Newsletter ActuaBD

La Croix du Sud - par Durán & Alzate - Dargaud

  • Les bandes dessinées plus proches de la peinture que du dessin sont assez rares. {La Croix du Sud} fait partie de celles-là. Un album à contempler et à conserver comme une belle oeuvre d'art.

Iliana a vu sa mère exécutée sous ses yeux. Au Moyen Âge, être fille d’une sorcière n’est pas simple. Ramenée au château du Sire de Volt, commanditaire de l’assassinat, la petite fille est condamnée à effectuer des tâches exténuantes sous les sarcasmes de Gaspard, l’intendant. Iliana est remarquée par Dominique, un jeune garçon dont personne ne connaît les origines et qui, lui aussi, est "esclave" du maître des lieux. Entre les deux enfants orphelins et humiliés, une amitié va naître...

Conte fantastique et onirique, La Croix du Sud entraîne le lecteur dans un médiéval crasseux, lugubre et criminel. L’album se démarque imméditatement des autres par le graphisme et les couleurs de Raquel Alzate. La jeune espagnole a été récompensée par le prix Découverte au Salon international de Barcelone en 2005. Ses décors envoûtants, son trait prononcé sur les expressions de visage, son jeu sur la lumière, tout cela installe un climat flamboyant et inquiétant. Le travail sur la couleur est remarquable : des immenses forêts lugubres aux pièces froides du château, les tons fortement orangés ou verdâtres contribuent à une esthétique cauchemardesque. Même s’il n’est pas daté, ce conte personnifie une époque où les superstitions, les légendes et les terreurs s’emparaient facilement des esprits.

L’intérêt de cet ouvrage réside aussi dans le scénario écrit par Luis Durán. Découpé en deux chapitres et séparé par une ellipse temporelle, le récit ne cesse d’entremêler rêve et réalité avec subtilité. L’auteur laisse le choix au lecteur de voir réellement un aspect fantastique à l’histoire ou de n’y percevoir que de simples fantasmes sortis de l’imaginaire (bien développé) des hommes de cette époque.

La Croix du Sud est une belle surprise. Plongez dans cet océan de couleurs et ces planches baroques sans hésiter.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD