La Ligue des économistes extraordinaires - Par Benoist Simmat & Vincent Caut - Dargaud

30 août 2014 3 commentaires
  • L'incroyable succès de "La Planète des sages" de Charles Pépin et Jul suscite des émules. Et effectivement, réaliser une histoire des théories économiques en BD est une bonne idée, sauf que...

Sauf que cet ouvrage est tout sauf une BD. Pourtant, Dieu sait si la BD permet de synthétiser à la perfection des sujets complexes et subtils, les exemples sont nombreux, y compris dans un domaine aussi didactique. Mais, étranglé par la tâche ?, débordé par son sujet ?, cet ouvrage n’utilise en aucun cas les vertus du 9e Art.

La première raison de cet échec est probablement son mode de narration. Nous avons affaire à un économiste qui aligne les noms d’une manière scolaire et qui prend parfois ses interlocuteurs pour des imbéciles. Évidemment, nous ne sommes plus dans un exposé ex cathedra comme il en existe encore dans certaines facultés, mais plutôt dans le mode critique-rigolo du savant qui affecte de ne pas se prendre au sérieux.

Cela donne des affirmations à l’emporte-pièce et des raccourcis rapides, comme celui de prétendre que Joseph Schumpeter pensait que Staline allait conquérir l’Amérique. En réalité, au-delà du concept de la "destruction créatrice" propre à cet auteur, Simmat escamote le scepticisme du grand économiste qui, dans sa critique de Marx, salue le sociologue mais souligne qu’il n’est pas un économiste, d’où le caractère défaillant d’un projet d’économie planifiée dans une conception de lutte des classes. De la même façon, Schumpeter pointe le fait que, par nature, la démocratie est inconciliable avec un quelconque "meilleur des mondes économiques", une construction parfaite mais inhumaine.

Enseigner n’est pas distraire, les auteurs semblent l’oublier. Cette "histoire de l’économie pour les nuls" n’est pas davantage sauvée par le dessin de Vincent Caut qui mérite mieux que ce travail de commande. À aucun moment, il ne se saisit de son sujet pour en faire une création à part entière, comme le fait si bien un Scott McCloud par exemple. Il n’a pas non plus le sens de la répartie et de la synthèse de Jul qui, en caricaturiste expérimenté, sait cerner ses portraits avec justesse et parfois même avec cruauté. Pour réutiliser l’exemple de Schumpeter, utiliser son physique qui rappelle vaguement le Nosferatu de Murnau pour en faire un vampire voletant ridicule ne relève pas de l’observation, qui est le fondement de la caricature, mais d’une exploitation de l’idée qui confine à la puérilité.

Dommage, parce que le sujet en valait la peine.

La Ligue des économistes extraordinaires - Par Benoist Simmat & Vincent Caut - Dargaud
La Ligue des économistes extraordinaires - Par Benoist Simmat & Vicent Caut
(c) Dargaud

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
3 Messages :