La Fête de l’animation met l’animation française à l’honneur à Lille

  • Pour sa cinquième édition, cet évènement qui rassembla près de 18.000 visiteurs en 2008 affiche ses ambitions dans de nouveaux lieux : La Gare Saint-Sauveur et l’Hybride, en plus du Palais des Beaux-Arts.

Un zoom sur Miyazaki ouvre le bal avec des projections, une exposition, une conférence-rencontre avec Masoko Sakano, collaboratrice du réalisateur japonais.

Un autre coup de projecteur est fait sur l’animation française, très en verve ces temps-ci comme on sait, avec la présence à l’écran et parfois dans le festival des équipes de Moonscoop, Alphanim, Prima Linea, Je Suis Bien Content, Method Film, Millimages, Ellipsanime, France Télévision et les Films du Nord.
On notera notamment la présence de Winschluss, alias Vincent Paronnaud, le co-réalisateur de Persépolis et une projection en avant-première des dessins animés Iron Man de Marvel produits en France.

Un thema sur l’Europe de l’Est, dans le cadre de Lille 3000, met l’accent sur les réalisations actuelles de l’animation de Croatie, République tchèque, Pologne, Estonie…

Surtout, une convention consacrée à l’image dans son sens large (cinéma, bande dessinée, jeux vidéo, Asie), avec son Village des tout-petits, invite une centaine d’auteurs (avec le concours des libraires Furet du Nord et La Ruche aux livres) parmi lesquels Marc Bourgne, Vanyda, Michel Faure, Gos, Michel Pierret, Marc Wasterlain, Alain Dodier, Olivier Saive…

De quoi s’occuper un week-end dans l’accueillante ville de Lille.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

A partir d’aujourd’hui jusqu’au 19 avril 2009.

Le site de l’évènement