La Head Company - Par Cäät - Diantre !

23 janvier 2009 0 commentaire
  • Ni queue, ni tête : la {Head Company} a piqué la caboche de Jean-Jacques, sympathique habitant de Jean-Ville-Sur-Slip. Un album fantaisiste et visuellement ingénieux qu’on avait envie d’aimer, mais qui s’effondre rapidement comme un château de cartes.

Cäät, une dizaine d’albums jeunesse au compteur, se lance dans son premier effort longue distance en bande dessinée après sa participation au projet 40057Km Comics. Un matin, à Jean-Ville-Sur-Slip, village au milieu de nulle part, Jean-Jacques se réveille avec la désagréable sensation qu’il lui manque quelque chose. Tête en l’air ? Tête introuvable ! En partant de cette accroche, l’auteur imagine un développement hautement farfelu, où malheureusement le meilleur est dans l’argument de départ.

Jean-Jacques, à la poursuite de sa tête disparue, va suivre un chemin de croix assez similaire à celui d’Alice aux Pays des Merveilles (doit-on encore rappeler la célèbre sentence « Qu’on lui coupe la tête » ?). La frénésie consommatrice et la folie douce des habitants de Jean-Ville-Sur Slip deviennent alors les principaux ressorts de l’histoire. Si, visuellement et dans sa construction, la Head Company regorge de trouvailles, le scénario prend l’eau, et les dialogues sont d’une platitude absolue.

La Head Company - Par Cäät - Diantre !

On aimerait relire prochainement Cäät dans un album un peu moins décousu. Avec une telle ingéniosité graphique, il serait dommage d’en rester là.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?