La folie Franquin

20 octobre 2004 0
  • C'était une de ces soirées parisiennes comme il y en a peu, hier, à la Cité des Sciences et de l'Industrie. Tout le monde de la BD était là pour célébrer un génie : André Franquin, le créateur de Gaston Lagaffe et du Marsupilami. 1800 m² d'expo qui ont eu du mal à contenir les invités qui se pressaient dans les allées.

Il y avait la garde rapprochée de ses amis : Yvan Delporte qui a donné de sa personne le jour précédent pour défendre le souvenir de son ami auprès des journalistes, Nine Culliford (la femme de Peyo), toujours aussi dynamique, venue témoigner de son amitié, Tibet qui avait imaginé pour Franquin quelques gags de Modeste & Pompon et de Gaston, Dany qui vénère un maître dont il s’est beaucoup inspiré à ses débuts et Jean-Claude Mézières qui était allé le voir avec Pat Mallet alors qu’il avait 16 ans.

La folie Franquin
Tibet et Nine Culliford
lors de l’inauguration. Photo : (c) D. Pasamonik

Il y avait les porteurs de flambeau du style Franquin, ses héritiers : Batem qui continue à animer brillamment le Marsupilami, Stéphane Colman dont un dessin trônait ostensiblement sur la table de travail du maître, Frank Margerin qui considère que son style est un mélange de Morris, de Franquin et de Crumb...

Il y avait les personnalités qui partagent leur admiration pour le colosse de l’Ecole belge : Gérard Lauzier, qui regrette de ne l’avoir jamais rencontré, Tonino Benacquista, le nez collé sur les dessins, Philippe Geluck qui considère que Franquin et lui ont seulement un chat en commun : « Son dessin n’a rien à voir avec le mien dit-il. Moi je fais tout pour dessiner un minimum de traits ; lui, il en fait un maximum. », François Boucq, Christian Godard, F’murrr, le scénariste Frank Giroud, Pétillon, Florence Cestac, Midam, Philippe Charlier et sa mère, la femme de Jean-Michel Charlier...

Trondheim, Pétillon, Mézières
avec Philippe Ostermann et Claude de Saint-Vincent. Photo : (c) D. Pasamonik

Les apparatchiks de la BD étaient tous là : les patrons de Média-Participation, dont le staff Dupuis au grand complet ; le franquinologue Philippe Queveau ; l’historien de l’art Pierre Sterckx, Albert Algoud, le rédacteur en chef de Fluide Glacial, le Délégué artistique du Festival d’Angoulême, Benoît Mouchart, Nick Rodwell et Charles Dierick de la Fondation Hergé, Jacques Pessis à la fois journaliste au Figaro et éditeur chez Dargaud... Les journalistes évidemment comme Christophe Onot-dit-Biot du Point, Jean-Christophe Ogier de France-Info, Vincent Bernière de Bang !, nos amis de Bandes Dessinées Magazine, et même ceux de Pif Gadget ! La grande silhouette de Thierry Tinlot profite de ses derniers moments à la tête de Spirou pour en discuter avec un Yvan Delporte fatigué de ses prestations, en chaise roulante. La jeune garde de la BD est présente aussi : Philippe Dupuy, François Avril, Lewis Trondheim, Isabelle Beaumenet-Joannet, la femme de Chaland... Quelques graphistes a priori éloignés de la sphère franquinienne comme Ted Benoït, Loustal, Lorenzo Mattotti ou Alex Barbier se joignent à la fête... Un moment inoubliable où la BD toute entière se réunit autour d’un talent incontestable qui fait l’unanimité.

Albert Algoud et Philippe Geluck
dissertent des mystères de l’humour de Franquin. Photo : (c) D. Pasamonik

Une rumeur a parcouru toute la soirée. Où est passée Cheese, la souris de Gaston, dont l’armure ornait hier une des stèles lors de la journée de presse ? A-t-elle été volée comme un vulgaire fétiche Arumbaya ? Jean-François Hébert, Président de la Cité des Sciences, n’en sait rien. Il part enquêter. C’est ennuyeux. On a bientôt la réponse : la cloche qui devait la protéger n’est pas arrivée. Pour des raisons de sécurité, on l’a mise au coffre. Une autre question se posait : Pourquoi si peu d’originaux ? Les seuls vrais originaux de Franquin sont dans la salle des Idées Noires. Pour des raisons d’assurance, nous répond-on : seule cette salle était aux normes exigées par les compagnies.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Informations Pratiques

Exposition LE MONDE DE FRANQUIN
Présentée du 19 octobre au 31 août 2005
Cité des sciences et de l’Industrie
30, avenue Corentin-Cariou - 75019 Paris
Métro Porte de la Villette
Exposition trilingue (français, anglais, espagnol)
Accessible aux visiteurs handicapés moteurs, non-voyants, sourds ou malentendants.
Ouvert tous les jours sauf le lundi, de 10h à 18h (jusqu’à 19h le dimanche).
Tarifs :
Plein tarif : 13,50€, tarif réduit : 9,50€.
Tarif famille (4 personnes : 2 adultes, 2 enfants) : 45€.
Information du public :
01 40 05 80 00
Site internet : wwww.franquin.com
En médaillon : Franquin. Photo : DR (c) Marsu Productions.

  Un commentaire ?