La collection J.M. Charlier redonne vie à Kim Devil

6 mai 2010 7 commentaires
  • Près d'un an après le lancement de la collection Charlier, Sangam publie le premier des quatre premiers Kim Devil, enrichi d'éclairages de spécialistes et de nombreux inédits.

Nous vous en parlions l’année dernière : François Defraye s’est associé à Philippe Charlier pour redonner vie à des scénarios de son illustre père, albums inédits ou rarissimes. Le journaliste Hervé Cannet et notre confrère Gilles Ratier écrivent les articles introduisant les contextes historique et artistique de chaque titre.

Impossible de résumer la carrière de Jean-Michel Charlier en deux mots. Il est sans nul doute le plus grand scénariste réaliste de l’âge d’or de la bande dessinée belge, mais on peut énumérer quelques-uns de ces plus grands héros : Blueberry, Buck Danny, Tanguy & Laverdure, La Patrouille des Castors, Barbe-Rouge, Marc Dacier, Tiger Joe, Surcouf, Jacques Legall et bien d’autres, sans oublier la création des Histoires vraies de l’Oncle Paul, ou encore sa contribution à Dan Cooper et à Jean Valhardi.

Un premier titre très bien accueilli

La collection J.M. Charlier redonne vie à Kim DevilMalgré un récit plus en marge des ses scénarios les plus reconnus, le premier volume de cette collection qui lui est dédiée, Clairette dessinée par Uderzo, a été fort bien accueilli par le public. Le pari de François Defraye était sans doute risqué, mais le premier millier d’exemplaires a trouvé ses amateurs : « Nous ne comptons pas rééditer ce premier tome dans un futur proche, même si les ventes ont été assez rapides , explique l’éditeur. Mais cela nous a conforté dans notre choix de présenter des albums inédits ou rares à un public connaisseur. Nous conservons actuellement un tirage d’un millier d’albums pour chaque tome, avec cet intérêt de compléter les albums par des inédits et des angles de vue intéressants. »

Alors que nous nous attendions au retour de Michel Brazier, c’est finalement Kim Devil qui vient consolider les bases de cette collection pour bédéphiles exigeants.

Kim Devil, une "suite" de Tiger Joe ?

Une planche de l’album, se partageant entre les Jivaros et quelques rebondissements plus urbains

Une fois de plus, l’album de Sangam reprend donc toute une série d’articles présentant la biographie du dessinateur Gérald Forton qui est en charge du dessin des quatre tomes de Kim Devil, quelques passages d’une interview accordée spécialement à cet effet, ainsi que la genèse de la série contextualisée avec les événements marquants de l’époque.

Cette introduction s’avère passionnante quand Gilles Ratier met en avant les similitudes entre Kim Devil et Tiger Joe, ce dernier étant dessiné par Victor Hubinon dès 1950. Excepté le lieu de leurs aventures respectives (L’Amérique du sud et l’Afrique), il s’avère bien difficile de différencier les deux aventuriers.

D’ailleurs, trois planches ont été récemment découvertes qui tendent à prouver qu’excepté le nom du personnage, il s’agirait bien de la même série. Ces documents qui semblent d’époque ne sont pas signées, mais présentent un découpage en trois bandes peu conventionnel dans les usages de la BD de cette époque. Elles reproduisent le contenu des premières planches de Kim Devil, alors que le titre est attribué à Tiger Joe ! Reproduites dans l’album de Sangam, elles permettent au lecteur de suivre pas-à-pas les étapes de création de ces héros.

Les inédits de Risque-tout

Alors que les aventures de Tiger Joe ont été rééditées à plusieurs reprises, les albums de Kim Devil n’ont bénéficié que d’une seule édition, belge et française, il y a plus de 50 ans. Gérald Forton n’ayant plus les planches originales, il a fallu repartir des albums eux-mêmes, et plus précisément des exemplaires conservés par Jean-Michel Charlier.

