La cité Saturne T1 - Par Hisae Iwaoka - Kana

30 novembre 2009 0
  • Une série de science-fiction qui ne ressemble pas aux autres : pleine de poésie et d'une certaine tendresse, voilà ce qui peut résumer cette originale {Cité Saturne}. Un univers singulier qui mérite qu'on en fasse le tour.

La Terre est devenue une zone protégée et il est interdit d’y aller. Les hommes vivent désormais dans une cité flottant à 35 000 mètres et formant un anneau autour de la planète. Celui-ci est par ailleurs divisé en trois niveaux, le niveau supérieur étant réservé aux plus aisés et l’inférieur pour les plus modestes. À peine sorti de l’école, Mitsu devient laveur de carreaux comme l’était son père, disparu cinq ans plus tôt dans un accident. Le garçon s’attache rapidement à ce métier peu glorieux et dangereux lui donnant l’occasion de s’immiscer d’une certaine manière dans la vie des autres habitants, tout en cultivant un rêve : celui de descendre sur Terre afin de trouver l’endroit où son père serait tombé.

Déjà auteure de Hana-Bôro et Yumenosoko (publiés chez Kana) et nommée deux fois au Japon pour le Prix de la culture et des arts, Hisae Iwaoka pose ici les bases d’une série étonnante, mais construite avec simplicité. L’idée du système annulaire, évoquant celui entourant la planète Saturne, est plutôt intéressante et le fait de mettre en avant des hommes dont le rôle est de nettoyer les vitres à l’extérieur du complexe résidentiel est clairement bien vu. Pour ce qui est de la protection de la Terre, les raisons ne sont pour le moment pas précisées mais l’on devine qu’elles sont d’ordre écologique.

Malgré des éléments dramatiques en fil rouge, le ton de ce premier tome est finalement assez léger, donnant un très bon équilibre entre humour et émotion. L’aspect science-fiction du récit sert surtout de toile de fond à une peinture des relations humaines. Avec ses décors travaillés et ses personnages à têtes rondes, n’aidant d’ailleurs pas toujours à déterminer leur âge, le style graphique d’Hisae Iwaoka surprend d’abord un peu, pour finalement émerveiller par son aisance. Grâce à cela, La cité Saturne s’impose comme un titre peu commun autour duquel gravitent de très agréables qualités.

La cité Saturne T1 - Par Hisae Iwaoka - Kana
La première sortie de Mitsu
© 2006 Hisae IWAOKA - Shogakukan Inc. - Kana

(par Baptiste Gilleron)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC

Commander Hana-Bôro chez Amazon ou à la FNAC

Commander Yumenosoko chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?