La Permutation - William Henne - La Cinquième Couche

3 décembre 2006 0
  • William Henne continue d'explorer les contrées de l'absurde avec ce conte moderne où l'état fait jouer ses citoyens aux chaises musicales.

Jan et Ann ne semblent pas tellement heureux ensemble : ils n’arrivent pas à avoir un enfant. Heureusement, le gouverment et son Programme de Redistribution Sociale veillent au grain, et Jan est affecté à une nouvelle famille, une femme, deux enfants, le bonheur, quoi. Mais contrairement à la plupart de ses concitoyens, Jan ne satisfait de ce nouvel état des choses, et cherche à recontacter Ann...

« Puisqu’il paraît qu’on ne peut pas répartir les richesses, on répartit les gens », affirme un vieux bonhomme tranquille que rencontre Jan. Absurde ? Pas plus que la non-répartition des richesses, après tout. Après la fascinante Station, William Henne passe à la couleur pour cette nouvelle fable urbaine où l’état a estimé bon d’élargir ses prérogatives à la composition des couples, pour le bien des familles, des enfants, et donc de la nation. Car l’état n’a que notre bien en tête.

La Permutation - William Henne - La Cinquième Couche

L’absurde ne fonctionne jamais mieux que lorsqu’il est accompagné d’une bonne dose d’humour noir, et Henne ne renâcle certes pas à la tâche, avec ses titres de chapitre comme L’origine de la marche à pied, ses chapitres inversés ou ses textes officiels parlant de garantir « aux citoyens le partage équitable et rationnel des relations familiales ».

La Cinquième Couche a pour habitude de soigner ses livres, et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Le design est sobre, les pages épaisses et l’impression de qualité. Le dessin et les couleurs de Henne, qui tendent parfois à l’abstraction, donnent un petit côté irréel à cette histoire, tout en la plaçant résolument dans notre monde.

La Permutation est un album intelligent et drôle, à conseiller à tous ceux qui pensent que l’herbe est plus verte ailleurs.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?