupe du monde de Rugby se joue aussi en bande dessinéeIl en va naturellement de même avec le lancement "en grandes pompes" de la Coupe du monde de Rugby à XV ce vendredi 20 septembre. Comme ce rendez-vous mondial ne se déroule que tous les quatre ans, il ne s’agit que de la neuvième édition. Et cette fois, le pays organisateur est le Japon, qui va vivre au rythme du ballon ovale jusqu’au 2 novembre prochain. Et nous aussi par la même occasion !

Depuis une dizaine d’années, une demi-douzaine de séries consacrées au Rugby ont vu le jour, avec plus ou moins de réussite : Top 14, Rugby, Chabal, puissance 8, Top 15, RCT - Parce que Toulon (le retour plein d’autodérision de Mourad Boudjellal), et bien d’autres. Mais ce match des séries sportives se joue aussi et surtout entre deux grandes icônes du genre !

Gurcan en ovale

On ne présente plus Gurcan Gürsel, certainement l’un des prolifiques dessinateurs humoristiques du métier, surtout dans le domaine des sports collectifs avec entre autres son best-seller des Foot Furieux. Dès 2007, l’auteur avait d’ailleurs décliné cette série dans l’univers du Rugby avec Top 15 chez P&T Productions - Joker : sept tomes d’un humour potache et viril !

Lorsque Kennes Editions avait racheté une partie du catalogue de Joker en 2017, les séries de Gurcan Gürsel en faisaient partie. L’éditeur avait prolongé le classique Foot Furieux. Mais pour le Rugby, ils ont préféré relancer une nouvelle série dont le titre fait référence au grand classique du ballon rond : Les Fous Furieux du rugby !

Est-ce dû à une volonté de publier une nouveauté pile au moment de la Coupe du monde ? Quoiqu’il en soit, auteur et éditeur ont préféré réduire ces nouveaux albums au format de 32 pages, publiant un premier opus en début d’année et donc déjà un second tome qui vient juste de paraître.

Quant au contenu, la recette n’a pas changé : essentiellement un petit théâtre prenant place sur le terrain, avec de viriles empoignades et un humour communicatif. Alors que la fédération mondiale hésite toujours entre les plaquages au-dessus ou en-dessous de la ceinture, l’auteur décide de ne pas choisir, équilibrant ces gags sur ces deux thématiques, et n’hésitant pas à décocher quelques allusions sexuées.

Tout en s’adressant au tout public, Les Fous Furieux du rugby visent plutôt la gent masculine, celle qui a apprécié les Blagues coquines et préfère un humour direct et sans ambiguïté !

Les Rugbymen : au top !

L’autre équipe BD qui joue (et gagne !) sur le terrain du rugby, ce sont les Béka et Poupard qui mettent en scène la célèbre série des Rugbymen depuis 2005. Cette série est le best-seller dans le domaine, avec plus de trois millions d’exemplaires vendus en moins de 15 ans !

Véritable fer-de-lance des Éditions Bamboo, Les Rugbymen comptent avant tout sur le talent de ses auteurs. Le dessinateur Poupard apporte énormément de soin dans chaque case, soignant autant ses personnages que ses décors, sans l’ombre d’un sentiment de lassitude ! Ce dix-septième opus qui vient de paraître le démontre une nouvelle fois : que cela soit sur le terrain ou en dehors, le dessinateur s’évertue à donner le meilleur de son art. Et c’est payant car chaque gag propose un tableau aussi comique que vivant. On en redemande !

Les autres artisans de cette réussite sont évidemment les Béka : Caroline Roque et Bertrand Escaich. Ce couple de scénaristes qui vit en terre de rugby fait preuve d’une véritable prouesse en renouvelant perpétuellement leur univers. Ils ont accepté de nous livrer quelques secrets de leur potion magique :

« Nous vivons entourés de rugby et de rugbymen depuis tout petits. Et maintenant, de rugbywomen ! Mais le rugby (ainsi que tout l’univers qui l’entoure) est en soit un sujet inépuisable pour trouver des gags ou des histoires. Les rugbymen ont fait tout ce qu’on peut imaginer, et même tout ce que l’on ne peut pas imaginer ! A moins d’y avoir grandi, on ne réalise pas à quel point le rugby a été une composante de la vie du Sud-Ouest à partir des années 1950. Dans chaque village, il y a avait les fêtes de Noël, la fête du village (généralement en été), le bal du 14 juillet, la fête du cochon… et le match de rugby du dimanche. Tous ces évènements rythmaient la vie quotidienne. Mon grand-père avait des cousins que je ne voyais qu’une fois par an, pour la fête du village justement. Eh bien, d’une année sur l’autre, ils ne me demandaient pas dans quelle classe j’étais, ou si je passais dans la classe supérieure. Non, ils me demandaient à quel poste je jouais. Et c’était tout à fait naturel ! »

Les Béka, scénaristes des Rugbymen (Bamboo)
Photo : Charles-Louis Detournay

L’une des clés de la série des Rugbymen est l’association formée par les joueurs. En se centrant sur une seule équipe et ses personnages haut en couleurs, les auteurs dépassent le "stade" de la BD sportive pour donner plus d’épaisseur à ces rugbymen : chacun possède sa propre personnalité et sa place dans l’équipe. Ce qui permet d’éviter toute lassitude à la lecture, et au contraire, de profiter du plaisir complémentaire de retrouver les personnages que l’on juge les plus attachants.