On peut s’étonner de la place prise par les aplats noirs qui rendent fort sombres certaines pages, ainsi que les couleurs d’époque, pas toujours uniformes et à la créativité plutôt limitée : « Nous avons voulu fournir un album le plus conforme possible à l’original, explique encore François Defraye. Le premier essai n’était pas satisfaisant, notamment à cause des bulles trop chargées de couleur. Nous avons donc demandé à un graphiste de les retravailler pour mieux faire ressortir le texte, mais la typographie est d’époque. Certaines couleurs n’ont pas non plus toujours été bien respectées par le coloriste original, mais cela donne également tout un caractère authentique à l’album. Nous avons aussi reproduit la couverture initiale en début de volume, même si elle ne correspond pas vraiment aux codes actuels. Sergio Honorez nous a aussi très gentiment retrouvé les titrailles de Spirou ! »

Les prochains albums de Kim Devil et de la collection J.M. Charlier

À raison d’un album tous les six mois, nous aurons donc la totalité des quatre aventures de Kim Devil en deux ans. Chacun des ces albums contiendra encore son lot d’inédits avec, en point d’orgue, les deux récits de quatre pages parus dans l’éphémère Risque-Tout (un périodique de Dupuis publié entre 1955 et 1956), ainsi qu’un autre récit inédit Draga, reine de Serbie, scénarisé par Charlier et illustré par Forton.

Une planche de Michel Brazier, couleurs d’époque.

Après, comme nous l’avions évoqué l’année dernière, c’est Michel Brazier qui aura les honneurs d’une édition en album. Pour rappel, il s’agit un ancien mercenaire qui dénonce la corruption dans le milieu des diamantaires africains. Tirés de son téléfilm Les Diamants du Président, Charlier imagina une série de bande dessinée, illustré par le papa de Rahan, André Chéret. Les premières pages furent publiées dans Spirou en 1979 [1], et c’est ce premier album qui sera d’abord proposé, tiré des planches originales conservées par le dessinateur et dont on refera les couleurs. Mais ce premier tome s’interrompait en pleine aventure !
Le second album sera inédit, car jamais dessiné ! Non écrit du vivant du Charlier, son scénario reprendra les ressorts de la série télévisuelle, et sera encore et toujours dessiné par André Chéret qui a donné son accord pour cette « suite et fin ».

D’autres héros de Jean-Michel Charlier seront ensuite mis à l’honneur, tels que Guy Lebleu, dessiné par Raymond Poïvet : « Il est compliqué de lancer à si long terme un programme éditorial sans avoir écouté le public, mais si l’on peut encore trouver des albums de Marc Dacier, nous pensons fortement à rééditer les Valhardi. Si les ventes sont conséquentes, on pourra maintenir le rythme de deux albums par an, pour autant que la qualité, l’éclairage et les inédits y soient présents. »

Le tirage de mille exemplaires demeurant relativement discret par rapport à l’attente supposée des connaisseurs de Kim Devil, on ne peut que conseiller aux amateurs de ne pas trop trainer à ouvrir l’album afin de se laisser convaincre de l’intérêt de la collection.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander Kim Devil T1 : la Cité perdue chez Amazon ou dans toutes les bonnes librairies.

[1N°2142-2157.

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Hommage à Monsieur Charlier !
    7 mai 2010 22:59, par Oncle Francois

    Une excellente initiative, car la BD francobelge ne reconnaitra jamais assez ce qu’elle doit à Jean-Marie Charlier, qui rendit la lecture de Spirou palpitante au cours des années cinquante, puis ensuite celle de Pilote dont il était co-rédacteur en chef avec son ami Goscinny.>p>
    Je me souviens avoir eu une longue conversation avec lui au détour d’une Convention parisienne, pendant les années 80. C’était un homme charmant, extrêmement courtois et modeste, je lui ai demandé pourquoi il avait été si brillant pour son diptique La mine et le Spectre (Blueb !). C’était un authentique conteur populaire, une sorte d’Alexandre Dumas de la bande dessinée. Le fait qu’un petit éditeur ressuscite ses courtes BD parfois injustement oubliées n’est que justice.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 8 mai 2010 à  13:49 :

      Jean-MARIE, bien sûr...Vous ne confondez pas avec le borgne de la Trinité-sur-mer ? Tu parles d’un hommage...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 8 mai 2010 à  20:15 :

        Exact, Jean-Michel, je n’ai pas pris la peine de vérifier et je me souvenais surtout des initiales JM. Mes excuses pour la confusion !

