La franc-maçonnerie, sous toutes les coutures et sur tous les fronts

1er octobre 2020 0
  • Que deux éditeurs abordent au même moment une thématique identique n’est pas nouveau, mais le sujet attise cette fois bien des curiosités : la franc-maçonnerie ! Heureusement, les deux éditeurs ont su s’entourer de contributeurs bien renseignés et aborder l’ordre sous des angles différents.

Nous vous l’avions annoncé en début d’année : 2020 sera aussi l’année de la franc-maçonnerie en bandes dessinées. Certes, pas mal d’ouvrages avaient déjà exploré ce terrain, comme ceux de Didier Convard avec Le Triangle secret ou sa collection de La Loge noire ou encore ceux du Belge Willy Vassaux.

Mais cette année 2020 sera encore plus décisivement marquée par la confrérie avec non seulement une nouvelle collection qui lui sera exclusivement consacrée chez Glénat, L’Épopée de la franc-maçonnerie, mais également un one-shot plus historique au Lombard, ainsi qu’ouvrage plus social et humoristique chez Soleil.

La franc-maçonnerie, sous toutes les coutures et sur tous les fronts

Glénat : L’Épopée de la franc-maçonnerie

Comme nous avons déjà traité ce dernier intitulé Grand Orient précédemment, intéressons-nous à la nouvelle collection lancée par Glénat, retardée à cause du Coronavirus. Sans surprise, c’est Didier Convard qui en assure la direction éditoriale dont l’objectif est de retracer l’histoire de la franc-maçonnerie des origines à aujourd’hui.

La collection commence en force avec deux premiers tomes qui sont parus simultanément le 9 septembre : L’Ombre d’Hiram, consacrée au légendaire fondateur de l’ordre et architecte du Temple de Salomon ; et Les Bâtisseurs qui explique comment, au Moyen-âge, la franc-maçonnerie s’est transformée pour poser les bases que l’on connaît.

Convard en explique les prérequis : « La Grande Loge de France parraine directement le projet. Car pour écrire cette histoire avec les deux co-scénaristes, Pierre Boisserie et Jean-Christophe Camus, il fallait avoir accès aux archives […] et interviewer des historiens de la franc-maçonnerie. »

Et de continuer : « On commence avec la légende d’Hiram […et celle des] bâtisseurs des cathédrales du XIIe siècle. Ensuite ; on va aller rejoindre les statuts Schauw et les maçons acceptés au XVIe siècle. […] Après ça, on interviendra lors de la Révolution Française […]. On va faire un petit tour aux États-Unis avec une aventure indienne. On revient en France avec Bonaparte, puis la IIIe République et la Commune. On va évoquer la loi de 1901 sur les associations et la séparation des Églises et de l’État. On fait un petit et malheureux séjour pendant la guerre 1939-45. Enfin on terminera le chapitre 12 avec un tome consacré à la franc-maçonnerie féminine. »

Deux premiers tomes pour lancer la collection

Les amateurs de bande dessinée traitant de la franc-maçonnerie se souviendront très certainement des Colonnes de Salomon, deux tomes puis une intégrale dans lesquels Willy Vassaux avait retracé la construction du fameux temple et l’assassinat de l’architecte Hiram.

L’Épopée de la franc-maçonnerie T1 {L’Ombre d’Hiram} par Convard & Falque (Glénat)

Sans surprise, le premier tome de L’Épopée de la franc-maçonnerie revient sur ce récit légendaire : en mourant, le roi David confiait Israël au plus sage de ses fils : Salomon. Outre la mission de maintenir la paix dans son royaume, conservant les alliances âprement établies par son père, Salomon eut la charge de bâtir la Maison de Dieu, le Temple qui accueillera l’Arche d’Alliance... Mais l’œuvre est telle qu’elle nécessite un maître-architecte initié par les Anciens.

Le roi de Tyr, ami d’Israël, connaît cet homme qu’il emploie dans la conception de ses plus grands travaux et qu’il va envoyer auprès de Salomon. Il se nomme Hiram. L’Épopée de la Franc-maçonnerie commence alors, Hiram devenant le légendaire fondateur de l’Ordre...

