La Gueule du Loup - Par Tronchet - Futuropolis

22 avril 2008 0 commentaire
  • {{Didier Tronchet}} a tour à tour cumulé les casquettes de journaliste (il est actuellement rédacteur en chef de l’{Echo des Savanes}), de cinéaste, de romancier et enfin d'acteur pour un one-man show où il endossait la doudoune de Jean-Claude Tergal. Il est aussi auteur de BD. Il vient de publier {La Gueule du Loup}, une étrange comédie qui a pour cadre le milieu de la prostitution.

François est un notable établi. Il est gynécologue, et son cabinet marche plutôt bien. L’homme est célibataire, et décide, un soir, de tester le speed dating. Jacky, lui, va aussi s’y rendre cette nuit-là. Il est tout le contraire du gynécologue. Il vit dans une maison construite en tôle. Il partage sa vie avec ses chiens. Ce marginal est pour le moins particulier : Il enjolive, réinterprète sa propre vie, voire la modifie un peu lorsqu’il se présente à toutes les femmes qu’il rencontre.

Tous les deux rencontrent Ilena dans une de ces séances de rendez-vous organisés. Jacky est plutôt rustre et ne rêve que de la « sauter ». François, même s’il souhaite arriver à la même fin, se montre plus courtois et policé. Mais la belle est plutôt étonnante. Elle lui pose une question toute simple : « Jusqu’où iriez-vous par amour ? ». François répond qu’il est prêt à aller jusqu’au bout. Iléna le met à l’épreuve pour tester sa confiance et sa sincérité. Mais ces petits jeux, que François imagine être un prélude à une relation sexuelle, l’amèneront à tout autre chose. Jacky, lui, est fou de jalousie et guette…

Les personnages peuvent paraître au premier abord extrêmement caricaturaux, mais au fil de l’histoire, ils deviennent profondément humains. On se prend de sympathie pour Jacky, ce marginal qui souffre autant de sa condition que de sa misère sexuelle – un thème récurrent chez Tronchet. François, par aveuglement, s’enfonce irrémédiablement dans le pétrin, attiré par Ilena…

Didier Tronchet a opté pour un trait fort pour donner un aspect dramatique à cette comédie légère truffée de cet humour qui est le savoir-faire cardinal de cet auteur.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?