La Vicieuse - Par Bruce Morgan - Dynamite

8 juin 2007 11 commentaires
  • Ses vacances de débauche finies, Valérie retrouve son travail de sage institutrice ; mais le directeur de son établissement ne l’entend pas de cette façon. Quatrième et dernier volume de la saga des {Instincts pervers} par un dessinateur de la bande dessinée classique.

Attention, disons le tout de suite, même si sous l’anagramme de « Bruce Morgan » se cache un dessinateur de bandes dessinées d’aventure grand public, ce livre s’adresse uniquement aux adultes ! Il s’agit en effet, avec les trois volumes précédents (L’institutrice, L’esclave sexuelle, et La revanche ) en cours de réédition, d’un feuilleton pornographique axé sur des pratiques sado-masochistes extrêmes...

Valérie, l’héroïne, est une nymphomane à tendance masochiste ; elle se soumet totalement aux désirs pervers des hommes. Le propos plaira ou non ; nous ne sommes pas loin des albums les plus extrêmes de Georges Pichard par exemple. Les amateurs apprécieront.

Le dessin soigné, clair, et de facture classique, réaliste, est très maîtrisé et réussi. Il est ainsi tout à fait apte à plaire à un grand nombre. Le format (16x20, souple, 250 pages n&b) offre un découpage avec de grandes cases, très lisible, à la façon des anciens pockets d’Elvifrance par exemple.

Ce livre, ainsi que la série, plaira sûrement aux amateurs du genre.

(par François Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre sur Internet

Bande dessinée pour adultes

 
Participez à la discussion
11 Messages :
  • La Vicieuse - Par Bruce Morgan - Dynamite
    9 juin 2007 08:15, par mohawk

    Une BD de chez les éditions DYNAMITE, spécialisées dans la BD porno, chroniquée sur ActuaBD, je l’aurai jamais cru ! ^^

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik le 9 juin 2007 à  11:03 :

      Vous devez être un lecteur récent, car ce n’est pas la première fois que nous le faisons, même si c’est plutôt rare dans nos colonnes. Nous avons même consacré tout un article à ce sujet.

      Sur le principe, à partir du moment où il est clairement signifié que c’est une bande dessinée pour adultes, je ne vois pas pourquoi nous ne la chroniquerions pas. Je rappelle que notre règle est de n’exclure aucun genre. Si cette bande dessinée existe, nous en parlons, si nos chroniqueurs pensent que c’est nécessaire.

      J’ajoute que le genre érotique -voire pornographique- a produit de grands auteurs : Sade en littérature ; Crepax dans la bande dessinée ; que la pruderie de la censure a tenté aussi bien d’interdire Madame Bovary que le Journal de Fabrice Neaud ; que récemment, la commission de la Loi de 1949 pour la protection de la jeunesse a suggéré l’interdiction de Klezmer de Joann Sfar (sans que ce soit suivi d’effet par le parquet jusqu’à présent).

      Donc, ne comptez pas sur nous pour entraver cette expression particulière de la bande dessinée, même par omission.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 9 juin 2007 à  11:13 :

        Le journaliste sous-entend que Bruce Morgan est un auteur de BD grand public : est-ce Mounier ? Il est assez frustrant que l’info soit incomplète à ce sujet.

        Répondre à ce message

        • Répondu par François Boudet le 9 juin 2007 à  12:06 :

          Il ne s’agit pas de Mounier (publié sous le pseudonyme de Ardem chez Dynamite) qui, lui, ne s’en cache pas. "Bruce Morgan" par contre ne souhaite pas révéler son identité d’auteur grand public, par "respect" pour son lectorat soit-disant. C’est pourquoi je ne le nomme pas. Mais il s’agit d’un anagramme facile, facile à trouver (qui plus est le graphisme est assez identifiable...). A vous de chercher donc.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Michel Dartay le 9 juin 2007 à  21:02 :

            Ils ont été assez nombreux à faire de la BD hot, notamment pour BD Adult. On y retrouve sous pseudo des dessinateurs ayant publié avant plusieurs albums chez le respectable Dupuis.
            Je ne vois pas où est le problème. Ce n’est pas parce que l’on fait de l’erotisme que l’on ne sait pas dessiner. Au contraire, il semble que cela aide à bien vendre, comme le montre l’exemple de Manara.

            Répondre à ce message

          • Répondu par Bruce Morgan le 11 juin 2007 à  11:34 :

            Je comprends la réaction des auteurs des deux premiers messages : j’ai été le premier surpris de lire une critique de mon dernier bouquin sur Actuabd.