L’Épopée de la franc-maçonnerie T1 L’Ombre d’Hiram par Convard & Falque (Glénat)

Hormis l’implication de la Reine de Saba, les férus de maçonnerie ne chercheront pas vraiment de faits nouveaux, mais seront attentifs à tous les éléments et les symboles glissés dans le scénario et qui permettent de mieux comprendre comment les traditions de l’ordre s’y reflètent. En parfait connaisseur de l’œuvre de Didier Convard, Denis Falque réalise un travail à la hauteur de nos attentes, présentant la construction de ce fameux monument dont on a finalement gardé que peu de traces.

Le découpage de Didier Convard maintient le lecteur en haleine de bout en bout, glissant progressivement des scènes de l’assassinat en question qui ressortent par leur traitement sombre et l’abondance du rouge vermillon. L’autre élément important de ce premier se retrouve dans une pierre gravée par le Grand Architecte, où l’on retrouve une étoile, un croissant et une croix, symbolisant bien entendu les trois religions révélées. À la destruction du Temple de Salomon, la pierre comportant ces trois symboles est brisée en trois parties. Trois veuves en récupèrent chacune une. Commence alors notre fameuse épopée…

L’Épopée de la franc-maçonnerie T1 L’Ombre d’Hiram par Convard & Falque (Glénat)
Les deux premiers tomes de L’Épopée de la franc-maçonnerie paraîtront en septembre 2020.
© Glénat.

En effet, le second tome nous entraine au XIIe siècle où l’une des pierres refait surface. On comprend que comme le talisman des Timour, la fameuse saga historique de Sirius et Xavier Snoeck, ces éléments vont raccrocher ensemble les différents récits qui nous seront contés tout au long de la collection.

Ce second récit scénarisé par Jean-Christophe Camus révèle davantage de suspense et promet une vision assez historique de l’épopée. En suivant les pas d’un maître-bâtisseur, on comprend comment était régie la vie de l’époque pour ces hommes qui ont érigé ces grands monuments de pierre. Ainsi que les liens avec l’ordre, car c’est à cette époque que sont décrits les Anciens Devoirs, racines des rituels maçonniques modernes. Une de fois de plus, il est question d’envie et de meurtre, montrant comment les grandes ambitions de l’humanité sont parfois stoppées par les désirs ancrés en chacun de nous.

À la manœuvre sur ce second opus, Olivier Pâques qui avait réalisé la série Loïs écrite par Jacques Martin et qui nous livre un travail très abouti, notamment dans le soin mis à restituer ces navires de pierres, fendant le temps pour encore nous impressionner des siècles plus tard.

Jouant sur les allusions, les symboles, tout en proposant des intrigues fictives assez intéressantes, cette collection séduira les fans d’Histoire et les lecteurs intéressés d’en savoir plus sur cet ordre souvent entouré de mystère pour les profanes. Ajoutons que le troisième tome sera déjà disponible en novembre prochain et sera consacré à la vie de l’architecte écossais William Shaw.

L’Épopée de la franc-maçonnerie T2 Les Bâtisseurs par Camus & Pâques (Glénat)

Le Lombard : La Franc-maçonnerie dévoilée

Si Glénat opte donc une collection un peu ésotérique et portée sur le symbolisme, Le Lombard a choisi d’opter pour un seul mais dense ouvrage qui se focalise avant tout sur l’historique. Aux commandes, nous retrouvons Arnaud De La Croix, ancien éditeur chez Casterman puis, justement, au Lombard, mais surtout écrivain spécialisé dans l’Histoire. Il vient d’ailleurs d’achever une trilogie consacrée à Bruxelles chez Petit à Petit.

Si un ouvrage de 240 pages et de plus de deux cents planches aurait pu d’entrée de jeu rebuter un peu le lecteur, l’approche d’Arnaud De La Croix démine immédiatement le problème. Dans une courte préface, le scénariste explique sa méthode : présenter la franc-maçonnerie dans le registre historique par le biais de dix-huit personnalités, qu’il a naturellement classé par ordre chronologique.

Pas question de consacrer ici un chapitre à Hiram, l’ouvrage s’intéresse directement à ceux qui ont inspiré l’ordre dans sa fondation pratique, même si certains aspects ne sont pas toujours démontrés par des preuves tangibles. Mais on quitte très vite les suppositions pour se focaliser sur le domaine du tangible, entre autres avec les personnages historiques suivants : Benjamin Franklin, Mirabeau, Mozart, Rudyard Kipling, Maria Deraismes et même Himmler.

