La Curée, d’après le roman d’Émile Zola - Par Cédric Simon et Éric Stalner - Éd. Les Arènes BD

11 avril 2019 0 commentaire
  • Tout le monde connaît Zola ! Que ce soit pour la peinture sociale qu’il dresse du XIXe siècle français, les Rougon-Macquart, ou encore pour son engagement dans l’affaire Dreyfus et sa célèbre lettre J’accuse ! L'album "La Curée" - d’après l'un de ses romans les plus célèbres, nous propose ainsi de revisiter l'un des classiques de l'auteur. Périlleux projet !

Pour commencer, une présentation de La Curée d’Émile Zola s’impose. Second roman de sa saga des Rougon-Macquart, ce livre de plus ou moins 400 pages selon les éditions, s’attache à dépeindre les vices de la haute société parisienne sous le Second Empire (1852-1870). La curée désigne littéralement le dépeçage foncier de Paris par des spéculateurs durant la période des grands travaux haussmanniens. Un pavé que les auteurs envisagent d’adapter en... 128 planches.

Que nous content-ils ? L’histoire d’Aristide Rougon, frère d’Émile Rougon, éminent avocat parisien pressenti pour un poste de ministre, arrivant à Paris avec sa femme et son fils. Débordant d’ambition et ne rêvant que d’une chose, la richesse, Aristide Rougon, rapidement renommé Aristide Saccard, ne va avoir de cesse de fomenter divers plans et magouilles pour parvenir à ses fins.

Son ascension sociale semble inexorable et contrôlée, à de rares exceptions près. C’est l’occasion pour les auteurs de montrer les mœurs parisiennes de l’époque du Second Empire : débauche, opulence (la France vit là sa plus longue période de paix depuis longtemps) et affaires financières composent le lot quotidien d’Aristide et de ses compères.

Parallèlement, une seconde histoire se développe, celle de Renée, une femme épousée par Aristide alors qu’elle n’avait que dix-neuf ans suite au décès d’Angèle, sa première femme qui l’avait accompagnée lors de sa migration vers la capitale et qui était également la mère de son fils Maxime.

La Curée, d'après le roman d'Émile Zola - Par Cédric Simon et Éric Stalner - Éd. Les Arènes BD
"La Curée", d’après le roman d’Émile Zola par Cédric Simon et Éric Stalner.
© Les Arènes BD.

Un amour impossible se noue au fils des ans entre Renée et son beau-fils Maxime qui va finir par se conclure. Après plusieurs mois de relation secrète, alors même que les deux amants se sont disputés et que Renée menace de révéler publiquement l’existence de cette relation immorale par jalousie, Aristide découvre le pot aux roses. Renée ne s’en remettra jamais et va finir par se suicider dans le lac de ses parents. Maxime suit quant à lui les traces de son père et tente de s’établir une carrière similaire.

Au travers de cette seconde histoire, Zola entend mettre en évidence les contradictions afférentes à la richesse. En dépit de l’opulence qui entourait Renée, celle-ci n’est jamais parvenue à trouver le bonheur et malgré les nombreux bals organisés, elle s’est toujours sentie seule. Son unique échappatoire était alors ce jeune homme qui finit par se fondre dans ce monde dont elle ne veut plus et dont elle n’a peut-être jamais voulu.

Pour une fois, le maintien scolaire et appliqué de cette adaptation, souhaitable pour aider à la diffusion de l’œuvre à un plus large public, dessert la louable volonté pédagogique initiale. Avec son traitement dénué de réelle prise de risques ou d’extravagance, la puissance d’évocation apparaît peu et ceci de façon d’autant plus dommageable qu’elle est nécessaire pour saisir tous les tenants et aboutissants émotionnels de ce récit. L’audace graphique la plus intéressante de cet album réside dans sa colorisation. La couleur prédominante des planches varie selon le lieu ou le type d’actions. Ainsi, le jaune caractérise les scènes liées à l’insatiable ambition d’Aristide se tenant la plupart du temps à l’extérieur du domicile. Certains changements de couleur sont cependant difficiles à interpréter, allant même jusqu’à nuire à la fluidité de lecture. Mais nous ne sommes ici que dans l’introduction d’une œuvre dense dont l’objectif est d’éveiller l’intérêt du jeune lecteur. Cette mission-là est accomplie.

"La Curée", d’après le roman d’Émile Zola par Cédric Simon et Éric Stalner.
© Les Arènes BD.

(par Thomas FIGUERES)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

La Curée, d’après le roman d’Émile Zola. Scénario : Cédric Simon et Éric Stalner. Dessin et couleur : Éric Stalner. Éditeur : Les Arènes BD. 128 pages. Sorite : le 17 avril 2019. Prix : 20 euros.

  Un commentaire ?