La Main de Pangboche T1 - Par André Taymans - Paquet

21 janvier 2015 0
  • Taymans revient à ses fondamentaux avec une enquête au cœur de l’Himalaya, une course-poursuite dans les montagnes sur les traces du secret d’un doigt momifié du Yéti. Pour les amateurs de polars sur les pistes enneigées du Népal !

À Katmandou, Roxane Leduc, une jeune antiquaire, assiste de peu à l’accident mortel d’un homme qui venait de lui confier les secrets d’une relique : le doigt momifié d’un yéti, un objet unique volé dans le Monastère de Pangboche à la fin des années 1990.

Poussé par son commanditaire, Roxane décide alors de partir, avec ce précieux objet aux portes du Parc national du Langtang, le « royaume des trekkers », afin de percer les mystères qui l’entourent. Première étape : rencontrer le policier qui a enquêté sur le vol. Mais Roxane y a été devancée...

La Main de Pangboche T1 - Par André Taymans - Paquet
Certains lecteurs noteront le petit clin d’oeil d’André Taymans à la personne qui l’a introduit chez Paquet.
« Nicolas Anspach a suivi le premier tiers de l’album pour l’éditeur, avant de quitter Paquet. Et comme j’avais besoin d’un personnage... », explique André Taymans.

Avec cette Main de Pangboche, André Taymans a décidé de se faire plaisir... et c’est communicatif ! Si l’entrée en matière est un peu brusque, on se passionne rapidement pour cet authentique relique de yéti. L’héroïne Roxane est moins téméraire que Caroline Baldwin, mais c’est justement ce zeste d’humanité qui la rend attachante ! Il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’avoir lu la première aventure parue précédemment chez Point Image pour se passionner pour le parcours atypique de cette Française qui a élu domicile au Népal.

Les lecteurs de Caroline Baldwin se rappellent d’ailleurs l’avoir découverte dans deux albums de la policière américaine : Free Tibet et Rendez-vous à Katmandou. Là encore, même si cela peut représenter donc un attrait complémentaire, il n’est pas nécessaire non plus d’avoir lu ces derniers récits pour débuter La Main de Pangboche. Au contraire, cet album est sans doute l’occasion d’entrer dans l’univers d’André Taymans pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait.

Moins "ravagée" que Caroline Baldwin, mais dotée d’un caractère aussi trempée, l’héroïne Roxane Leduc

Les habitués du chemin de Katmandou ou des treks népalais se sentiront en territoire connu : le passage de l’auteur à la couleur directe valorise les grands paysages, la finesse des arrière-plans et ajoute au réalisme.

Moins polar que Baldwin, mais tout aussi intense, ce premier récit se lit comme un one-shot, grâce à l’authenticité de son cadre, de son intrigue et au charisme de l’héroïne. Du mystère au grand air !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander La Main de Pangboche chez Amazon ou à la FNAC

Lire notre interview d’André Taymans : « Avec "La Main de Pangboche", je voulais retrouver l’excitation d’un débutant qui entame son premier album »A propos de Caroline Baldwin, lire aussi les chroniques des tomes 13,14, 15 et 16.

Visiter les blogs d’André Taymans et de Flouzemaker, ainsi que le site de Feel the Noïzz.

Lire nos autres interviews d’André Taymans :
- "Caroline Balwin contient mes sujets les plus personnels"
- « Quand je dessine Sibylline, je le fais pour mes enfants »
- « C’était assez excitant de mettre ma plume au service de Macherot »

Toutes les images et photo sont © André Taymans.

  Un commentaire ?