À la première ou à la troisième personne, Arnaud De La Croix nous invite à suivre la vie de chaque individu, comprendre qui il était, ce qui l’a attiré dans la franc-maçonnerie, ce que cela lui a apporté et comment l’ordre a évolué. L’avantage de chaque petit tableau apparaît rapidement : pour chaque personnalité évoquée, l’approche est différente, ce qui permet de découvrir une autre facette de l’ordre, tout en suivant ses transformations. De plus, cet ancrage humain donne beaucoup de profondeur au propos évitant une chronologie historique qui serait vite devenue rébarbative.

L’ouvrage doit beaucoup au talent de Philippe Bercovici. Ce qui bien entendu par une surprise, car l’émérite dessinateur des Femmes en Blanc avait déjà démontré toute sa rapidité et son investissement sur des ouvrages du même type : L’Incroyable Histoire de la médecine et L’Incroyable Histoire de la littérature française.

Une nouvelle fois, Bercovici parvient à mêler ce sentiment d’authenticité dans les périodes historiques traversées, tout en y ajoutant une vraie dynamique due à son trait. Bien sûr, la mise page permet aussi de faire varier le rythme des portraits tout en lui permettant de s’impliquer dans de grandes représentations. Mais il parvient surtout à rendre fluide une multitude de cases qui passent sans cesse d’une date à l’autre et assujetti de petit commentaires sans que le lecteur ne ressente une quelconque lassitude. Une véritable prouesse.

Outre les petites pratiques (plus vraiment secrètes) des francs-maçons qui y sont révélées, l’ouvrage suscite l’intérêt car il se permet de déborder de son sujet pour s’intéresser aux épisodes historiques auxquels a été confronté le personnage central de chaque chapitre. Ainsi en apprend-on plus sur Mozart ou Benjamin Franklin sur l’aspect maçonnique et historique, mais aussi par exemple au sujet d’Hugo Pratt, sans doute l’auteur à avoir le plus traité de l’ordre dans ses bandes dessinés. Même si Didier Convard l’a largement rattrapé depuis !

Petit élément complémentaire digne d’intérêt, les auteurs ne se limitent pas à décrypter les francs-maçons, mais lèvent également le voile sur certaines pratiques templières, ainsi que les liens avec les Illuminati et les Rose-Croix. De quoi approfondir ses connaissances sur ces sociétés soi-disant secrètes, et de pouvoir dans le futur démêler le vrai du faux en ce qui les concernent.

Enfin, chacun des chapitres se conclut sur une petite synthèse écrite par le scénariste, histoire de rassembler différents éléments intéressants qui n’auraient pas été traités dans les planches de la bande dessinée. Une méthode pratique car elle rythme le livre, marquant une césure avec le chapitre suivant, tout en permettant de terminer le tableau avec des informations plus fastidieux à présenter en BD.

Bien entendu, nous vous conseillons de ne sans doute pas lire tout l’ouvrage d’une seule traite. Mais plutôt de le parcourir au moins chronologiquement en espaçant la lecture des différents chapitres, histoire d’en apprendre progressivement plus sur les francs-maçons, toujours avec un œil frais sans risque de rater un élément au milieu d’un chapitre ou d’éviter le surdosage.

En définitive, ces deux approches aussi différentes dans le style graphique que complémentaires dans leur propos, méritent l’une et l’autre votre attention. Avec Grand Orient paru plus tôt cette année, elles démontrent que l’ordre continue de fasciner le grand public et d’alimenter les fantasmes. On n’a donc pas fini d’en entendre parler.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Lire également : "Grand Orient" : la franc-maçonnerie à la pointe de l’humour

Acheter :
- L’Épopée de la franc-maçonnerie T1 L’Ombre d’Hiram par Convard & Falque (Glénat) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- L’Épopée de la franc-maçonnerie T2 Les Bâtisseurs par Camus & Pâques (Glénat) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- La Franc-maçonnerie dévoilée par De La Croix et Bercovici (Le Lombard) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

  Un commentaire ?