Albums

La Maison des Enfants – Par Halim Mahmoudi et Caterina Zandonella – Steinkis

Par Damien Boone le 8 novembre 2022                      Lien  
Mondialement connue pour la méthode qui porte son nom, Maria Montessori eut une vie qui ne se réduit pas à son action en faveur des enfants. De l'Italie fasciste à l'Inde, en passant par les Pays-Bas où elle eut Anne Frank, parmi ses élèves, cet album se présente comme un plaidoyer pour la liberté, pédagogique... entre autres.

Née en 1870 dans un milieu bourgeois, Maria Montessori a toujours fui les conventions : surmontant les interdits familiaux et les barrières sociales, elle est l’une des premières femmes médecins d’Italie, et son approche auprès des enfants bouscule les méthodes établies : en faisant confiance aux enfants et en les rendant acteurs de leur propre éducation, elle obtient rapidement des résultats étonnants qui construisent sa réputation. Puisant dans sa propre expérience – elle a été longuement hospitalisée et déscolarisée quand elle était enfant – elle part du principe que c’est aux institutions de s’adapter aux spécificités des individus, sans quoi ceux-ci ne peuvent que reproduire les schémas vieillots de leurs aînés.

Le récit est principalement construit autour des souvenirs de Maria Montessori, qui s’adresse à une assemblée enfantine pour y détailler son parcours et ses combats. Utilisée par l’Italie mussolinienne avant d’en être expulsée, elle trouve refuge aux Pays-Bas, où la toute jeune Anne Frank fréquente son école. Mais le fascisme s’étend et Montessori trouve finalement un point de chute en Inde, où elle étend sa pédagogie aux adolescents.

La Maison des Enfants – Par Halim Mahmoudi et Caterina Zandonella – Steinkis

Au-delà des principes pédagogiques disséminés tout au long du récit, l’album est intéressant en ce qu’il relie l’éducation à toute forme d’émancipation ; celle des femmes, qui est sa propre histoire et, à travers celle des enfants, toutes les autres, dans le but de lutter contre toute forme de domination et de développer l’esprit critique. La lutte contre le fascisme en Europe, la liberté des femmes, la reconnaissance des compétences enfantines, la lutte pour l’indépendance des Indiens.... Toutes ces batailles sont évoquées comme étant la matrice d’une même ambition : la liberté.

Le récit de Halim Mahmoudi, organisé autour d’un fil directeur qui est le combat d’une vie, s’en trouve parfois confus, tant les références se superposent, et se greffent de manière parfois forcée, même si on ne peut qu’être d’accord avec le principe selon lequel l’éducation est la mère de toutes les libertés. Cette impression est renforcée par les illustrations de Caterina Zandonella, dont la colorisation diffère sans que l’on en comprenne bien les codes. Le sujet est donc passionnant mais manque certainement de lisibilité.

(par Damien Boone)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782368465325

PAR Damien Boone  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD