La Faute : une vie en Corée du Nord - Par Michaël Sztanke & Alexis Chabert - Delcourt

4 juin 2014 0 commentaire
  • Visite sous haute surveillance pour une équipe télé française. Un récit à peine romancé qui nous plonge dans la réalité de la pire dictature actuelle, où le pouvoir se transmet de père en fils, avec une population maintenue dans la terreur et coupée du monde. Glaçant et instructif.

Comment oublier Pyongyang, l’album de Guy Delisle qui avait ouvert la voie ? L’opinion occidentale n’ignore rien du régime de Kim Jong-Un, parfaitement dans la lignée de son père. Les rares et très surveillées visites occidentales constituent les seuls occasions de témoigner de l’ambiance locale. Le séjour de Michaël Sztanke, assisté de son caméraman, sera hermétiquement balisé. Mais il va pouvoir discuter un peu avec son guide, connaître sa situation de famille. Et constater à quel point la peur de la faute habite même les plus fidèles serviteurs du régime.

À peine fictionnel, le récit de Sztanke ajoute un seul élément à la réalité qu’il a connue : la perte d’un badge patriotique sur le veston du guide, pourtant très zélé défenseur de sa dictature. Une totale panique s’empare de lui, entraînant la fuite de sa femme et de sa fille, et ses tentatives de garder des soutiens parmi les "camarades" importants qui l’entourent. Forcément tragique, et presque comique, tellement tout ce manège semble absurde. Cette peur de la "faute", on le voit ici, sert de prétexte aux mesquines luttes de pouvoir qui offrent à certains cyniques de rares privilèges : manger à sa faim, vivre décemment, dans un logement correct...

Malgré l’absence de liberté qui prévalait, Michaël Sztanke aura pu en dix jours apercevoir à la fois ces immenses espaces vides et bétonnés de la grande ville et les champs déserts. Pas de machines, pas de travail apparent.

Le dessin de Chabert, forcément, joue la carte de l’aridité. Visages tendus, lignes cassantes, et couleurs luttant contre le gris dominant. Un vent glacé accompagne chaque page. Ses dessins en planche entière, pauses colorées entre les chapitres, frappent d’autant plus. Et l’appendice (texte et photos) appuie la réalité du travail journalistique des auteurs. En rappelant les faits, ne laissant aucun espoir à la population nord-coréenne.

La Faute : une vie en Corée du Nord - Par Michaël Sztanke & Alexis Chabert - Delcourt
© Guy Delcourt Productions 2014

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com

  Un commentaire ?