La fabuleuse épopée de la colonisation de l’Australie

9 avril 2013 2 commentaires
  • Une île-continent à découvrir. Un roi qui a peur du déclin de son empire et qui souhaite l'étendre après la perte de sa colonie outre-Atlantique. Des prisonniers: hommes, femmes et enfants ; un équipage de marins et de militaires, des officiers, ensemble sacrifiés au rêve de grandeur d'un monarque ou en route vers une nouvelle vie pleine de possibilités et de liberté? Laurent-Frédéric Bollée nous conte la véridique odyssée des premiers colons de cette terre du bout du monde.

Déportés pour coloniser une terra incognita, cette Terra Australis découverte par James Cook mais encore simple point sur une carte du monde imprécise, à l’autre bout du monde, ils seront les premiers habitants blancs de ce qui deviendra l’Australie.

Bagnards, forçats, ils étaient le rebut de l’Angleterre, ils deviendront les premiers habitants de la nouvelle colonie-phare de la couronne. Mais la première question au crépuscule du XVIIIe siècle est de savoir si c’est un aller simple vers la mort et l’oubli ou la chance d’une vie nouvelle ?

La fabuleuse épopée de la colonisation de l'Australie
Terra Australis
LF Bollée et Philippe Nicloux - Glénat ©
Terra Australis
LF Bollée et Philippe Nicloux - Glénat ©

En plus de débarrasser cette Londres miséreuse et surpeuplée de ses gibiers de potence, l’objectif est également de dépasser l’ennemi séculaire, le royaume de France, qui a envoyé La Pérouse dans un voyage scientifique autour du monde. Six cents hommes et cent quatre-vingt femmes vont tenter leur chance dans ce périple sans retour. Violeurs et assassins, miséreux et prostituées seront la cargaison humaine de ce premier voyage.

Entourés de soldats plus ou moins violents, parfois compatissants et chaperonnés par la figure paternelle du gouverneur Phillip, "Be-anna" pour les "Ab-origine" (Aborigènes). Trois ans de préparatifs, une navigation de presque un an sur les océans du globe, des morts et des naissances, un voyage homérique, ce sont les ingrédients de ce récit à l’image de ce qu’il raconte, grandiose.

Assimilant les ingrédients sociaux et historiques du peuplement d’une terre loin d’être vierge, on y prend pied à travers ces vies détruites par un système judiciaire qui consacre la domination du fort sur le faible, absurde et arbitraire.

Deux prisonniers reviennent avec récurrence dans le récit : John Hudson, neuf ans à l’orée de cette aventure, condamné à sept ans de bagne, grâce à la clémence du juge, pour avoir volé parce qu’il avait faim ; le colossal et épris de liberté Caesar, ancien esclave dans les treize colonies, récompensé de ses services chez les loyalistes par une condition de pauvre à perpétuité.

Certains se révéleront transfigurés par cette nouvelle expérience, d’autres seront tout simplement à la recherche d’une impossibilité humaine mais aucun ne pourra rester de marbre. Transformés à jamais par cette expérience tout comme Bandaiyan sera transformée par ces nouveaux arrivants.

Terra Australis
LF Bollée et Philippe Nicloux - Glénat ©

Ce fut un travail de longue haleine, cinq ans et presque cinq-cents pages, pour conter ce voyage qui a abouti à la création d’une nouvelle colonie pour l’empire britannique. Découpé en trois livres suivant les préparatifs, le voyage et la colonisation, l’album est brillamment illustré par le lavis de Philippe Nicloux.

Ce gris qui se fait profond ou léger donne toute sa dimension au lugubre Londres et au fantastique voyage qui nous est conté. Avec ses magnifiques décors des baies et du bush australiens, ce travail graphique intense permet de plonger sans réticence dans les nombreux remous de cette aventure.

La conclusion en forme de discours visuel entre Bennelong et Phillip est une vision de l’avenir d’un continent sur lequel les Aborigènes ne seront bientôt plus qu’une sous-race parquée et chassée, et qui, de nos jours encore, font partie d’un monde vassalisé et privé de ses traditions par un impérialisme tout-puissant.

(par Vincent GAUTHIER)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Terra Australis - Par Laurent-Frédéric Bollée et Philippe Nicloux - Glénat

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Il est vrai qu’après consultation de l’ouvrage le résultat de ce travail est superbe .Le récit je ne sais pas je ne l’ai que parcouru...

    Mais toujours le prix est un répulsif puissant non pas que ce travail de 5 ans et que le livre ne le vaillent pas surtout que pour une fois on a une intégralité de récit alors que l’éditeur aurait pû jouer la carte de la série...

    Mais c’est trop cher et au final le lecteur intelligent économiquement parlant attendra la revente d’occasion sur un site internet ...il y gagnera une dizaine d’euros voire plus s’il est patient ...

    C’est ce que je fais aujourd’hui pour m’acheter de temps à autre une bd , le mieux étant la reprise des brocantes ce printemps ou pour parfois 1 euros voire 2 on trouve des pépites de bd ...

    C’est aussi une réalité du marché de la bd , l’occasion...

    Répondre à ce message

  • Sinon au passage ce soir sur france inter dans l’émission downtown les auteurs de cette bd sont les invités ...

    Répondre à ce message