La Métamorphose de Mélusine

12 juin 2013 3 commentaires
  • Clarke signe seul cet excellent tome de Mélusine, qui modifie légèrement les codes de cette série-fétiche. Quand renouveau rime avec réussite !

Catastrophe ! Mélusine a perdu ses pouvoirs ! Pour une sorcière, ça la fout mal... Sa tante Adrazelle la rassure : c’est normal à la puberté (Mélusine n’a que 119 ans), une sorcière perd sa magie tant qu’elle n’a pas connu l’Amour (avec un grand A). "Beurk", se dit Mélusine qui n’a connu jusque-là que de très innocents flirts.

Re-catastrophe : Mélusine est désignée à l’unanimité pour représenter son école au grand tournoi interscolaire de magie ! Re-re-catastrophe : toujours privée de ses pouvoirs, elle va être obligée de demander de l’aide à sa stupide cousine, la fée Mélisande ! Mais ce tournoi sera sans doute l’occasion de découvrir enfin le grand amour....

La Métamorphose de Mélusine
Privée de ses pouvoirs, Mélusine doit faire appel à sa cousine fée, sans se douter des catastrophes qu’elle va provoquer !

Nous fêtions l’année dernière les vingt ans de magie de Mélusine, une série qui gardait néanmoins sa fraîcheur, tout en déclinant un nouveau thème à chaque album de gags (et de quelques histoires plus longues).

Mais voilà qu’une foule de bouleversements s’annonce pour ce tome 21 ! Tout d’abord, est-ce l’influence de Tamara ? Mais la série casse ses codes en affichant une couverture osée : Mélusine embrassant un garçon (vernis sur fond mat), tous deux en train de se dévêtir !

Il faut avouer que la fée est moins habile à manipuler la magie que sa cousine sorcière !

Et l’évolution promise par cette ’mise-en-bouche’ ne tarde pas à se révéler dès les premières pages : après une courte introduction qui fait le lien avec les albums précédents, Mélusine n’est plus au centre de tous les gags, laissant sa place aux personnages secondaires développés tout au long de la série. Cassant la dynamique du gag presque systématique, on retrouve également plus de courts récits, ainsi qu’une influence assumée à Harry Potter et la Coupe de feu, même si Mélusine a été publié bien avant le raz de marée HP !

Toutes ces modifications sont sans doute dues au fait que Clarke assume désormais seul le dessin et maintenant le scénario de cette série. Mélusine demeure fidèle à elle-même tout en amenant cette étincelle de magie qui redonne du punch au concept. De quoi ravir les fans, et donner envie à ceux qui l’avaient délaissée de se laisser à nouveau surprendre par la belle rouquine !

Et pour le tome 22 ? Un mariage ? Des enfants ? Tout est possible si on veut se donner la peine de faire sortir de l’ornière les héros et héroïnes parfois trop cadenassés...

Le concours est lancé entre les différents protagonistes... qui s’aident de pouvoirs plutôt étonnants !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Mélusine, T21 : Le Tournoi de magie - Par Clarke - Dupuis

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lire également Vingt ans de magie avec Mélusine

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • La Métamorphose de Mélusine
    12 juin 2013 11:12

    Série qui garde un bon niveau malgré les années. Sait-on pourquoi Gilson ne scénarise plus la série ?
    Et quelque chose qui attise ma curiosité : combien de planches Clarcke réalise-t-il par semaine ? Très présent avec Mélusine dans Spirou, mais il a toujours plusieurs autres séries ou album en préparation. Et le niveau reste très haut contrairement à Bercovici qui lui aussi produit mais fait des plaches qui ne sont plus qu’un alignement de cases.

    Répondre à ce message

    • Répondu par fincher le 12 juin 2013 à  18:14 :

      C’est vrai que Clarke fait énormement de planches. Il a dit en interview que Gilson a arrêté au milieu de l’album précédent sans que personne sache pourquoi. Perso, je trouve les scénarios bien meilleurs maintenant.

      Répondre à ce message

  • La Métamorphose de Mélusine
    12 juin 2013 15:40

    Totalement ratée cette couv, j’ai mis plus de 15 secondes à voir ce que ça représente.

    Répondre à ce message