La Foire aux gangsters – Par Franquin et Jidéhem - Dupuis

13 janvier 2013 2
  • Édition à part, avec appareil critique, d’un court récit des Aventures de Spirou et Fantasio. Une chance de redécouvrir une histoire méconnue ?

La Foire aux gangsters est initialement publiée en volume à la suite du Nid des marsupilamis. Spirou et Fantasio y sont initiés à l’art du judo par le mystérieux Soto Kiki qui les implique dans une sombre affaire de kidnapping. Nos héros se retrouvent aux prises avec des malfrats qui évoluent en milieu forain.

L’histoire conserve l’efficacité certaine des récits de Franquin et l’on a plaisir à la redécouvrir sous ce format, entièrement recolorisée et légèrement remontée. Toutefois, le volume est avant tout accompagné d’un appareil critique censé justifier cette édition de prestige. Les commentaires produits par José-Louis Bocquet et Serge Honorez valent en particulier par la contextualisation qu’ils proposent du travail de Franquin, de ses relations avec le Journal de Spirou, de l’implication de Jidéhem sur le présent volume et enfin de la naissance de l’atelier Franquin.

Le reste des commentaires, globalement intéressants, sont toutefois davantage anecdotiques, même s’ils séduiront à coup sûr nombre d’amateurs de Spirou. La reproduction des planches de travail du volume constitue une somme de documents appréciable en soi, mais ici surtout un prétexte à des développements à la pertinence et l’élaboration variables.

Si l’on ne peut qu’apprécier ce traitement offert à une bande dessinée – qui affiche par là son statut d’œuvre au sens fort – l’impression demeure néanmoins d’une exploitation du filon Spirou, un court récit de respiration devenant un imposant volume à 24 euros. On oscille en quelque sorte entre une lecture artistique et une autre commerciale de l’événement.

La Foire aux gangsters – Par Franquin et Jidéhem - Dupuis

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • La Foire aux gangsters – Par Franquin et Jidéhem - Dupuis
    13 janvier 2013 13:14, par Frencho-ID

    Je vous rejoins sur les réserves que vous émettez — et que j’ai vu très rarement évoquer ailleurs, sur les divers sites que j’ai pu consulter.

    Ledit appareil critique est sur le fond très redondant et pas exempt d’erreurs factuelles, et sur la forme il comporte des fautes à la fois de typo et d’orthographe, ce qui est blâmable pour un bouquin à 25 euros (même si ça ne devrait pas l’être moins pour n’importe quel bouquin, quel que soit le PVP).

    Ça vaut également pour le précédent, Bravo les Brothers — et sans doute pour le prochain ?

    Dans un exercice très proche en termes de contraintes, quand on lit ce qu’un Philippe Goddin fait avec Les mystères des 7 boules de cristal, on constate une sensible différence de qualité, et de respect du lecteur.
    En fait on a le sentiment que l’avis général tolère pour ces appareils critiques, parce qu’il (ne) s’agit (que) de bédé, des lacunes béantes qui lui feraient pousser de hauts cris s’il s’agissait d’ouvrages consacrés à la peinture, au cinéma, à la sculpture, etc. Comme si, dans l’esprit de ses éditeurs, la bande dessinée avait après tout les appareils critiques qu’elle « mérite » (cf. les dossiers signés Pessis pour les intégrales du Lombard).

    À moins encore que je ne m’illusionne et que plus grand-monde ne soit encore capable et/ou désireux d’avoir un regard un peu critique sur ces ouvrages, au-delà de leur bien pratique « mérite d’exister »...?

    Répondre à ce message

  • La Foire aux gangsters – Par Franquin et Jidéhem - Dupuis
    13 janvier 2013 14:27, par Maxence Benoît

    Il ne s’agit pas d’un remontage mais de la restitution de la disposition originale des strips tels qu’ils sont parus dans le journal "Spirou". C’est dans la collection courante des albums de "Spirou et Fantasio" que l’on a procédé à un remontage préjudiciable. Voir cet excellent article : http://www.du9.org/dossier/remontages-et-demontages/

    Répondre à ce message