La Voie du tablier - Par Kousuke Oono - Kana

7 août 2020 0 commentaire
  • Quand le plus terrifiant des yakuzas décide de ranger les costards et les flingues au placard pour devenir homme au foyer, qu'est ce qu'il peut mal se passer ? Entre quiproquos, rencontres fortuites avec ses anciens "collègues" ou ennemis, et défis du quotidien pour être un parfait mari, la vie n'est pas de tout repos pour Tatsu dit l'Immortel ! Kousuke Oono signe avec "La Voie du tablier" une série originale et inspirée, qui bien qu'un peu répétitive se rattrape avec des personnages attachants et un dessin irréprochable. Elle a d'ailleurs été récompensée de l'Eisner Award de la meilleure série humoristique cette année.
La Voie du tablier - Par Kousuke Oono - Kana
© Kana / Kousuke Oono.

Dans le milieu de la pègre, Tatsu était une véritable légende : surnommé l’Immortel, c’est le yakuza qui a lui seul a réussi à abattre un clan ennemi entier, aidé seulement d’une barre de fer et de sa force hors du commun. Craint et respecté, bien peu osaient se mettre en travers de sa route ! Mais désormais, cette vie est derrière lui.

Frappé par la grâce de l’amour, Tatsu a pris sa retraite, et vit désormais comme homme au foyer entre soldes, cours d’aerobic, ménage et cuisine. Et étrangement, ses compétences développées lorsqu’il était yakuza ne lui sont pas inutiles : trancher un adversaire ou un saumon, même combat...

Tout le piment de la série repose sur le décalage entre ses obligation maritales et sa mine patibulaire et sa réputation de yakuza, deux caractéristiques dont il ne peut se défaire facilement et qui le suivent à la trace. Il se retrouve ainsi sans cesse entraîné dans des quiproquos et des embrouilles, entre contrôles de policiers en plein marché qui le trouvent plus que suspect, vengeances d’anciens clans ennemis qui veulent sa mort alors qu’il écume les rayons du supermarché local en quête de promotions, et vieilles habitudes qui ont la peau dure lorsqu’il faut "régler un problème" à la manière du clan...

© Kana / Kousuke Oono.
© Kana / Kousuke Oono.

La série se décompose donc en une série de scènes de vie comme "Tatsu au marché", "Tatsu fait les soldes", "Tatsu garde un enfant du quartier" qui sont sans cesse perturbées d’une manière ou d’une autre par son passé de yakuza, difficultés abordées et réglées sous l’angle de l’humour absurde. Là est la plus grande faiblesse du titre : les gags, s’ils sont réussis, ont tendance à être un peu répétitifs, car reposant toujours sur le décalage entre ce type à la tête de gangster et son tablier à fleur autour de la taille.

Il n’empêche qu’en dehors de ce problème, la série a de très nombreuses et grandes qualités. Tout d’abord, le dessin : Kousuke Oono a un style magnifique, simple dans son réalisme mais qui met parfaitement en valeur la force latente et la trogne menaçante du personnage. On a qu’une envie : le voir exploser et massacrer à mains nues dans une déflagration de violence tous ceux qui lui cherchent des noises (toute la tension comique reposant évidemment sur le fait que cette explosion n’arrive pas et n’arrivera sans doute jamais.)

Ensuite, les personnages mis en scène sont très attachants. Le personnage principal surtout, amoureux dévoué au sens de l’honneur à toute épreuve, qui protège le bien-être et le bonheur de sa douce à tout prix. À un certain point du récit, il prendra sous son aile un ancien collègue yakuza pour faire également de lui un homme au foyer, et la relation qui se crée entre eux est très touchante.

Enfin, la manière dont l’auteur met en scène la vie et l’entretien d’un foyer typiquement japonais est très réaliste et moderne. À l’heure où le progrès social et la lutte pour l’égalité homme-femme cherche à dépasser le cliché de la femme qui gère le foyer pendant que l’homme travaille, ici c’est l’inverse et il est pertinent de montrer qu’un homme, et a fortiori un ex-gangster, peut lui aussi prendre en charge le foyer marital et y trouver bonheur et épanouissement.

Publiée chez Kana en trois tomes (pour le moment), La Voie du tablier est un titre singulier, peut-être pas indispensable mais assurément de très bonne facture, à recommander à tous les lecteurs en quête d’un bon manga d’humour rafraîchissant et moderne.

© Kana / Kousuke Oono.

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

La Voie du tablier - Par Kousuke Oono - Kana - 160 pages - 7,45€.

• Acheter le tome 1 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

• Acheter le tome 2 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

• Acheter le tome 3 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

  Un commentaire ?