        Répondre à ce message

    • Répondu par Eric LAHMY le 12 mai 2010 à  15:03 :

      Charlier est sans doute le plus grand scénariste de la BD. Je n’ai jamais compris ses critiques qui le taxaient de bavard. Charlier racontait des histoires qui passaient au rythme de deux pages par semaine, il en donnait pour leur argent aux jeunes qui le lisaient, et ses textes constituaient un formidable support pour ses dessinateurs. Je pense que le dyptique Blueberry sur La Mine de l’Allemand Perdu et celui de Buck Danny Ciel de Corée et Avions sans pilote sont les plus belles aventures de BD réalistes que je n’ai jamais lues, étant jeune, devant le Mystère de la Grande Pyramide de Jacobs. Côté BD comique, je n’ai rien lu de mieux que les 4 "Spirou" scénarisés par Greg, Prisonniers du Bouddha, Zorglub I et II et QRN sur Bretzelburg. Un seul défaut, Charlier se trompait beaucoup sur les animaux (faire des espadons de mangeurs d’homme dans Alerte en Malaisie - Buck Danny - et du rhinoceros un tueur obstiné (dans sa BD africaine) est irréaliste. Sinon, quel souffle !
      Eric LAHMY

      Répondre à ce message

  • Charlier est un génie qui ne sera plus jamais égalé. Sa disparition prématurée fut une perte énorme pour des séries comme Blueberry, qui ne s’en est jamais, jamais remis !

    Répondre à ce message

  • La collection J.M. Charlier redonne vie à Kim Devil
    9 mai 2010 17:44, par Oncle Francois

    A 18h43, il y a la photo de Robert Crumb au milieu de l’article. Je ne vois pas trop le rapport.

    Répondre à ce message

  • La collection J.M. Charlier redonne vie à Kim Devil
    10 décembre 2010 17:40, par juju

    La librairie Goscinny organise une soirée spéciale consacrée à ce grand scénariste jeudi 16 décembre.

    Communiqué de la librairie :

    "jeudi 16 décembre à partir de 18h30
    Soirée hommage à Jean-Michel Charlier
    en présence de son fils Philippe Charlier

    A l’occasion de la parution de Kim Devil 2 (ed. Sangam), une soirée spéciale "Jean-Michel Charlier" est organisée en présence de son fils, Philippe Charlier. Elle sera accompagnée d’une mini-expo-hommage à ce scénariste mythique de la bande dessinée.

    Chacun connaît Blueberry, dessiné par Giraud, Tanguy et Laverdure, avec Uderzo puis Jijé, Buck Danny et Barbe Rouge, avec Hubinon.

    Jean-Michel Charlier c’est aussi Jacques Le Gall et la Patrouille des Castors, avec Mitacq, Guy Lebleu, avec Poïvet, Los Gringos, avec de la Fuente, Jean Valhardi et Marc Dacier avec Paape et, bien sûr, Kim Devil, avec Forton.

    C’est encore, pour la télévision, Les Dossiers Noirs et Les grandes enquêtes de TF1.

    Jean-Michel Charlier a mené avec Goscinny et Uderzo la grande bataille pour la reconnaissance des droits des auteurs de bande dessinée. C’est aussi l’histoire d’une amitié qui aboutit à la formidable aventure du journal Pilote, un titre sur-mesure pour ce passionné d’aviation lui-même pilote professionnel.

    A Pilote, Jean-Michel Charlier et René Goscinny ont formé un couple mythique de rédacteurs en chef et de scénaristes, l’un pour l’aventure, l’autre pour l’humour. Aux pinceaux, Uderzo dessina à la fois Tanguy et Laverdure et Astérix.

    La Librairie Goscinny se devait de rendre hommage à cette figure de légende mais aussi de chercher à mieux connaître l’homme derrière le scénariste. Philippe Charlier nous a fait l’honneur d’accepter de venir répondre à toutes vos questions. Ne manquez pas cette occasion de le rencontrer.

    Nous ferons également le point avec lui sur la publication de l’œuvre de son père.

    Dans le cadre de la collection Jean-Michel Charlier, les éditions Sangam publient aujourd’hui un 3e volume :

    Kim Devil : le peuple en dehors du temps à découvrir lors de cette soirée.

    Mini expo pour maxi scénariste

    La (mini) expo inaugurée le 16 se poursuivra jusqu’en fin d’année :

    Planches originales (Jijé, Paape, Mitacq, Parras...), reproduction de nombreuses pages de scénarios avec les croquis de Charlier, livres rares ou peu connus...

    Un éclairage particulier sera donné sur la collaboration exceptionnelle de Jean-Michel Charlier au journal Pilote : à travers les couvertures consacrées à ses héros, les reportages qu’il a réalisés mais aussi les caricatures dont il fut l’objet tout comme René Goscinny.

    Un rendez-vous à ne pas manquer !

    Rendez-vous jeudi 16 décembre à partir de 18h30.
    Une collation vous sera offerte (modeste mais conviviale, suivant la formule consacrée).
    Merci de nous confirmer votre venue !"

    Répondre à ce message