« C’était notre volonté dès le début, continue les Béka, Proposer des personnages forts et complexes, ainsi qu’un village et un environnement bien définis (même si le village de Paillar n’est pas exactement situé sur la carte, au grand dam de nos lecteurs !). A notre avis, sans cela, une série de BD ne peut pas fonctionner sur le long terme. On risque fort de tourner en rond. Mais cela vient aussi du fait que le rugby, tel qu’il se pratiquait dans les campagnes, nécessitait (et nécessite encore) la présence de joueurs très différents, notamment sur le plan physique. Il faut des « gros » devant, pour tenir la mêlée. Sans eux, rien n’est possible. Il faut aussi des grands costaux, mais aussi des petits malins qui savent se faufiler, des rapides fluets… Une équipe de rugby est un concentré d’humanité où tout un chacun a non seulement sa place, mais est indispensable. Partant de là, cela devient plus facile de créer des personnages marquants… »


Comme il se doit, l’un des immanquables sujets de ce 17e opus qui vient de paraître est la Coupe du monde qui va débuter, comme l’explicite un peu le titre de l’album : On s’en fout qui gagne tant que c’est nous ! Les auteurs n’ont pour autant pas voulu sortir de leur équipe favorite. Ils ont donc plutôt imaginé comment tous les fans de rugby vont vivre ces deux mois : en total décalage temporel.. car une bonne partie des matches vont se jouer la nuit !

Autre gros avantage de la série, elle ne se focalise pas uniquement sur le sport, mais de plus en plus sur ce qui déroule autour des matches : les entraînements, les déplacements, les 3e mi-temps, mais aussi la vie des joueurs en dehors du rugby, dont une naissance ! Les auteurs maintiennent d’ailleurs le gag en une planche, sans hésiter de proposer plusieurs pages sur la même thématique, histoire de développer totalement une idée. Ce qui enrichit l’univers et dope l’humour omniprésent.

« Comme pour les personnages, développer un univers riche autour du rugby nous a toujours paru indispensable, dès le début de la série, détaillent les scénaristes. Car pour ses pratiquants, leurs familles et les supporters, le rugby n’est pas qu’un sport, mais un véritable mode de vie et de pensée… Mais plus généralement, cela est vraie pour toute série : on ne peut pas se centrer sur un seul point ou n’avoir qu’un seul ressort… sinon, cela ne fonctionne pas longtemps, ni pour les lecteurs, ni pour les auteurs. Une série doit comporter tout un univers, tout un petit monde riche et varié, pour pouvoir durer, surprendre, mais aussi donner envie au lecteur d’en faire partie. »

« Dans chaque album, nous nous efforçons donc de varier les émotions et les registres d’humour… Pour surprendre, mais aussi pour que tout le monde puisse s’y retrouver. Dérouler toujours le même genre d’humour, un peu comme une formule, ne nous semble pas très intéressant. Ensuite, être deux amène plus d’idées forcément ! Mais cela induit aussi plus de rigueur, l’un par rapport à l’autre. Quelquefois, nous devons batailler un moment pour faire accepter une idée à l’autre. Quant à savoir quels gags qui viennent de l’un ou de l’autre, vous pourriez être surpris… »

Des jeux et des filles

En l’honneur de la Coupe du monde, Bamboo en profite pour rééditer le fameux album Le Rugby et ses règles réalisés par les auteurs de la série, à savoir les Béka et Poupard. Nouveauté pour cette année : un jeu de société illustré par Poupard, ainsi que dix sous-bocks à collectionner pour les amateurs.

Les auteurs ne s’arrêtent pas là, et dévoilent déjà la prochaine révolution au sein de leur série, à savoir l’arrivée du rugby féminin :

« Le tome 18 mettra exclusivement en scène l’équipe féminine de Paillar : les Paillettes, nous confie les Béka. Nous avons créé cinq filles bien campées pour représenter cette équipe. En fait, nous voulions écrire cet album depuis des années, mais une chose en amenant une autre, cela ne s’est fait que maintenant. Il s’intitulera « Le rugby, c’est un sport de gonzesses ! »… parce que les joueuses du monde entier ont prouvé que c’était bien le cas ! »

Moralité, le rugby se met à la page, et nous donne l’occasion d’aller redécouvrir des séries, majeures dans leur genre. De quoi se (re)mettre au sport et à la franche rigolade !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Acheter
- Les Fous Furieux du Rugby T1 par Gurcan Gürsel (Kennes) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Les Fous Furieux du Rugby T2 par Gurcan Gürsel (Kennes) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Les Rugbymen T17 par Béka & Poupard (Bamboo) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Les Rugbymen présentent Le Rugby et ses règles par Béka & Poupard (Bamboo) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Concernant Les Rugbymen, lire nos autres articles :
- Rugby : Les bons essais des éditions Bamboo
- une interview des Béka : « A travers "Les Rugbymen", nous voulons aussi parler de la vie à la campagne, des agriculteurs »
- Les Rugbymen T 9 : Si on gagne, c’est le gâteau sur la cerise !
- Les Rugbymen, T. 13 : Ruck and Maul pour un maillot - Par Beka & Poupard - Bamboo

Lire nos précédents articles concernant la Coupe de monde de rugby :
- la huitième Coupe du monde avec Les Rugbymen T13
- la septième Coupe de monde : La BD décroche la Coupe du Monde de Rugby

  Un commentaire ?