La Loi des 12 tables - Volume premier - par Corbeyran, Defali & Pérubros - Delcourt

16 avril 2006 0 commentaire
  • S'il est encore trop tôt pour parler de pari réussi, l'aventure de {La Loi des 12 tables} démarre plutôt bien. Mais c'est sur la totalité des 360 pages (6 albums de 60 pages) que la qualité sera jugée. Réponse en fin d'année.

Londres, janvier 2006. En sortant d’une séance de karaté, Asphodèle se fait interpeller par Victoria, une jeune femme hantée par des cauchemars très réalistes. Pour Asphodèle, il s’agit d’un cas de réincarnation. Elle décide alors d’en parler à son confrère Andrews Gillian. Mais Victoria est retrouvée assassinée, étranglée, et son corps comporte des traces de brûlures récentes...

12 mois chrono ! C’est le délai de parution des 12 épisodes de 30 pages de cette série. Eric Corbeyran et surtout Djilali Defali se sont lancés un challenge ambitieux et audacieux.

La lecture est très agréable en termes de rythme et de suspens. C’est une bonne surprise que la nature même du projet ne laissait pas forcément présager. La Loi des 12 tables, même si elle en reprend les personnages, est une série indépendante des quatre tomes d’Asphodèle. Par contre, la thématique si chère à Corbeyran reste la même : l’ésotérisme.

Defali garde son trait réaliste et ne fait pas l’impasse sur les détails. Pour l’instant, l’auteur ne ménage pas sa peine. Le découpage est extrêmement lisible et les bulles sont réduites au strict minimum. Pour renforcer l’ambiance sombre et étrange du récit, les cases sont imprimées sur papier noir. Les frères Péru, sous le pseudonyme de Pérubros, font d’ailleurs du noir la couleur dominante de l’album.

Pour le moment, Defali garde la qualité de son trait malgré la pression du délai. Pour les auteurs, le défi consiste maintenant à maintenir le cap.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?