La Loi du Kanun, T3 : Albanie. Par Jack Manini & Michel Chevereau - Glénat

21 février 2008 0 commentaire
  • Dernier épisode de la trilogie, cette vendetta albanaise continue à surprendre et à émouvoir, le tout servi par un dessin de qualité.

Un meurtre pour un autre. Ton père a tué le mien. Alors je te tue à mon tour. Et je sais qu’un jour quelqu’un viendra me tuer pour te venger. Telle est la loi du Kanun, qui codifie l’honneur des familles albanaises depuis des temps immémoriaux. Une loi qui a obligé la jeune Sose à prononcer le Serment des Vierges, seul moyen pour une femme de participer à la vendetta, pour peu qu’elle renonce totalement à son identité féminine et vive dorénavant comme un homme. Après avoir tué son amour de jeunesse pour venger l’honneur des siens, Sose se reconstruit dans un petit village du fin fond de l’Albanie. Coiffée à la garçonne, vêtue comme un homme, elle se nomme maintenant Aleksi, afin de respecter le Serment des Vierges. Mais on n’échappe pas si facilement à la loi du Kanun. Et en accueillant à ses côtés une autre femme qui a aussi prononcé le Serment, Sose va vite rebasculer dans l’horreur...

La Loi du Kanun, T3 : Albanie. Par Jack Manini & Michel Chevereau - Glénat

Il faut l’avouer, on se demandait ce qui nous attendait dans ce troisième opus. Le précédent se concluait de manière tranchée, et tout semblait résolu. C’était sans compter sur la finesse de Jack Manini. Il continue de nous surprendre en imbriquant ses différentes trames pour le plus grand plaisir du lecteur. Sans déflorer l’album, c’est surtout Sose, qui tient maintenant le rôle du personnage principal, comme l’atteste la couverture. En abordant le principe de cette vendetta féminine qui impose l’abandon de soi, Manini étoffe la psychologie de son récit, tout en continuant à jouer sur les éléments devéloppés dans les tomes précédents. Du grand art !

Le dessin de Michel Chevereau, agrémenté des couleurs de directes de son scénariste, sert magistralement ce récit à la fois intimiste et violent. On se plaît à espérer une future collaboration entre les deux auteurs ...

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’album sur Internet

- Lire la chronique du premier tome
- Lire la chronique du second tome
Toutes les illustrations sont © Manini/Chevereau/Glénat

  Un commentaire ?