Newsletter ActuaBD

La Malbête - Par Decoudray et Hamo – Editions Bamboo

  • Au cours de l’année 1765, le marquis François Antoine de Beauterne, lieutenant des Chasses royales, est envoyé dans le Gévaudan par Louis XV... Depuis plusieurs mois, la région est terrorisée par les crimes d’un étrange animal. Mi-monstre, mi-loup, la Bête du Gévaudan est l’objet de tous les fantasmes et de toutes les superstitions.

Arrivant dans ces contrées encore sauvages et si éloignées de Versailles, le porte-arquebuse du Roi est très vite confronté à une sorte de choc des cultures et des classes sociales. Outre une région qu’il connaît mal, il se retrouve face à une population pauvre, crédule, et dont il connaît bien peu de choses. Dans ses écrits il ira jusqu’à confier qu’il n’a jamais vu « de pays pareil à celui-ci et aussi difficile".
Fils d’un protestant tué sur ordre du Roi (ceux-ci étant encore pourchassés suite à la révocation de l’Édit de Nantes, survenu en 1685), le jeune Barthélémy va devenir le palefrenier du vieil Antoine. Débrouillard et sympathique, le jeune garçon apporte une aide à Beauterne et saura s’en faire apprécier pour son plus grand profit. Pendant ce temps, la "malbête" poursuit son entreprise meurtrière.

La Malbête - Par Decoudray et Hamo – Editions Bamboo
© Illustrations Ducoudray & Hamo – Editions Bamboo 2015

Entre récit historique et approche philosophique, Aurélien Ducoudray propose une lecture personnelle et originale de l’un des grands mythes populaires de l’histoire de France.

Maintes fois exploité aussi bien sous forme de romans, que de films ou d’essais, le sujet a fait l’objet de multiples adaptations et… interprétations. L’auteur d’Amère Russie (chez le même éditeur) et de Clichés de Bosnie (Futuropolis) délaisse pour un temps les récits en prise avec l’actualité immédiate pour une leçon d’histoire à travers le prisme de petites histoires. Car si le point de départ concerne bien l’affaire dite de la Bête du Gévaudan, on perçoit assez vite derrière la chronique, les intentions de l’auteur.

Si l’intrigue reste captivante et particulièrement bien menée, c’est un moyen pour le scénariste d’aborder d’autres sujets : difficultés pour l’absolutisme monarchique de s’imposer totalement face à ces populations éloignées, incultes, crédules et indociles (la Bête comme rebelle au pouvoir royal ?) ; la liberté de conscience et de culte à travers le personnage de Barthélémy ; l’ambition ; la complexité des relations père-fils notamment chez les Beauterne... tous ces éléments complètent la description sans complaisance d’une société encore imprégnée de féodalité, où l’insécurité et la superstition règnent dans les campagnes. Tous ces thèmes parcourent en filigrane ce que l’on aurait tort de réduire à un simple récit historique et fantastique.

Le trait assuré et souple de Hamo renforce toute la crédibilité et l’humanité contenues dans la narration. Par l’efficacité d’un graphisme chaleureux le dessinateur qui reprit le dessin de L’Envolée sauvage (chez le même éditeur) confirme ici ses capacités à servir un récit dense et attachant.

Un de nos coups de cœur, assurément !

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon
ou à la FNAC

 
Newsletter ActuaBD