            Personnellement, ça ne me gêne pas du tout d’être parqué dans une toute petite réserve de Mohicans méprisés par le reste de la BD. Le porno dessiné, de même que l’érotisme d’ailleurs, est un genre sinistré. Je le regrette lorsque cela conduit à laisser dans l’ombre un artiste aussi passionnant que Jacobsen, mais, en ce qui me concerne, je m’en fiche, parce que je ne manque pas de travail sous mon vrai nom dans la BD dite "classique".

            A ce propos, un mot pour justifier l’usage d’un pseudonyme. Sous mon vrai nom, j’ai signé des ouvrages destinés à un jeune public. Or, je n’ai pas envie qu’un gamin, en tapant mon nom sur un moteur de recherche, tombe sur des images pornographiques. Il s’agit donc bien là de respect pour mes lecteurs, en particulier le plus jeunes d’entre eux.

            Répondre à ce message

      • Répondu par Michel Dartay le 9 juin 2007 à  21:08 :

        Effectivement il convient de saluer vos efforts, la plupart de la presse écrite BD préfère en général éviter ce sujet, et ces livres sont parfois difficiles à trouver en librairie BD.

        A la Fnac comme chez Virgin, l’érotisme se limite à Manara et Serpiéri. Et les libraires-épiciers de quartier ont parfois peur de choquer les lecteurs en culottes courtes ou leurs parents.

        Répondre à ce message

        • Répondu par François Boudet le 10 juin 2007 à  00:17 :

          Voici les titres de chez Dynamite que l’on trouve chroniqués sur ActuaBD : Casa HowHard 1+2 par Baldazzini, Oh ! Giovanna ! par Giovanna Casotto, Le Prince du Manga par Tomo Chiyoji, La Vicieuse par Bruce Morgan.

          Répondre à ce message

          • Répondu par jeanjean le 14 juin 2007 à  10:39 :

            Pour ma part, je ne trouve pas qu’il y a une bande dessinée supérieure à une autre. La bd érotique a sa place comme la littérature érotique a sa place dans la grande littérature. De grands auteurs ont laissé des oeuvres qui sont devenus des classiques.
            Je regrette, hélas, que la bd érotique disparaisse. Heureusement, il reste quelques (très bons) auteurs qui résistent encore et encore... Il est de bon ton de cracher dessus mais il existe des albums de bd érotiques qui sont supérieurs (tant du dessin et du scénario (Colbert alias Mancini, Ardem, Xavier Duvet, Bruce Morgan, et beaucoup d’autres) au millier d’albums sans intérêts (encore une floppée de n°1 chez mon libraire, ce mois-ci et qui n’auront pas de suite)
            Enfin, un petit mot pour Bruce Morgan : Un grand Merci ! Continuez, ne vous inquiétez pas des "quand dira t-on". Nous, public fidèle, nous vous suivrons. Mon libraire, spécialisé en bd, ne fait non plus de discrimination et vos ouvrages sont en bonne place (naturellement hors de portée des mineurs).
            La liberté d’expression est essentielle aussi en bd. La tolérance et le respect du travail des autres primordiales.
            Vive la bd érotique !

            Répondre à ce message

            • Répondu par Hervé le 14 juin 2007 à  18:06 :

              Je suis d’accord avec Bruce Morgan quand il évoque la catharsis du porno : j’ai lu ses livres, et ils vont loin dans le malaise, avec un sens très audacieux de la dramaturgie dans les scènes de domination/soumission. En explorant ainsi la part la plus inavouable du désir, Bruce Morgan fait oeuvre d’auteur. J’ose dire que ses albums pornos me semblent autrement plus passionnants que ses albums neuneus et copiés/collés de séries TV américaines qu’il publie sous son vrai nom. J’appelle de mes voeux le moment où Bruce Morgan et son alter ego réel se réconcilieront : on pourrait alors découvrir un auteur français de la trempe de Tomine, et je pèse mes mots ! Il est d’ailleurs frappant que ce soit sa face porno qui soit chroniquée ici : on n’a jamais lu d’interview du fallot dessinateur qui signe sans se cacher des albums formatés et fades. Bravo à ActuaBD de se pencher sur toutes les bandes dessinées !

              Répondre à ce message

  • La Vicieuse - Par Bruce Morgan - Dynamite
    9 juin 2007 08:41, par Pacôme

    Fidèle lecteur de votre site, je trouve que cet article racoleur n’est pas digne de votre ligne éditoriale

    Répondre à ce message