Newsletter ActuaBD

La forêt - par Vincent Perez et Tiburce Oger - Ed. Casterman

  • En ces temps lointains où la magie gouvernait le monde, la jeune Titiana va se perdre dans la forêt de Brocéliande. Merlin va réunir une équipe pour la retrouver.

Ce beau conte met en scène les archétypes des histoires celtiques : le mage Merlin, la fée Viviane, la forêt de Brocéliande. On y rencontre des sorcières, le diable, une jeune princesse innocente, un moinillon débrouillard et quelques chevaliers pittoresques. Au départ, on craint le récit formaté, traditionnel, sans réelle originalité ; puis, lentement, le charme opère. Vincent Pérez et Tiburce Oger nous embarquent dans un conte mêlant habilement magie, sortilèges et illusions. Ils nous proposent un casting des plus hétéroclites de personnages remarquablement typés qui savent immédiatement nous séduire par leur personnalité très marquée. Merlin est ainsi décrit comme un vieillard excentrique et fantasque plein de ressources , la jeune princesse Titiana nous fait fondre par sa candeur. Il en va ainsi d’une multitude d’intervenants tous plus originaux les uns que les autres.

L’acteur et réalisateur Vincent Pérez signe ici son premier scénario pour la bande dessinée et, d’emblée, fait preuve de son savoir-faire et de sa grande imagination. Il invente un récit merveilleux qui séduira un large public. Les lecteurs les plus jeunes frémiront aux aventures de ce groupe d’aventuriers plongés dans une sombre et mystérieuse forêt tandis que leurs aînés se régaleront de l’humour très second degré insufflé à certaines scènes.

La forêt - par Vincent Perez et Tiburce Oger - Ed. Casterman

Le dessin confié à Tiburce Oger est foisonnant, riche, tellement généreux que parfois la lisibilité en pâtit. Le dessinateur se régale à créer des personnages au physique original, des architectures fantastiques et un bestiaire cartoonesque. Sa mise en couleurs est une des plus remarquables qu’il nous ait été donné de voir depuis longtemps. Oger joue des gammes chromatiques avec un talent époustouflant, n’hésitant pas à saturer certaines images pour en renforcer l’effet dramatique. En réel amoureux de la nature, il réussit à rendre sa forêt vivante uniquement par la palette très inspirée de ses coloris ; certaines images resteront longtemps gravée dans votre imaginaire.

Première collaboration entre Oger et Pérez, ce conte fantastique séduira les amateurs de récits moyenâgeux où la magie se mêle à l’amour. Il ne leur reste plus qu’à renouveler l’expérience, un second récit étant déjà en chantier.

(par Erik Kempinaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD