Newsletter ActuaBD

La Petite Mort - Par Davy Mourier - Delcourt

14 septembre 2013 7 Albums par David TAUGIS
Delcourt 🛒 Acheter
  • Une histoire en 3 cases sur Internet qui devient une BD de près de 100 pages... Ces récits courts au sein d'une famille de "faucheurs" déclinent assez finement tous les thèmes qui tournent autour du trépas. Et par ailleurs, un album novateur qui propose sa ["réalité augmentée"->http://www.actuabd.com/+Delcourt-lance-la-BD-2-0-La-Petite+]

Non, vous ne saurez rien sur l’orgasme. La petite mort, ici, c’est le surnom du héros (un garçon ou une fille, le doute est permis, même si l’auteur l’oriente tout de même vers le masculin). Avec ses parents, tous deux stoppeurs de vie, il apprend son métier, tout en vivant un quotidien semblable à nombre d’enfants : école, jeux, questions existentielles, et même petite amie (bien humaine) inaccessible.

Boucq avait déjà bien exploité ce thème avec les épisodes de La Mort et Lao-Tseu, mais l’atmosphère bien plus gothique créée par Davy Mourier s’avère plutôt réussie. L’ensemble est évidemment présenté sur fond noir, de la couverture au pourtour des cases, l’intérieur restant dans les gris, sauf pour quelques fantaisies surprenantes (fausses pubs, épisodes décalés, citations détournées).

Mais le plus intéressant dans la petite mort, ce sont bien les situations : notre écolier prend conscience de la fatalité qui plombe son destin mais tente tout de même d’avoir des amis, de maintenir une vie sociale. Il a beau demeurer infréquentable, son opiniâtreté ne fléchit pas. Évidemment l’humour noir domine. Mais pas seulement. Le monde de l’enfance, les relations avec les parents permettent le développement de moments sensibles, entre deux tranches de cruauté contrôlée et de sarcasme glaçant.

Dans des histoires qui peuvent aller de trois petites cases à deux planches, Mourier parvient à évoquer les situations les plus sinistres (maladies, accidents, sénilité) avec un sens de la chute élégant, surréaliste, souvent clinique. Et puis ces questions que notre apprenti donneur de mort se pose, ce sont souvent les nôtres.

La Petite Mort - Par Davy Mourier - Delcourt
© Davy Mourier/Guy Delcourt Productions 2013

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • La Petite Mort - Par Davy Mourier - Delcourt
    14 septembre 2013 12:54, par Pincemoi

    "et toi profite bien de ne pas faire caca là où tu dors"... C’est la chute ? C’est sensé nous faire sourire ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 16 septembre 2013 à  01:01 :

      C’est pas de l’humour pour les vieux.

      Répondre à ce message

    • Répondu par quelqu’un le 2 novembre 2014 à  15:20 :

      si cette BD ne te plait pas , pourquoi tu viens sur la page ou on en parle et tu la commentes ?
      Quand on à un minimum d’éducation on respecte le gout des autres même s’ils différent des nôtres .
      Que ce soit juste pour une bande dessinée , un film de la musique , une série tv ou une œuvre d’art de musée chacun a le droit d’avoir SES coups de cœur ...

      Répondre à ce message

  • La Petite Mort - Par Davy Mourier - Delcourt
    4 novembre 2013 09:44, par bokdan

    Je suis tombé par hasard sur une émission où était invité Davy Mourier pour la promotion de cet album que je ne connaissait pas.
    Je passe outre le côté "je me la pète, je suis une star" de l’auteur,en revanche je suis consterné qu’un éditeur comme Delcourt puisse éditer des gens avec un niveau si mauvais.

    J’ai eu le livre entre les mains pour me faire une idée. Si l’aspect du bouquin est travaillé (je parle de la maquette hein !), que dire du contenu ?? C’est du niveau Fanzine de collège, aussi bien le dessin que la qualité des histoires .
    Purement affligeant.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle Francois le 4 novembre 2013 à  11:52 :

      Pas convaincu de l’utilité de ce type de livre. Les éditeurs n’ont rien de mieux à faire que de reprendre sur papier des blogs du net ? Allez vous étonner ensuite que le public soit noyé sous une avalanche de nouveautés, qui cassent le dos des libraires et des livreurs...

      Répondre à ce message

    • Répondu par Robin le 4 novembre 2013 à  16:07 :

      Davy Mourier a du poids sur internet auprès des jeunes, alors Delcourt préfère qu’il fasse de la pub pour les bouquins Delcourt que autres, c’est pourquoi il publie ce truc impubliable : par intérêt.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Michel Dartay le 4 novembre 2013 à  21:34 :

        D’accord ! Donc ceux qui font du buzz sur internet où ils aiment lire des BD gratos vont peut-être l’acheter (s’ils ont vraiment envie d’avoir une version -papier). Mais et les autres ?

        Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD