La maison Winchester - Par M-C Delmas & Max Cabanes - Editions Glénat.

29 février 2004 0 commentaire
  • Derrière cette étrange couverture représentant une vaste demeure, se cache un récit d'une rare intensité, où les ambiances mélangent celles d'un huis clos et du récit fantastique.

La maison Winchester est une immense maison californienne de plus de 160 pièces. Personne n’en connaît le nombre exact avec certitude, et il est impossible de s’y déplacer sans un plan, au risque de se perdre... Un vrai labyrinthe... Sarah Winchester, épouse du créateur de la Winchester Company, commence la construction de cette maison en 1884. Une construction ininterrompue, 24 heures sur 24, pendant 36 ans, jusqu’à sa mort en 1922. Toute sa fortune y est passée. Elle l’a entreprise après le décès de son mari, lorsqu’un médium la met en relation avec l’esprit de celui-ci qui lui annonce qu’une terrible malédiction plane sur elle, celle des morts frappés par les carabines Winchester. L’esprit lui a dit de construire une maison destinée à loger les âmes des hommes tués par la Winchester et qui réclament vengeance. Tant que durerait la construction, Sarah resterait en vie. C’est ainsi qu’a commencé l’histoire de cette gigantesque et étrange maison... Aujourd’hui, c’est une attraction visitée par des groupes de touristes... Mais les fantômes sont toujours présents... Et la malédiction aussi...

Ainsi, une jeune femme éprouve d’étranges sensations lors de la visite de la maison. Les fantômes des victimes de la « carabine Winchester » et de Sarah hantent peu à peu son esprit, jusqu’au jour où un mystérieux indien lui confie que des crimes viennent d’être commis dans la maison. Il propose à la jeune femme de l’aider à retrouver une paix intérieure.

Le récit de Marie-Charlotte Delmas, scénariste des Miroirs du Temps mélange habillement passé et présent, réalité et expérience onirique... L’auteur connaît son sujet puisqu’elle a rédigé plusieurs livres sur le fantastique (« Superstitions et Croyances en Pays de France » et « Contes et Légende de Nos Provinces »). Max Cabanes qui a illustré plusieurs de ses textes pour enfant l’a peu à peu introduit dans le monde de la bande dessinée...

Cabanes illustre La Maison Winchester avec précision, n’hésitant pas à endosser une griffe plus picturale pour les scènes oniriques, plus réaliste et froid pour les parties narrant la vie de Sarah Winchester et plus relevée pour la partie contemporaine...

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Max Cabanes et Marie-Charlotte Delmas signe aujourd’hui l’un des albums des plus réussis de la collection Loge Noire. Le lecteur sera à la fois enchanté de connaître la conclusion de cette histoire à la fin de ce one-shot, mais aussi légèrement amer de quitter un univers aussi riche, et une héroïne si attachante. Espérons que les auteurs poursuivront leur collaboration autour d’une autre série...

Lire un extrait

  Un commentaire ?