"La Grimace" de Vincent Vanoli (L’Association) : autofiction et territoire

3 juin 2021 0
  • Vincent Vanoli est l’un des dessinateurs historiques de L’Association. Avec une vingtaine d’albums publiés chez l’éditeur depuis 1993, il a fait émerger un style propre et facilement identifiable caractérisé par ses atmosphères sombres, brumeuses, et des nez en trompette impossibles. Avec "La Grimace", son dernier ouvrage, il livre un récit personnel doublé d’une réflexion profonde sur son enfance et sur sa région.

On pourrait presque parler d’autofiction. Vanoli raconte ses souvenirs d’enfance en Lorraine de façon éparse et libre en mêlant réalité et imaginaire. Il élabore un recueil singulier où chaque page possède son propre titre, comme un mot-clé.

"La Grimace" de Vincent Vanoli (L'Association) : autofiction et territoire
La Grimace © Vanoli / L’Association 2021

Sans accorder une importance fondamentale à la linéarité de son propos, il se sert de la matière première que représente son passé pour dresser le portrait austère du « Pays Haut », cette partie de la Meurthe et Moselle tombée dans une crise économique profonde à la suite du déclin rapide de l’industrie minière survenue dans les années 1970, source durable d’une très forte précarité sociale.

Cet ouvrage est déconcertant d’abord par sa forme. Le style de Vanoli, tout en ambiances noires et textures rugueuses, est le produit d’un traitement à la plume additionné de nuances de gris au fusain et de rehauts à la gouache. Il l’explique lui-même dans la postface de l’ouvrage, « Si mes pages sont aussi sales et noires, c’est parce qu’elles viennent de Longwy : des couleurs et de la matière de ses murs, de ses ciels gris, de sa crasse  ».

La Grimace © Vanoli / L’Association 2021

Il s’en dégage une atmosphère pesante et lugubre proprement symbolique de la violence d’une époque. L’auteur, dans ce jeu d’ombres, éclaire des visages grotesques, grimaçants comme des masques qui ajoutent la terreur au lugubre. « L’usine était une bête qui avait son odeur écrit-il encore, celle du fer, et qui respirait aussi car on ressentait physiquement son grondement se transmettre à notre propre corps.  »

L’auteur montre bien la corrélation entre l’esthétique du territoire et la crise qu’y vivent ses habitants comme un attribut de leur histoire. L’auteur qui y est né n’y échappe pas. Sa déconstruction est celle des lieux de son enfance, entre réalités, sordides quelquefois, et fantasmes. Une mythologie personnelle qui déroute autant qu’elle peut émouvoir.

La Grimace © Vanoli / L’Association 2021
La Grimace © Vanoli / L’Association 2021

(par François RISSEL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

La Grimace - Par Vanoli - L’Association - 71e volume de la collection Éperluette - 29 x 22 cm - 80 pages en noir & blanc - couverture souple avec rabats - parution le 6 mai 2021.

Écouter l’émission Le Rayon BD avec l’auteur comme invité (France Culture, 9 mai 2021).

Lire également sur ActuaBD :
- D’une île à l’autre – Par Vanoli – L’Association
- "Simirniakov" (L’Association) : Vanoli mêle histoire et burlesque dans la Russie tsariste
- "Le Promeneur du Morvan" (Les Requins Marteaux / Éditions Ouïe/Dire) : Vanoli en résidence au cœur d’une France oubliée

  Un commentaire ?